YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Negalyod
Vincent Perriot
Casterman

C’est sur un monde de désolation parsemé de carcasses de vaisseaux furtifs, abattus lors des dernières guerres de rébellion, et parcouru de monstrueux kilomètres de canalisations drainant l’eau vers la ville que vit Jarri Tchepalt. Dans le désert de Ty, il gère un immense troupeaux de dinosaures, héritage de trois cents ans de vie en harmonie avec ces animaux. Né d’un père berger et d’une mère ayant fui l’armée, il a appris le langage des dinosaures comme le difficile mais redoutable art des cordes.



Pour une poignée de dinosaures

Un jour, un camion météorologique fou, venu de la ville pour faire pleurer le ciel, explose et provoque la mort de tout son cheptel. Jarri a tout perdu, seul l’habite désormais un esprit de vengeance, tourné vers la ville, juchée au loin dans le ciel, précédant le réseau qui commande tout et maîtrise l’homme.

Sa colère aveugle le pousse alors à rejoindre la rébellion, pour lutter contre un système cruel dont la machine est devenue froide gestionnaire. Mais dans cet énorme album dont le maître-mot est aventure, Vincent Perriot a joué de multiples métaphores pour aborder les affres qui rongent déjà notre monde. Beaucoup de thèmes écologiques, d’oppositions directes avec cette ville titanesque qui vampirise tout espace voisin qu’elle sur-exploite et assèche. Et puis l’homme, cet ignorant qui ne fait que détruire quand la machine, elle, dépasse ses maîtres, dans une singularité si évidente.

Une vraie claque graphique

JPEG - 295.7 ko

Sur cet espace de 204 planches, l’auteur en fait parfois un peu trop, lâchant la bride à un scénario qu’il fait évoluer au fil de la réalisation de ses planches, pour s’engouffrer dans ces espaces extravagants où son dessin fait merveille. On le comparera à Moebius puisqu’il a tout fait pour approcher son style, réalisant des acrobaties de haute volée et quelques formidables perspectives architecturales où s’entremêlent anticipation urbaine, western préhistorique et fantastique nomade. Une claque graphique car oui ce dessin est la grande réussite de “Negalyod”, un album de pure distraction dont il faut parfois dépasser le côté permissif que s’accorde le scénario dans la démesure de l’action pour bien apprécier l’aventure folle qu’il nous dépeint.

JPEG - 183.6 ko

Avec les somptueuses couleurs de Florence Breton, qui fût coloriste de Moebius, “Negalyod” régalera les amateurs de pulps qui le liront en pleine lumière pour mieux apprécier sa folie graphique... Et l’homme retrouvera peut-être alors sa mémoire !


Negalyod
- Scénario et dessin : Vincent Perriot
- Couleurs : Florence Breton
- Éditeur : Casterman
- Pagination : 208 pages couleurs
- Format : 24.2 x 32.2 cm
- Dépôt légal : 5 septembre 2018
- Numéro ISBN : 9782203152373
- Prix public : 25 €


Illustrations © Vincent Perriot et Éditions Casterman (2018)


Fabrice Leduc
12 octobre 2018






JPEG - 87.5 ko



JPEG - 105.8 ko



JPEG - 112.4 ko



JPEG - 102.5 ko



JPEG - 129.7 ko



JPEG - 85.5 ko



WebAnalytics