Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Comment parler à un alien ?
Frédéric Landragin
Le Bélial’, Parallaxe, essai, science, 266 pages, octobre 2018, 14,90€

Un an après « Faire des sciences avec Star Wars » de Roland Lehoucq, sortent les deux premiers volumes de la collection Parallaxe dirigée par le professeur Lehoucq.
En charge de la couverture et de la conception graphique, Cédric Bucaille poursuit dans la veine de « Faire des sciences... » et l’identité visuelle marquée permet une reconnaissance immédiate. Seul le format change, les livres de la collection sont nettement plus grands.
Parallaxe propose aux lecteurs de changer de point de vue, de regarder les choses sous un autre angle, celui de la science.



« Comment parler à un alien ? » aborde le champs de la linguistique, celui d’une science molle en opposition aux mathématiques, aux sciences physiques, dîtes dures.
Même si le cas ne s’est jamais posé, imaginez-vous en face d’un extraterrestre ! Si vous ne prenez pas vos jambes à votre cou ou ne restez pas sur place à baver, qu’allez-vous faire ? Dire bonjour ? Et comment va-t-il interpréter ce simple mot, banal dans notre quotidien ? Ne risquez-vous pas de commettre un impair ? De déclencher une guerre ? ... Allez savoir !
La communication entre deux personnes n’est pas aisée, comme chacun a déjà pu en faire l’expérience. Parler la même langue ne signifie pas forcément se comprendre, les malentendus ne sont pas rares. Les intonations qui peuvent être mises dans la parole ne passent en général pas à l’écrit et l’interprétation change. Il faut donc peser ses mots, se demander comment son interlocuteur va les percevoir. Rien que dans ce cas, ce n’est pas simple. Alors si les deux personnes ne parlent pas la même langue, les problèmes de compréhension augmentent. Peut-être pourront-ils s’entendre sur une langue qui leur est commune mais qu’ils maîtrisent tous deux mal ?
Alors avec un alien, quelqu’un qui nous est totalement étranger, ce n’est même pas la peine, il faut laisser la place aux spécialistes.

Frédéric Landragin, directeur en informatique-linguistique et directeur de recherche au CNRS, traite avec érudition de la linguistique dans cet ouvrage qui expose toute la difficulté du langage. À travers 5 chapitres : “De la science-fiction à la linguistique-fiction”, “Origine et évolution des langues naturelles”, “Des langues artificielles, mais pour quoi faire ?”, “Les éléments constitutifs d’une langue” et “Premier contact avec des extraterrestres”, il traite d’un sujet dont on ne soupçonnait pas forcément la complexité. Peu d’ouvrages de SF (« L’enchâssement » de Ian Watson, « Babel 17 » de Samuel R. Delany, « Les langages de Pao » de Jack Vance, “L’histoire de ta vie” de Ted Chiang, dont s’inspire le film « Premier contact », « Légationville » de China Miéville...) le traitent vraiment et ceux qui le font servent à étayer le propos.
L’auteur étoffe sa démonstration avec de nombreux exemples afin de se mettre au niveau de ses interlocuteurs, mais des passages s’avèrent particulièrement ardus et avoir un dictionnaire sous la main ne peut pas faire de mal. Il n’en reste pas moins toujours intéressant et démontre que la linguistique n’en est pas moins une science et qu’elle demande de la méthode et de la rigueur.

En fin d’ouvrage figurent toute une série de notes, ainsi qu’une bibliographie sur les études scientifiques sur le langage, les romans et nouvelles de science-fiction et les films et séries télé, largement de quoi se faire une idée sur le sujet.

« Comment parler à un alien ? » illustre toute la complexité d’un premier contact à travers la difficulté que rencontrent déjà deux interlocuteurs pour se faire comprendre. Rien que sur Terre, les langues abondent, elles diffèrent et en chercher une commune dont toutes découlent revient à chercher la pierre philosophale. Les humains n’en inventent pas moins d’autres, espérant fédérer comme avec l’espéranto, ou pour rendre leur création plus crédible en apportant un dépaysement supplémentaire. Le champs s’avère bien plus vaste et bien plus compliqué qu’il ne le laissait soupçonner au départ.
Tout en restant intéressant, Frédéric Landragin présente des notions ardues qu’il parvient à rendre compréhensibles par les lecteurs, pas forcément versés dans les subtilités du langage. Parmi les sciences dures telles que la physique, les mathématiques... l’auteur parvient à rendre intelligible la voix de la linguistique et à l’imposer au même titre que les autres bien plus utilisées dans la SF.

En même temps paraît « La science fait son cinéma » de Roland Lehoucq et Jean-Sébastien Steyer. Bien sûr, les lecteurs de « Bifrost » n’auront pas manqué de reconnaître les animateurs de la passionnante et ludique rubrique “Scientifiction”.
Une bonne idée de collection qui s’adresse aux curieux, désireux d’apprendre ce qui se cache derrière le genre qu’il aime lire.


Titre : Comment parler à un alien ?
Auteur : Frédéric Landragin
Couverture et illustrations intérieures : Cédric Bucaille
Éditeur : Le Bélial’
Collection : Parallaxe
Directeur de collection : Roland lehoucq
Site Internet : Essai (site éditeur)
Pages : 266
Format (en cm) : 13 x 20
Dépôt légal : octobre 2018
ISBN : 9782843449437
Prix : 14,90 €


Pour écrire à l’auteur de cet article :
francois.schnebelen[at]yozone.fr


François Schnebelen
23 octobre 2018


JPEG - 22.6 ko



WebAnalytics