YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Phantom of the Paradise
Édition 2 DVD collector Opening Édition
28 février 2006


« Phantom of the Paradise » enfin en DVD dans une édition digne de son pouvoir -vénéneux- de séduction. Retranscription musicale et rock’n roll du mythe de Faust mâtiné d’un gros brin du « Fantôme de l’Opéra » et d’idées reprises à tout un paquet d’œuvres fantastiques (« Le Portait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde, par exemple).
Ce chef d’œuvre emprunte aussi au cinéma muet, à l’imagerie Pop -voire au Pop Art- ainsi qu’à une connaissance picturale assez pointue. Le tout donne une œuvre vitale, viscérale, parabole futée sur les tourments de la création.
Film plein d’humour, au fantastique surréaliste permanent et œuvre grand public imparable, « Phantom of the Paradise » trônera tout en haut de votre Dvdthèque.

C’est l’histoire de Winslow Leach, jeune et brillant compositeur qui rêve d’interpréter la cantate qu’il vient d’écrire mais dont Swan (Paul Williams), producteur tout puissant du label Death Records, a piqué les partitions.
Cassé, brisé, emprisonné, évadé et défiguré, Winslow Leach va revenir hanter le Paradise, la nouvelle boîte à la mode du producteur margoulin, après avoir passé un pacte avec l’ignoble afin que la belle Phœnix soit celle qui chante ses sombres ritournelles...
Sombre histoire et triste destin surtout qu’il n’est peut-être pas le seul à avoir signé un funeste contrat.

La copie proposée est quasi parfaite et ne fait pas ses plus de trente ans, la BO de Paul Williams est un vrai plaisir (les fans de Bowie période Ziggy devrait fondre sur certains morceaux), la réalisation est inspirée de bout en bout et la distribution nickel.

Les bonus proposés par cette édition sont le résultat d’un pacte satanique entre le patron d’Opening et le Diable (au moins) avec intro en Français de l’azimuté Gerrit Graham (Beef), un doc de la mort de 45 minutes made in France, deux films annonces (avec séquences gore inédites pour l’un), le clip de Bob Sinclar « I Feel For You » directement inspiré par « Phantom of the Paradise » et un paquet d’autres surprises (dont la révélation d’une information capitale pour les fans de « Star Wars » et Darth Vador).

Ce film tuait la mort à sa sortie, l’édition DVD est au niveau en 2006.

FICHE TECHNIQUE
Phantom of the Paradise
Film américain de Brian de Palma (1974)
Grand prix du Festival du Film fantastique Avoriaz 1975
Musique et paroles : Paul Williams
Édition Double DVD Collector
Sortie : 28 février 2006
Éditeur : Opening Édition
Presse : Dark Star (Mélanie Alves de Sousa, Paris)
Références : EDV 701
Prix : 19,99 €

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
DVD 1 : le film
DVD 9 (5,5 go), Pal, Zone 2, Couleurs
Menu d’entrée en Français direct.
Menu d’accueil en français et circulation via les items Film, Présentation par Gerrit Graham, Versions, Chapitres.
Sous-titres : Français et sans
Audio : Anglais en DTS 5.1*, Dolby Digital 5.1 et en Stéréo, Français en DTS 5.1* et Dolby Digital 5.1 (*pistes DTS non testées).
Chapitres : 12
Image : 1.85 (16/9 compatible 4/3)
Durée : 1h 27’ 49’’ (film) + 48’’

BONUS
Présentation par Gerrit Graham (48’’) : présentation du film en français par l’acteur Gerrit Graham (Beef) dont on ne sait toujours pas qui de l’acteur ou du personnage interprété est le plus azimuté.

DVD 2 : les suppléments
DVD 5 (3,18 go), Pal, Zone 2, Couleurs
Menu d’entrée en français direct
Menu d’accueil en français et circulation via les items des suppléments
Audio : Anglais
Chapitres : 5 (sur le documentaire principal) non indiqués mais accès via la télécommande)
Image : 1.85 (16/9 compatible 4/3)
Durée : 50’ 13’’ (documentaire) + 9’37 + 0’33 + 3’49 + 0’54 +2’08 + 1’01

Paradise Regained (50’13) : une foule d’informations, d’anecdotes et des témoignages à la pelle. Analyse de l’échec en salle à sa sortie aux USA, regrets de Brian de Palma sur le procès l’ayant opposé à Led Zep (pour le nom du label ainsi que pour la scène de l’électrocution de Beef), sur ses démêlés avec Universal (y voyant un plagiat du « Fantôme de l’Opéra » de 1943), interviews exclusives des acteurs, de Brian de Palma, de Paul Williams, de Gerry Graham, Jessica Harper, etc. Un documentaire en forme de modèle du genre, une production Opening destinée à l’édition DVD française qui devrait donner des idées à tous les futurs éditeurs de classiques du cinéma. (format 16/9)

Carte Blanche à Rosanna Norton (9’37) : interview et long plan séquence filmé en décembre 2004 avec la costumière de « Phantom of the Paradise » et créatrice du fameux masque qui inspira un autre réalisateur pour un classique de la SF (cf. la vingt-cinquième minute du film et vous comprendrez tout de suite). Intéressant même si l’on y apprend que les costumes ont disparu ou ont été détruits. En tout cas, la sympathique Rosanna ne sait pas où ils sont aujourd’hui mais remercie chaudement Brian de Palma de lui avoir laissé une liberté totale sur le projet (format 4/3)

Fausse Publicité par William Finleu (0’33) : fausse pub par l’acteur du personnage de Winslow Leach qui délire sur sa figurine (format 16/9)

I Feel For you (3’49) : le clip de la chanson de Bob Sinclar. Les cinéphiles avait noté depuis bien longtemps la filiation en forme d’hommage au film de Brian de Palma.

Filmographie de Brian de palma (0’54) : sous forme de menu déroulant, une filmographie sélective de ce grand réalisateur (« Sœurs de Sang », « Obsession », « Carrie », « Furie », « Blow Out », « Scarface », « Les Incorruptibles », etc.)

Film Annonce en version longue (2’08) : BA américaine, les images extraites du film ont passablement vieilli et permettent de justement remarquer le très beau travail réalisé sur le DVD édité (en VO-ST, format 4/3).

Film Annonce, version courte (1’01) : une BA américaine qui insiste lourdement sur le caractère horrifique du film. Pour les fans, c’est ici que l’on trouve les quelques plans gore n’apparaissant plus dans le film (en VO-ST, format 4/3).

APPRÉCIATION GLOBALE
Un chef-d’œuvre du cinéma et sans doute le meilleur film de Brian de Palma (en tout cas, le plus original et novateur). _ Une remarquable édition double DVD qui ne souffre aucun reproche.
Un superbe travail édité par Opening.


Stéphane Pons
15 avril 2006






JPEG - 14.1 ko



JPEG - 7.1 ko



JPEG - 8 ko



JPEG - 9.8 ko



JPEG - 9.6 ko



WebAnalytics