Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Espion qui croyait (L’)
John Hendrix
Steinkis

« Nous avons été les témoins de bien des mauvaises actions, nous en avons vu de toutes les couleurs, nous avons appris l’art de la dissimulation et de la parole équivoque, nous sommes devenus par expérience méfiants envers les hommes. Souvent, nous avons privé notre prochain de la vérité ou d’une parole libre que nous lui devions. Des conflits insupportables nous ont rendus désabusés, voire cyniques. Sommes-nous encore utilisables ? » Dietrich Bonhoeffer, janvier 1943.



“L’Espion qui croyait” raconte la vie de Dietrich Bonhoeffer, pasteur et théologien. Il est un des premiers en Europe à percevoir et dénoncer la dimension mortifère du régime nazi. Tiraillé entre son pacifisme, sa foi, son instinct de survie et sa conscience, il résiste d’abord en formant une Eglise dissidente. Mais face à l’horreur, il prend la lourde décision de vouloir tuer Hitler en se sacrifiant.

PNG - 522.8 ko

Né en 1906 en Pologne, Dietrich Bonhoeffer est le sixième enfant d’une fratrie de 8 qui s’installe à Berlin en 1912. Depuis l’âge de 4 ans, Dietrich se pose des questions sur Dieu et sur l’Eternité. En 1918, il perd son frère au front, son monde change, son enfance se termine : pourquoi son Dieu n’a pas protégé Walter ? Où est-il ? A 14 ans, il se déclare théologien.

PNG - 392 ko

“L’Espion qui croyait” est une formidable histoire de résistance allemande, bien souvent méconnue. Tous les Allemands n’étaient pas derrière Hitler, loin de là. John Hendrix (auteur et illustrateur de nombreux albums jeunesse) nous fait vivre la montée du nazisme au travers du destin d’un homme arraché entre sa foi, ses préceptes « Tu ne tueras point » et sa haine contre cet opportuniste dangereux (le mot est faible) au pouvoir. John Hendrix nous livre un beau travail de recherche sur la société allemande des années 1930 - 1940 avec une bibliographie détaillée en fin d’album.

PNG - 100.3 ko

Le graphisme est particulier avec une mise en page originale qui donne à l’ouvrage les apparats de l’illustration, offrant autant de portes ouvertes aux lecteurs de bandes dessinées qu’aux amateurs de biographies illustrées. Les textes et les dessins en trichromie (noir, vert et rouge) sont d’un impact impressionnant, s’entremêlant dans une grande diversité de mises en page. J’ai adoré ce concept. Les visuels sont forts, violents, ne supposant pas une seconde le doute avec cette représentation d’Hitler en loup et les tentacules d’une pieuvre représentant la mainmise du régime nazi.

“L’Espion qui croyait” livre un récit important à mettre en mémoire tant l’horrible menace souvent à la porte de l’humanité. Il est à découvrir également pour ses planches au graphisme particulièrement singulier.
Un grand coup de cœur !


L’Espion qui croyait
- Scénario et dessins : John Hendrix
- Éditeur : Steinkis
- Format : 19 x 25,5 cm
- Pagination : 176 pages en trichromie
- Dépôt légal : 13 mars 2019
- Numéro IBSN : 9782368462775
- Prix public : 18 €


Illustrations © John Hendrix et Editions Steinkis (2019)


Anne Schnebelen
5 juin 2019



PNG - 119.1 ko



PNG - 169.4 ko



PNG - 95.4 ko



PNG - 148 ko



PNG - 56.8 ko



PNG - 129.2 ko



Chargement...
WebAnalytics