Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




The Dream (T1) Jude
March et Dufaux
Dupuis

Travaillant pour l’I.A.P. (Invisible Art Production), une belle blonde recherche des talents pour jouer dans un film sur John Keats. Elle a repéré Jude qui se produit tous les soirs dans un spectacle érotique. Problème : rien n’est refusé à Sina Songh, la fille d’un influent trafiquant local qui s’intéresse aussi à Jude et elle n’est pas partageuse.
Jude se rend à deux castings où il fait bonne impression et assiste à des phénomènes troublants. L’I.A.P. voit en lui la personne idéale pour le rôle et met les moyens pour qu’il soit disponible.



JPEG - 67.3 ko

Ce premier tome d’un triptyque s’avère très intrigant. Rien que le nom de la société, l’Invisible Art Production, éveille la curiosité, voire la méfiance. Il suffit de voir les personnes qui auditionnent Jude et leurs méthodes pour flairer le louche. La chasseuse de talents conserve le mystère tout du long, elle fait en sorte d’éliminer les obstacles, même s’il doit y avoir de la casse. Quelle est seulement son identité ?
Jude est choisi pour l’érotisme qu’il dégage. Ce n’est pas pour rien qu’il devient la propriété de Sina Songh et se retrouve au centre d’enjeux qui le dépassent. Il comprend vite qu’il met les pieds dans quelque chose d’étrange, qui peut se révéler dangereux. Mais la possibilité de jouer dans un film, donc de se révéler au grand public, le pousse à poursuivre.

Jean Dufaux mêle érotisme et fantastique, intrigue et action pour captiver le lectorat. La fin ne dévoile pas grand-chose, la machine est en marche et le mystère reste entier. À la vue des intervenants, on est en droit de se questionner sur le genre de films en prévision et le public pour lequel il est destiné.

JPEG - 68.1 ko

Au dessin, Guillem March excelle dans ce registre érotisme/fantastique. Son graphisme et sa colorisation à l’aquarelle apportent de la légèreté aux cases et donnent un côté éthéré dans le ton du récit. Les traits des personnages fascinent, la belle blonde est déclinée sous tous les angles, la tatouée The Strange devient un élément du décor... Les ambiances ne cessent de changer, explorant une vaste palette. Rien que feuilleter l’album fascine et donne envie de s’y plonger.

Avec “Jude”, la série “The Dream” ne donne guère de réponses mais ferre le lecteur. Le dessin et le scénario captivent, les deux éveillent la curiosité et ne livrent pas tous leurs secrets. Érotisme et fantastique se dégagent des pages et donnent le ton général.
À suivre en espérant que “The Dream” tienne toutes ses promesses.


(T1) Jude
- Série : The Dream
- Scénario : Jean Dufaux
- Dessin et couleurs : Guillem March
- Éditeur : Dupuis
- Collection : Grand Public
- Pagination : 56 pages couleurs
- Format : 24 x 32 cm
- Dépôt légal : 5 janvier 2018
- ISBN : 9782800169767
- Prix public : 14,50 €


Illustrations © Guillem March et Dupuis (2018)


François Schnebelen
7 avril 2018






JPEG - 28.4 ko



JPEG - 23.1 ko



JPEG - 34.1 ko



JPEG - 27.4 ko



JPEG - 27.4 ko



WebAnalytics