Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Lancement de la collection Albin Michel Imaginaire
26 Septembre 2018
Les trois premiers titres

Entre le moment où Gilles Dumay a annoncé son arrivée chez Albin Michel pour lancer une collection dédiée à l’imaginaire et la sortie des trois premiers titres, près d’une année se sera écoulée.
Des mois fertiles en annonces par le biais d’interviews accordés sur différents sites, d’infos données sur des forums et surtout par l’animation du blog Albin Michel Imaginaire. Un blog que les amateurs de science-fiction, de fantasy et de fantastique n’auront pas manqué de suivre pour tout savoir des différents titres en prévision.



JPEG - 51.9 ko

D’emblée Gilles Dumay avait annoncé la ligne de conduite : « Sous l’impulsion d’Alexis Esmenard, je viens d’intégrer les éditions Albin Michel où je vais créer, diriger et développer Albin Michel Imaginaire. Y seront publiés, sans surprise (pour ceux qui ont suivi mon travail chez Denoël), de la science-fiction, de la fantasy et du fantastique. »

Les trois premiers titres prévus pour le 26 septembre 2018 répondent parfaitement à ses dires. Entre le premier volet d’« Anatèm » de Neal Stephenson, le premier tome de « Mage de bataille » de Peter A. Flannery et « American Elsewhere » de Robert Jackson Bennett, soit un roman fleuve de SF que personne n’avait osé traduire jusqu’à présent, car l’entreprise était jugée trop risquée, de la bonne grosse fantasy (à découvrir, car c’est excellent) et un roman couronné par un Prix Shirley Jackson, chacun y trouvera son bonheur.

JPEG - 113.4 ko

Fin octobre suivront la fin d’« Anatèm » (autour de 1200 pages pour la totalité du roman !) et « Les étoiles sont légion », un space op’ de Kameron Hurley.
Sont aussi annoncés dans les prochains mois, entre autres, le second et dernier volet de « Mage de bataille », « La cité de l’orque » de Sam J. Miller, un « Guide des genres et sous-genres de l’imaginaire » d’Apophis, « Semiosis » de Sue Burke...

L’éditeur Albin Michel n’en est pas à son coup d’essai dans les collections dédiées à l’imaginaire. On se souviendra bien sûr d’Albin Michel SF et de ses couvertures argentées avec des alignements de points noirs dans les années 1970, suivi d’Albin Michel Super Fiction et Super + Fiction (taille plus grande) qui arboraient une illustration en couverture, toujours avec la livrée argentée et les points noirs. Mais depuis le milieu des années 1980, l’éditeur semblait s’être désintéressé de nos genres de prédilection, avant d’y revenir en 2018 sans toutefois renier le passé. En effet, les contours reprennent les fameux points noirs alignés.

Les débuts sont prometteurs et ambitieux. Souhaitons à cette nouvelle collection de trouver sa place dans le paysage de l’imaginaire et bien sûr une longue vie.


Liens utiles :
- le blog Albin Michel Imaginaire
- le site Albin Michel Imaginaire



François Schnebelen
12 septembre 2018


JPEG - 412.2 ko



JPEG - 29.4 ko



JPEG - 36.2 ko



JPEG - 26.9 ko



WebAnalytics