YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Vaniteuses (Les)
Céline Maltère
La Clef d’Argent, KhRhOnyk, roman (France), fantastique/chevalerie, 306 pages, mai 2018, 15€

À la mort de son père Goth, Katarina a hérité du royaume d’Évinçon. Dans le château où elle a grandi aux côtés de ses sœurs, elle passe beaucoup de temps dans la cuisine derrière les fourneaux. Il faut dire qu’à sa demande, ses chevaliers massacrent la faune locale à tour de bras pour l’alimenter. Et on fournit plus qu’on ne consomme ! Vêtue de noir, Katarina exerçe son art culinaire affublée d’une grande toque, attribut qui est devenu inséparable de son nom.
Un jour tout change : alors qu’elle se demande encore comment préparer les sept louveteaux ramenés de la chasse, un homme sans peur vient demander que ces massacres cessent, car la folie de la reine vient de le priver de ses sept enfants. Comme si elle sortait alors d’une longue léthargie, elle décide d’un nouveau départ, d’un ordre nouveau.



Cette succincte présentation n’est que le point de départ des « Vaniteuses », second tome du « Cycle de Goth », une trilogie dont chaque volet est consacré à une des trois filles de Goth. Connaissant la faiblesse des hommes, il n’a voulu que des filles pour lui succéder, les poussant même au matriarcat pour aller au bout de sa pensée.
Après « Les corps glorieux » montrant le parcours de Kationa, voilà le tour de Katarina Toque d’exposer sa vie.
Cette dernière fait preuve de la même folie que sa sœur et ce que reine ordonne n’est pas à négliger pour ses sujets. Manger des animaux est devenu du jour au lendemain interdit, le régime végétarien devient la norme. Et la reine ne peut accepter de vieillir, décidant de mener un combat contre le temps, celui qui avilit les chairs. Pour ce faire, elle doit faire table rase du passé, se projeter uniquement dans le futur. Elle demande à ce que sa cour soit déménagée en 3 mois dans une presqu’île déserte au bord de la Baltique, qu’elle baptise Hel. Une tâche impossible, mais elle ne veut pas le savoir, la course contre le temps est lancée.

Céline Maltère témoigne d’une imagination débridée et semble-t-il sans limite pour permettre à Katarina Toque de s’attaquer à un ennemi invisible. Comment combattre le temps, cet ennemi immatériel qui se manifeste uniquement par ses effets ? Loin de rester inactive, la reine se lance corps et âme dans cette entreprise, se raccrochant à tout espoir de parvenir à ses fins. Rien ne la rebute ou ne l’effraie pour toucher au but et pourtant, ce ne sont pas les épreuves qui manquent en travers de son chemin si incertain. Rien que le franchissement d’un gué peut se révéler particulièrement malsain... Les exemples de la sorte ne manquent pas et parsèment le récit de morceaux de bravoure. Et que de passages surréalistes ! Céline Maltère enrobe l’histoire de mythologie, de religion, de quantité de références pour faire perdre aux lecteurs ses repères et surtout ses certitudes.
Autre aspect important, elle établit un nouveau règne dans lequel l’animal devient l’égal de l’homme. Un homme-loup et un ours siègent à ses côtés. Hel devient un foyer pour les animaux qui peuvent s’ébattre en toute quiétude à proximité du château. Et attention à qui contreviendrait à ses ordres !

Le temps et les relations homme/animal figurent au centre des « Vaniteuses », un roman au déroulement particulièrement jouissif. Céline Maltère ne cesse de surprendre, de malmener les lecteurs en sortant des sentiers battus. Katarina Toque est de ces grands personnages : elle fait fi du passé, désirant un avenir sans limite, même si l’humanité doit se transformer en otage de sa lutte insensée. Le geste est beau, elle ne se contente pas d’un changement provisoire, elle le veut permanent, y mettant toutes ses forces et sa raison.
Après « Les corps glorieux », « Les vaniteuses » révèle le même imaginaire pervers et retors pour alimenter la curiosité d’un lectorat qui ne peut que savourer la suite de péripéties développées par Céline Maltère et se demander si, elle aussi désire s’affranchir des limites.
Entre fantasy, fantastique et roman de chevalerie, « Le Cycle de Goth » ne manque pas de qualités et fait passer les lecteurs par toutes les émotions.
À découvrir !


Titre : Les vaniteuses
Sous-titre : Histoire de Katarina Toque
Série : Le cycle de Goth, tome 2
Auteure : Céline Maltère
Couverture : Fernando Goncalvès-Félix
Éditeur : La Clef d’Argent
Collection : KhRhOnyk
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 306
Format (en cm) : 17,5 x 11
Dépôt légal : mai 2018
ISBN : 9791090662490
Prix : 15 €


Autres ouvrages de Céline Maltère sur la Yozone :
Le cycle de Goth
- tome 1 : « Les Corps glorieux »

- « Le Cabinet du Diable »
- « Les nouvelles charcutières »
- « La Cité des Brumes » en collaboration avec Sylvain-René de la Verdière


Pour écrire à l’auteur de cette chronique :
francois.schnebelen[at]yozone.fr


François Schnebelen
3 juin 2018






JPEG - 23.9 ko



WebAnalytics