Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




AOC n° 48
Une publication du club Présences d’Esprits
Fanzine, n°48, SF - fantasy - fantastique, nouvelles - article, printemps 2018, 78 pages, 3,50€

Un numéro d’« AOC » en demi-teinte mais qui permet à quelques nouveaux venus de faire leurs premières armes.



Wilfried Renaut a publié ses premiers textes l’année dernière, et l’on sent, à travers “Les Lunographes” qu’il a encore un peu de chemin devant lui avant d’écrire une histoire qui ait un commencement, un développement et une fin aboutis et cohérents. Ici, des individus désincarnés sculptent une face de la Lune, et ce faisant, provoquent une hécatombe chez des Séléniens jusqu’alors indétectables. On ne sait pas trop pourquoi le travail des Terriens leur est néfaste, ni la raison de ce grand œuvre, ni à quoi il est censé ressembler. Cependant il y a de l’idée.

“Diszklet et One Zéro font le mur” de Loic Daverat est d’un autre niveau. Écrite dans un style fluide, cette histoire est celle de deux tagueurs qui œuvrent dans Paris. Cependant l’un cherche à neutraliser l’autre. En effet, les réalisations de l’un sont destinées à ouvrir un passage vers un autre univers pour introduire sur Terre un monstre destructeur. Hélas, le tagueur qui s’oppose à ce dessein se fait attraper par la police. Le sujet est original et les personnages attachants. On soulignera en particulier le comportement du policier qui, ayant refusé de libérer son captif malgré ses explications, provoque de ce fait la catastrophe finale et se sent un peu piteux.

Autre texte réussi, “Aux lisières des songes” de Jason Martin me réconcilierait presque avec la fantasy. Tendresse et mélancolie habitent cette nouvelle dans laquelle une jeune femme revit une période de son enfance que hante le souvenir d’un ami disparu et fort étrange.

“Le réveil d’Ussanto” de Laurent Dols nous entraîne sur une planète livrée à des promoteurs qui s’emploient à y bâtir d’immenses lotissements, avec l’accord des créatures locales. Mais cet accord est-il valide ? Laurent Dols met en place un univers coloré dans lequel l’humour n’est d’ailleurs pas absent. Dommage que la fin soit un peu précipitée...

Enfin Philippe Goaz nous gratifie (mais si !) d’une nouvelle aventure de Tartarin de Tarascon avec “Le Rhône rouge sang”. Notre héros provençal est en butte, cette fois-ci à la Tarasque, sorte de dragon à six pattes courtes comme celles d’un ours, au torse semblable à celui d’un bœuf, recouvert d’une carapace de tortue avec une queue écailleuse munie d’un dard de scorpion. Cette bébête est terriblement boulimique. Mandaté par le maire de Tarascon pour mettre fin aux ravages du monstre, Tartarin est épaulé par Sainte Marthe, sœur de Lazare et sainte patronne de la ville de Tarascon. Nous tenons là un récit truculent, jovial et loufoque à la fois. Philippe Goaz serait donc ainsi le Daudet de la SFFF !

Ce numéro s’achève avec la seconde partie de l’article listant et expliquant les ingrédients indispensables pour écrire une histoire lisible. Signé Muriel Georges, c’est clair et pédagogique.
On retiendra donc, parmi les vétérans, le texte de Philippe Goaz et pour les espoirs celui de Jason Martin.


Titre : AOC (Aventures Oniriques et Compagnie)
Numéro : 48
Directrice de la publication : Evelyne Beuzit
Rédacteur en chef : Olivier Bourdy
Couverture : Matthieu Decock
Type : fanzine
Genre : Science-fiction, fantasy, fantastique
Site Internet : le club Présences d’Esprits ; le numéro 48
Période : printemps 2018
Périodicité : trimestrielle
ISSN : 1772-3442
Dimensions (en cm) : 12,9 x 19,7
Pages : 78
Prix : 3,50 €



Didier Reboussin
13 août 2018


JPEG - 29.7 ko



WebAnalytics