YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Le retour d’Abraham Merritt
Les éditions Callidor, Terre de brume, l’Eveilleur

Classique parmi les classiques, Abraham Merritt (1884-1943) n’avait pas été réédité en France depuis la fin du précédent millénaire. En 2015, les éditions Callidor reprenaient, dans leur magnifique collection « L’âge d’or de la fantasy » l’un de ses titres kes plus connus, « Les habitants du Mirage ». Puis les éditions Terre de brume rééditaient « Sept pas vers Satan ». Ce sont à présent les éditions l’Eveilleur qui publient « Brûle sorcière brûle », en avril 2018.



Brûle sorcière brûle !

La présentation de l’éditeur :

« New York, années 30. Dans un hôpital, un médecin soigne en vain des malades qui meurent horriblement. Scientifique et mesuré, il décide de trouver une raison à cette épidémie, qui touche un parrain de la Luttant contre les explications délirantes, le médecin se heurte à la disparition de ceux qui ont eu l’idée d’aller se confronter au mal dans son repère. Car malédiction il y a, avec des poupées tueuses et une maison de sorcière...Délire fantastique, plongée dans l’inconnu, suspense haletant, ce roman confronte une société à ses démons. Avec son personnage irréductiblement rationnaliste, Merritt crée un trouble qui ne lâchera plus un lecteur oscillant sans cesse entre envie de croire au meilleur du pire et à son impossibilité.pègre mêlé à l’affaire qui fait basculer l’intrigue dans le roman noir.
L’auteur : Abraham Merritt (1884-1943) fait d’abord carrière dans le journalisme où il devient une vedette, notamment dans The American Weekly dont il sera rédacteur en chef. Auteur de pulp fictions, il marque de son empreinte le genre, considéré comme un des inventeurs de l’Heroic-Fantasy, et marquant fortement H.P.Lovecraft.
On lui doit Le Gouffre de la Lune, Le Monstre de Métal, La Nef d’Ishtar, Le Visage dans l’abîme, Les Habitants du mirage, Brûle, Sorcière, brûle (1932) et Rampe, Ombre, rampe.
 »

Le site des éditions l’Eveilleur
La page de Brûle sorcière brûle

Sept pas vers Satan

La présentation de l’éditeur

« Alors qu’il revient de Chine après avoir effectué une délicate mission, l’explorateur James Kirkham est enlevé en plein New York et remplacé dans sa vie quotidienne par un double parfait.
Il est alors conduit dans une somptueuse demeure et mis en présence de son kidnappeur : Satan lui-même ! Ou, du moins, c’est ainsi que se présente l’homme en face lui. Collectionneur « d’âmes et de beauté » comme il aime à se définir, ce dernier propose à Kirkham d’entamer avec lui une partie dans un jeu dont la seule issue sera le pouvoir ou la mort...
Ce jeu : les Sept Pas de Satan !
Thriller fantastico-policier, Sept Pas vers Satan est une illustration de la fascination qu’exercèrent sur Abraham Merritt les mondes obscurs : ici, le satanisme, la sorcellerie dans Brûle, sorcière, brûle ! ou les mythes et légendes dans Rampe, ombre, rampe
 ! »

La collection « Terres fantastiques » des éditions Terre de brume
La page de Sept pas vers Satan

Les Habitants du mirage

La présentation de l’éditeur

« Au cœur des à-pics glacés et des neiges éternelles de l’Alaska, Leif découvre une étrange vallée que le temps semble avoir oubliée. Il y rencontre la belle Evalie, mais aussi la sorcière Lur, une guerrière redoutable qui reconnaît en lui l’incarnation d’un grand roi du temps jadis : le terrible Dwayanu. Et bientôt, celui-ci surgit des ombres de son inconscient, s’emparant de l’esprit de Leif… Il va pourtant falloir faire face, car la guerre fait rage à présent. Mais comment sauver Evalie et son peuple, alors qu’il est lui-même habité par leur plus grand ennemi ?
Merritt est de ces pionniers qui sont devenus des classiques. Il nous transporte dans son univers le plus abouti, où se mêlent créatures d’un autre monde et démons d’un autre âge.
Découvrez son style merveilleux à travers cette nouvelle traduction – superbement illustrée par Sébastien Jourdain –, qui comprend enfin la fin originale de l’auteur, inédite en France.
 »

Le site des éditions Callidor
La page des Habitants du mirage


Hilaire Alrune
27 juin 2018






JPEG - 29.7 ko



JPEG - 24.6 ko



PNG - 68.9 ko



JPEG - 29.7 ko



WebAnalytics