YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Et si c’était vrai...
Édition simple, Universal Pictures
23 mai 2006


Au départ, les droits du roman de Marc Lévy avaient été achetés rien que sur la base du synopsis du bouquin avant même qu’il ne soit écrit (si, si, c’est assez surréaliste !).
Au final, « Et si c’était vrai... » (« Just Like Heaven » en vo) propose une jolie petite histoire d’amour et de fantôme.

On comprend très vite où la réalisation de Mark Waters veut en venir en servant assez calmement une intrigue pas compliquée et finalement très logique. Il s’agit de ressusciter la fausse naïveté des grandes comédies américaines des années quarante et cinquante en surfant assez sobrement sur les principes romantiques et fantastiques du scénario.
Le pari est presque gagné même si l’ensemble manque d’un peu de nerf pour totalement éblouir. On passe un bon moment et puis voilà.
“Film pour filles”, serait-on tenté de penser sauf qu’en s’appliquant sur un casting de seconds rôles bien choisis (Donald Logue, Dina Waters et Jon Eder sont impeccables), sur quelques situations plutôt cocasses (scène du mari volage, opération chirurgicale improvisée en plein restaurant), « Et si c’était vrai... » finit par être tout public (en résumé, pour garçons aussi !).

Si Reese Witherspoon est bien mignonne et agréable à contempler, c’est surtout Mark Ruffalo, regard de chien battu et élocution souffreteuse en prime, qui séduit vraiment.
Petit plus sonore, une BO originale qui revisite quelques morceaux des Cure dont une très belle reprise du « Just Like Heaven » par Katie Melua* (et même une reprise d’Iggy Pop très brièvement), titille aimablement les oreilles.

Édition DVD très correcte (bonus intéressants et pas prise de tête) pour cette sympathique adaptation qui ne se la joue pas gros bras.
Une production hollywoodienne “bon esprit” à l’image d’une distribution rafraîchissante et sensible.

* Vincent C., Yonaute attentif nous signale une petite faute (corrigée suite à son courriel, merci à lui) ainsi que la présence de cette chanson sur l’album, par ailleurs excellent, « Piece by Piece » de la belle Katie Melua ! Justice est faite !

FICHE TECHNIQUE
Et si c’était vrai...
Film américain de Mark Waters (2005)
D’après le roman de Marc Lévy
Critique Yozone du film
Édition Simple DVD
Édition-diffusion : Universal Vidéo
Presse : Universal Pictures (France)
Références : EDV 764 - 830 257-1 - ASIN B000EYK17E
Prix : 19,99 €

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
DVD9, simple face et double couche (6,53 go), couleur, Zone 2, Pal.
Menu d’entrée en anglais, arabe et français
Menu d’accueil via les items Le Film, Installation (audio, ST et commentaires), Les Chapitres et Programmes Spéciaux (bonus).
Format image : 1.85:1 (format ciné d’origine)
Sous-titres : anglais, arabe, français et option sans ST (au choix)
Langues : VO et VF en DD 5.1 et commentaires des réalisateurs (cf. descriptif dans la rubrique Bonus)
Chapitres : 16 (accès via photos et numérotation des séquences)
Durée DVD : 1h 30’ 47’’ (film) + 14’32 + 13’09 + 4’58 + 5’36 + 1’47 + 2’22 (bonus)

BONUS
Commentaires des réalisateurs : En fait, il s’agit des commentaires de Mark Waters (réalisateur), de Bruce Green (monteur) et de Daryn Okada (chef opérateur) diffusés avec des sous-titres anglais ou français ou sans sous-titres (au choix). Ils permettent d’en savoir un petit peu plus sur le choix du casting, de quelques effets spéciaux et des options de montage. Pas inintéressant mais parfois assez anecdotique (les infos techniques étant les plus intéressantes). Où l’on comprend aussi que Mark Waters a des goûts musicaux plutôt affirmés. Ainsi, la façon dont il annonce le morceau des Cure sur le générique de fin est assez significative.

Making of (14’32) : doc assez classique mais bien réalisé. Quelques infos intéressantes sur la genèse du projet. Ensuite, le reste est plus conventionnel. Tout le monde, il est beau, bon, content et gentil. (format 16/9).

Le casting (13’09’’) : le Making Of part 2, en fait. Présentation du duo principal et des cinq seconds rôles phares. La palme revenant à l’intrigant Jon Eder tout aussi décalé dans la vraie vie qu’à l’écran.

Le Bêtisier (4’58) : scènes ratées, erreurs de diction et vraies-fausses séquences humoristiques. Bon état d’esprit global.

Les scènes inédites (5’36) : quatre scènes non retenues dont une fin alternative pessimiste et hors de propos visiblement tournée pour le fun. La scène où « David se fait arrêter » aurait pu être incluse dans le montage final sans dénaturer l’ensemble (toutes disponibles en visions séparées ou continues, non doublées mais avec les options de ST anglais ou français).

Bandes Annonces (1’47+2’22) : « Wallace et Groomit : Le Mystère du Lapin-Garou » (en VO ou VF avec ST anglais ou français, toutes les options au choix). « Pride & Prejudice » (en VO et sans ST, diffusée au format 4/3)

APPRÉCIATION GLOBALE
Adaptation du best-seller français de Marc Lévy par les Studios Dreamworks, « Et si c’était vrai... » est une agréable comédie romantique. Édition simple DVD correcte et classique.
Idéal pour un moment télévisuel familial reposant et souriant.


Stéphane Pons
30 mai 2006






JPEG - 14.8 ko



WebAnalytics