YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Homme qui Valait Trois Milliards (L’) - Intégrale Saison 1
Intégrale Saison 1, Universal Pictures Vidéo, Coffret 6 DVD
21 mars 2006


Inspiré par un roman SF de Martin Caidin (« Cyborg »), « L’Homme qui Valait Trois Milliards » (“Six Million Dollar Man” en vo) a fait la joie du petit écran durant de longues années. Diffusée, rediffusée, multi diffusée, tout le monde a au moins vu un épisode de cette série.

Un générique musical emblématique de Oliver Nelson avec force violons, des gimmicks sonores inventifs, un acteur (Lee Majors) que tout le monde identifia à ce personnage, la série ne manque pas de trouvailles. Et pourtant, elle est en décalage profond avec le roman originel ainsi qu’avec les premiers téléfilms réalisés (et présentés sur cette édition sous l’appellation “pilote”).

Chez Martin Caidin, le cyborg tient autant du robot que de l’être humain et sa férocité est sans pitié. Ainsi, il n’hésite pas à arracher le membre d’un adversaire si cela s’avère nécessaire. En fait, le Colonel Steve Austin ressemble beaucoup plus à un Terminator qu’au personnage de la série.
Les trois pilotes (DVD 1 et 6) présentés dans ce coffret tiennent clairement du décalage James Bondien total (musique du générique sur « Vin, Vacances et Vahinés »), smoking de rigueur et exploits class en prime. Rien à voir ou pas grand chose, avec ce qui suivra.

À la base, le Colonel Steve Austin est un pilote d’essai sérieusement amoché dans un crash aérien. L’armée utilise les dernières technologies top secrètes afin de le reconstruire. Le produit fini est engagé par Oscar Goldman, directeur de l’OSI (Office of Scientific Intelligence) afin d’en faire un super agent secret. Le Colonel Steve Austin devenant peu à peu un redresseur de torts à l’âme généreuse, pétri de bonnes intentions, soutien sans faille de la veuve et de l’orphelin. Bref, un gars normal, doté d’une éthique morale d’homme du peuple, simplement modifié et amélioré grâce à la bionique.

Série incontestablement SF, « L’Homme qui Valait Trois Milliards » tient son titre français d’un complexe calcul monétaire, quasi incompréhensible pour les jeunes générations. C’est qu’en ce temps là, un dollar valait cinq francs, soit 6 millions de dollars égalaient 30 millions de francs. Calcul évident jusqu’ici mais vous vous dites justement que ça ne fait toujours pas 3 milliards... Exact, il faut rajouter deux zéros à cette somme pour y arriver...
Ce qui correspondait à la valeur des 30 millions de francs (dits Nouveaux Francs) exprimés en “Anciens Francs” -la valeur du franc ayant été divisée par 100 dans les années soixante. Ouf ! 6 x 5 = 30, deux 0 supplémentaires font 3000 millions et on retrouve donc nos 3 milliards. Chiffre beaucoup plus impressionnant, on le comprendra aisément, que 30 malheureux petits millions ! Bon, vous savez tout et vous comprenez maintenant pourquoi papi et mami patinent dans la semoulle avec leurs histoires d’euros, d’anciens et de nouveaux francs !
Cette série donna également naissance à un show dérivé au féminin, « Super Jaimie » (dont nous vous parlerons très prochainement) ainsi qu’à de nombreux cross-over entre les deux univers.

Côté réalisation, on apprécie la lenteur des cadrages et des mouvements de caméra dont une des préoccupations principales est aussi de s’attarder sur les décors.

L’édtion intégrale de cette première saison offre donc les 13 épisodes originaux plus les 3 téléfilms de l’année 1973. « La Lune et le Désert » et « Un Otage qui vaut de l’Or » étant diffusés en VO-ST car jamais doublés à ce jour.
D’autre part, les variations de doublage intervenant dans les 13 épisodes originaux présentés sont expliquées dans les notes de pochettes, certes succinctes mais claires, du coffret. Il fallait le savoir, une partie de la série fut doublée en France et l’autre au Canada. D’un épisode à l’autre, on navigue entre les deux rives.
Petite question, un peu bête (sans doute), pourquoi ne pas avoir présenté l’intégralité des épisodes en VO-ST avec en sus les VF disponibles ? Mauvaise qualité des masters originaux, indisponibilité du matériel d’origine, on ne sait trop.

Bref, tout cela est-il grave ? Pas vraiment, tant il est vrai que dans l’inconscient collectif de toute une génération, c’est bien la VF qui fait foi, à juste titre.

Un coffret 6 DVD, à prix abordable (moins de 50 €), pour une série bénéficiant d’un transfert numérique correct compte tenu de l’ancienneté de la chose.
À redécouvrir.

FICHE TECHNIQUE
L’Homme qui valait 3 milliards
Titre original : 6 Million Dollar Man
Fiche info série Yozone : ici
Anné de production : 1973
Diffusion France : Antenne 2 (ex France 2)
Production : Silverton Production Inc. (USA), MCA/Universal Pictures (USA)
Édition DVD : Universal Pictures Vidéo
Description : coffret 6 DVD avec emboîtage, pas de livret intérieur mais notes de pochette sur le verso et titres des épisodes sur l’intérieur.
Références : EDV 764 - ASIN B000E8LZRU - 824 112-5
Sortie : 21 mars 2006
Prix : 49,99 €

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
6 DVD disponibles en Coffret, Pal, Zone 2
Chapitrage : accès via la télécommande, pas de page d’accueil sur cet item.
Menu d’accueil : en français et sur tous les DVD (sauf le 6 en accès direct) via un choix basique (Tous les épisodes, ou Sélection d’un épisode).

Disque 1 (5,08 go)
Durée : 2h25
Format son : français mono d’origine
Format image : 1.33 :1 (plein écran TV 4/3)
Épisodes : Vin, Vacances et Vahinés (Pilote, 1h10) & Population Zéro (épisode 1, 49’)

Disque 2 (6,42 go)
Durée : 2h27
Format son : français mono d’origine
Format image : 1.33 :1
Épisodes : Seuls les plus forts survivent, Opération Luciolle, Le robot

Disque 3 (6,24 go)
Durée : 2h26
Format son : français mono d’origine
Format image : 1.33 :1
Épisodes : Opération Afrique, Compte à rebours, Témoin Oculaire

Disque 4 (6,17 go)
Durée : 2h23
Format son : français mono d’origine
Format image : 1.33 :1
Épisodes : Athéna 1, Le Docteur Welles a Disparu, Mission Torpille (scénario de départ fortement inspiré du roman de Martin Caidin)

Disque 5 (6,52 go)
Durée : 3h07
Format son : français mono d’origine
Format image : 1.33 :1
Épisodes : Le Mal de l’Espace, La Vérité, Vacances Forcées

Disque 6 (7,34 go)
Durée : 2h26
Format son : anglais mono d’origine + raccords contemporains
Format image : 1.33 :1
Sous-titre : français ou option sans via la télécommande
Épisodes (téléfilms) inédits en France : La Lune et le Désert (parties 1 & 2, 45’43 + 47’), Un Otage qui Vaut de l’Or (parties 1 et 2, 47’03 + 47’07)

APPRÉCIATION GLOBALE
Une première saison intéressante, très correctement éditée, dont on retiendra surtout en guise de bonus, la présence de deux téléfilms (en VO-ST) jamais diffusés en France.
Série culte à plusieurs titres, « L’Homme qui Valait Trois Milliards » est distribuée dans un coffret simple mais pratique et à prix correct (- de 50 € pour 6 DVD).


Stéphane Pons
26 juin 2006






JPEG - 20.8 ko



WebAnalytics