Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Awaken (T9)
Hitori Renda
Ki-oon Seinen

Le service extrême d’enquête et d’analyse lance l’assaut devant leur donner l’avantage sur Utainushi et empêcher leurs ennemis de mettre en oeuvre leur plan d’éradication de l’espèce humaine. Malheureusement, l’adversaire a déjà un coup d’avance et quand les avions amenant les troupes pour l’ultime combat arrivent près du QG du groupuscule terroriste, ils se retrouvent face à une énorme créature informe entièrement constituée de cellule Nev. Le contact avec cet amas est fatal pour les machines, mais surtout ce dernier poursuit inéluctablement son chemin vers l’île de Bunka. Rien ne semble pouvoir stopper sa progression, les troupes d’autodéfense sur place étant rapidement dépassées, humains et machines finissant détruits au moindre contact avec les cellules Nev. Le scénario catastrophe se profilant commence à sérieusement inquiéter les forces militaires des grandes puissances et devant le risque engendré par cette créature, les Etats-Unis décident d’utiliser sur elle une bombe atomique.



Le groupe composé du professeur Nozakura, de Kanata et de Shiki se retrouve englouti par la créature. Seulement, en son cœur se trouve une zone vide de toute cellule Nev et constituée d’anciennes ruines. Pas de doute, ils sont parvenus à atteindre avec beaucoup de chance le QG d’Utainushi. Les choses sérieuses peuvent commencer. Grâce au sérum produit par le professeur, ils ont une chance de pouvoir détruire toutes les cellules Nev formant la créature mais pour cela, ils doivent trouver le cœur de cette dernière pour l’anéantir. Seulement, leur chemin ne sera pas de tout repos, les ruines étant truffées de pièges mortels devant arrêter tout intrus. A la surface, le gouvernement japonais a accepté l’option proposée par les Etats-Unis, quitte à sacrifier le groupe du professeur Nozakura. Mais ce choix est inacceptable pour Ayagiri et il n’est évidemment pas question qu’il se laisse arrêter par de vulgaires bureaucrates ne pensant qu’à sauver leur propre peau. Le temps joue contre eux et ils doivent impérativement stopper Asu et Levin avant qu’il ne soit trop tard. Surtout que la bombe atomique a déjà été lancée sur l’île de Bunka.

JPEG - 93.7 ko

Neuvième et dernier tome de la série “Awaken”, Hitori Renda peut lancer l’ultime affrontement entre tous ses personnages. Toutes les révélations majeures ont déjà été faites, le mangaka n’a plus vraiment grand-chose à rajouter. Dorénavant, c’est l’humanité contre Utainushi. Et qui dit dernier combat dit évidemment actes héroïques à profusion, sacrifices devant faire fonctionner le pathos du lecteur. Les combats tant attendus auront bien lieu : Asu se retrouve face à Shiki et Kanata alors que le professeur Nozakura doit affronter le directeur qu’il a toujours considéré comme son fils. Vu la supériorité prouvée des membres d’Utainushi, il était malheureusement trop simple de deviner quelle astuce Hitori Renda allait utiliser pour donner l’avantage à ses héros. J’avoue avoir été déçu par ce conformisme plus digne d’un shonen que d’un seinen. Le mangaka avait besoin de son « happy end » et il va le provoquer avec des ficelles vieilles comme le monde, qui m’avaient déjà exaspéré dans d’autres séries et qui sont signe d’une trop grande facilité scénaristique. Je suis peut-être devenu trop vieux pour ces conneries comme disait le sergent Roger Murtaugh joué par Danny Glover dans le film “L’Arme fatale” (oui, cela ne nous rajeunit pas).

Oui, évidemment il y a des combats intenses, avec des graphismes mettant en avant la rapidité des mouvements des acteurs, mais ce n’est que de la poudre aux yeux (ou de la poudre de perlimpinpin qui sait). Je devrais peut-être aussi faire des pauses dans mes lectures pour ne plus saturer mais cela ne change rien au classicisme de ce dernier tome d’une série qui se voulait originale, avec des théories sur l’évolution de l’homme. Neuf tomes s’avèrent finalement un format trop court pour permettre un développement d’une fin sortant de l’ordinaire, amenant un minimum de surprise et non pas des retournements de vestes de méchants sans réellement justification autre que, en fait, on est tous des humains finalement... Triste de voir que seul Levin demeure fidèle à sa façon de penser et encore. Ce qui n’a pas marché à mon goût dans ce final, c’est le rôle joué par Enoku, le fils d’Asu et de Levin. Ce personnage n’a pas été assez développé pour que le lecteur ressente réellement quelque chose pour lui. C’est bien là le problème car Hitori Renda a misé énormément sur l’empathie que le lecteur ressentirait pour le jeune garçon, mais il est presque un inconnu pour le lecteur qui n’a comme vision de lui que le passage de Kanata dans son esprit. C’est loin d’être suffisant.

Vous l’aurez compris, je reste sur ma faim avec celle d’“Awaken”. Dommage, cette série méritait mieux comme conclusion.


Awaken (T9)
- Auteur : Hitori Renda
- Traducteur  : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 208 pages
- Date de parution : 18 octobre 2018
- Numéro ISBN  : 979-10-327-0324-3
- Prix : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
Awaken (T1 et 2)
Awaken (T3 et 4)
Awaken (T5 et 6)
Awaken (T7 et 8)


© Renda Hitori 2014 / Futabasha Publishers Ltd.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés



Frédéric Leray
2 novembre 2018




JPEG - 21.9 ko



JPEG - 24.5 ko



JPEG - 27.3 ko



JPEG - 25.2 ko



WebAnalytics