YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Solaris n°207
L’anthologie permanente des littératures de l’imaginaire
Revue, n°207, science-fiction / fantastique / fantasy, nouvelles – articles – critiques, été 2018, 160 pages, 12,95$ CAD

Ce numéro 207 débute par la nouvelle lauréate du Prix Solaris 2018 : “La déferlante des mères” de Luc Dagenais, une histoire étonnante s’attachant à des femmes traversant les contrées pour rallier les populations ou les combattre. Le lecteur découvre cette étrange compagnie en suivant le parcours d’ Harkadie, franchissant les étapes jusqu’à se trouver à la tête de ces Amazones.
Luc Dagenais dérange, il heurte les sensibilités avec ces combattantes enceintes ou portant leur progéniture, tout en maniant les armes. Au fil des incessantes guerres menées, elles perdent leur féminité, leur humanité...
Étonnant et pour le moins troublant, un texte fort qui ne laisse pas de marbre.



Au rayon des prix, comme chaque année, « Solaris » publie les vainqueurs des Prix d’écriture sur place du congrès Boréal 2018, catégorie auteurs montants (“Le régal gelé” de Mariane Cayer et “Tombe la neige” de Clémence Meunier ex-æquo) et catégorie auteurs pros (“Frill, l’avatar au long museau” de Hugues Morin).
Écrits en une heure sur un sujet imposé non connu d’avance, il est toujours surprenant de découvrir les résultats. Il faut saluer les performances de chacun : imaginer une histoire en si peu de temps et créer une ambiance autour. Bravo !

“Trahisons” reflète une société sans libertés où ceux qui ont toujours connu cet état aspirent à une vie sans entraves, sans drones qui surveillent tout dans le but de punir chaque écart. Une bande rencontre un homme qui veut recruter ces éléments rebelles, mais peuvent-ils seulement obéir à quelqu’un ?
Patrick Loranger illustre bien ce sentiment de lutte contre l’oppression, le malaise d’une classe d’âge qui étouffe et finalement n’en peut plus. Placé dans un futur proche, ce texte s’avère efficace jusqu’au bout.

Michèle Laframboise se lance dans la conquête d’autres planètes à bord du Ver. Là aussi, un groupe de jeunes traîne son malaise et brave certains interdits comme franchir les barrières autour de l’Araignée, l’habitat des Itinérants. Même s’ils ne croient plus en un avenir meilleur, ils l’espèrent tout de même en l’écrivant sur des bouts de tissu, comme pour conjurer le mauvais sort.
Le contexte d’“Un vœu sur l’araignée” ne cesse d’intriguer, car l’auteure décrit le résultat de cette quête, la perte de la foi en une autre Terre, la déliquescence de leur habitat... La nouvelle fourmille de trouvailles que Michèle Laframboise pourrait très bien reprendre pour enrichir cet univers original. Une auteure que j’apprécie beaucoup !

“Couleurs fantôme” de Derek Künsken parle de possession, de fantôme hantant une personne. Il le fait de belle manière, privilégiant le côté personnel à travers les rapports entre le hanté et le fantôme. Ce côté intimiste s’avère touchant et chacun peut trouver dans son existence des exemples se rapprochant du propos général (le rejet). Une nouvelle bien tournée !

Élisabeth Vonarburg rend hommage à Ursula Le Guin et le présente fort justement comme une confidence, car elle décrit son rapport à cette grande dame de la SF, comment elle l’a inspirée, ainsi que ce que le milieu lui doit.
Mario Tessier disserte sur “Le Bouddha dans la machine ou le dharma dans la science-fiction”. Comme chaque trimestre, il s’agit d’une mine d’informations sur un sujet inattendu, auquel il donne souvent un côté personnel qui n’est pas pour déplaire.
De nombreuses chroniques agrémentent les trente dernières pages.

Un bon numéro de « Solaris », aussi bien par ses nouvelles que par ses articles. Une constance qui explique cette belle longévité.


Titre : Solaris
Numéro : 207
Direction littéraire : Jean Pettigrew, Pascale Raud, Daniel Sernine et Élisabeth Vonarburg
Couverture : Laurine Spehner
Type : revue
Genres : nouvelles, articles, critiques
Site Internet : Solaris ; numéro 207
Période : été 2018
Périodicité : trimestrielle
ISSN : 0709-8863
Dimensions (en cm) : 13,2 x 20,9
Pages : 160
Prix : 12,95 $ CAD



Pour écrire à l’auteur de cet article :
francois.schnebelen[at]yozone.fr


François Schnebelen
30 août 2018






JPEG - 33.5 ko



WebAnalytics