YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Route de Tibilissi (La)
David Chauvel et Alex Kosakowski
Delcourt

Oto et Jake viennent d’échapper au carnage qui a ravagé leur village et massacré leurs parents. On ne sait rien de leurs agresseurs, rien de leur situation, juste qu’ils sont perdus, fuyant dans la neige, le froid, qu’ils sont jeunes et que leur seul espoir, porté par les derniers mots de leur père, réside à Tibilissi où demeure leur grand-père.

JPEG - 185 ko

Alors ils prennent la route vers une destination qu’ils ne connaissent pas, avec leur chagrin, le maigre courage qu’il leur reste et deux étranges compagnons, Doubie, une drôle de bestiole muette à fourrure et Trois-Trois, le robot rafistolé qui ne communique qu’avec le jeune Oto.



La Route de Tibilissi, un gros coup de cœur

L’aventure commence, intrigante puisqu’on ne sait pas quel type d’univers est proposé, forte des émotions d’un adolescent qui masque ses réactions et sa peur pour soutenir un petit frère bousculé par tant d’horreurs successives.

JPEG - 271.1 ko

David Chauvel nous invite dans un monde au premier abord médiéval, puis aux fortes sensations de fantasy, continue avec cet étrange animal droit tiré du folklore fantastique japonais et ce sentiment de science-fiction avec le robot Trois-Trois. Mais où sommes-nous donc, perdus dans un monde post-apocalyptique porté par ce titre et ce nom qui évoque l’Europe de l’Est ? Nous perdre et nous inciter à suivre Oto et Jake, c’est un des grands paris du scénariste qui s’essaie à ce projet depuis dix ans. Et c’est parfaitement réussi, sur un ensemble de 176 pages qu’on se surprend à dévorer sans aucune sensation de faiblesse sur ce long et dangereux périple.

Le dessin de l’américain Alex Kosakowski est une petite merveille de précision et d’expressivité, puissant et touchant dans les émotions, dynamique dans un registre semi-réaliste absolument séduisant. Entre influences japonaises, européennes et américaines, il marque les esprits pour sa première réalisation avec ce petit bijou ciselé par David Chauvel, au final étonnant, subtil, vibrant hommage au courage que peut développer un enfant, masqué jusqu’au dernier instant, pour notre plus grand plaisir.

“La Route de Tibilissi” est une totale réussite et une de mes meilleures lectures en ce printemps 2018.

JPEG - 157.1 ko

Faites-lui place au sein de vos lectures, il vous étonnera et vous réjouira.


La Route de Tibilissi
- Scénario : David Chauvel
- Dessin : Alex Kosakowski
- Couleurs : Lou
- Éditeur : Delcourt
- Pagination : 176 pages couleurs
- Dépôt légal : 11 avril 2018
- Numéro ISBN : 978-2-7560-6231-0
- Prix public : 22,95 €


Illustrations © Alex Kosakowski et Éditions Delcourt (2018)


Fabrice Leduc
11 juin 2018






JPEG - 64.2 ko



JPEG - 87.3 ko



JPEG - 43.2 ko



JPEG - 101.9 ko



JPEG - 86.9 ko



JPEG - 107.5 ko



WebAnalytics