Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Silent Hill (T1) Rédemption
Tom Waltz et Steph Stamb
Mana-Books

Comment a-t-il pu en arriver là ? Oui, Jack est un tueur à gages, un tueur né comme disait son père. C’est d’ailleurs son paternel qui lui mit pour la première fois une arme entre les mains et le força à tirer sur son chien. Jack aimait beaucoup le petit animal, mais cela ne l’empêcha pas de lui coller une balle dans l’œil. Mais aujourd’hui, c’est sur sa tempe qu’il pointe le canon de son propre revolver. Pour la première fois de sa vie, son doigt hésite... Bon, on peut le comprendre, mais comment un tueur de son acabit en est-il arrivé à une tentative de suicide ? Il n’y a pas si longtemps, il était en voiture avec Jill, en direction du sud pour enfin vivre leur amour. Seulement, ce n’était pas vraiment une balade en amoureux mais une fuite en avant pour échapper aux sbires du mari de la dame... le patron de Jack. Une halte dans une station-service, et le cauchemar commença. Une échauffourée avec les frères O’Conner, pas réputés pour leur intelligence mais vicieux, un tenancier de la station armé d’un fusil et tout devint une boucherie.



Ayant pris un mauvais coup, Jack se réveille seul, Jill kidnappée par Jimmy Shea. D’après le patron de la station, la voiture du kidnappeur a pris la direction de Silent Hill... De toute façon, la route ne mène que dans la ville de Silent Hill. Pour Jack, pas de temps à perdre, il doit retrouver Jill avant son mari. Contre toute attente, Jack rattrape très rapidement Jimmy, mais ce n’est pas vraiment grâce à ses talents de conducteur. Deux chiens monstrueux se repaissent du corps déglingué du tueur. Mais où est Jill ? La scène s’offrant à ses yeux n’est pas pour le rassurer et même armé jusqu’aux dents, il ne sait pas vraiment dans quel pétrin il vient de se fourrer. Et quand le cadavre de Jimmy se met à lui parler, Jack ne sait plus ce qui est réel ou non. En tout cas, une chose est sûre : s’il veut retrouver Jill, il n’a pas d’autre choix que de partir pour Silent Hill. Pourquoi son destin l’a-t’il amené dans ce trou perdu, qui semble complètement désert hormis des monstres... et Jill... Mais pourquoi est-elle habillée en infirmière et que veut-elle dire quand elle raconte qu’il est temps qu’elle agisse ?

JPEG - 41.2 ko

Il ne me fallut que quelques minutes de jeu avec le premier épisode vidéo-ludique de la saga “Silent Hill” pour comprendre que j’étais totalement accro à ce jeu. Pour des raisons économiques, les développeurs avaient restreint les décors grâce à un brouillard qui allait devenir l’élément principal de l’ambiance angoissante de cet univers horrifique. Aujourd’hui, “Silent Hill” c’est huit épisodes en jeux vidéo (j’ai dévoré les trois premiers), deux films dont le premier qui vaut vraiment d’être vu, et maintenant une adaptation en comic books.

La série “Silent Hill” est originale par bien des aspects qui ne sont pas aussi simples que cela à transposer, les tentatives cinématographiques en sont la preuve. Le scénario a été confié à Tom Waltz, auteur aux plus de 500 romans graphiques, avec entre autres des incursions chez les Tortues Ninjas. Comme dans le premier jeu “Silent Hill”, c’est par hasard et à la recherche de quelqu’un que le héros de l’histoire se retrouve bien malgré lui dans les rues désertes de Silent Hill. Mais contrairement aux héros des jeux, Jack n’est pas un innocent personnage mais un tueur à gages. La ville maudite va alors le forcer à s’interroger sur son passé, principalement à travers le personnage Jill, qui doit également expier ses péchés. Ce côté punition divine est nouveau dans l’univers de “Silent Hill”. La ville était plutôt le réceptacle d’esprits malins qui cherchaient à s’emparer de personnages pour les utiliser à leurs fins. Cette fois, la ville devient juge et bourreau, montrant un visage encore inconnu, même si les éléments de base de la série se retrouvent dans le comic book. Classiquement, le lecteur zappe entre plusieurs périodes plus ou moins rapprochées du présent, par le biais de flash-backs mais aussi tout simplement grâce à un récit à plusieurs entrées.

JPEG - 40.4 ko

Qui dit “Silent Hill”, dit une atmosphère très particulière et des monstres emblématiques. Il n’est donc pas étonnant que la couverture représente la classique infirmière zombie de la saga, créature incontournable qui est devenue une image de marque de la franchise. Les dessins et la colorisation ont été confiés à Steph Stamb, spécialiste de l’illustration de roman graphique (“Left on Mission”, “Angel spotlight”, série dérivée du personnage de la série TV “Buffy contre les vampires”. Ici, nous sommes proches de photos colorisées, le réalisme étant poussé à l’extrême. Mais pour reprendre l’atmosphère du jeu, Steph Stamb met un voile sur ses dessins, incarnant ainsi ce brouillard qui fit le succès de la saga. Ce sont souvent les décors qui semblent alors floutés. Le passage dans le monde cauchemardesque sera inévitablement au rendez-vous avec ses teintes sanglantes remplaçant les couleurs plus froides du monde réel. Comme prévu, les infirmières zombies sont aussi présentes mais également quelques autres monstres, pas toujours tirés du jeu, parfois arrangés par Stamb pour mieux coller au scénario de Tom Waltz. Le résultat, même s’l n’est pas parfait, n’en demeure pas moins convaincant et fidèle à l’esprit du jeu.

“Rédemption” est une histoire en un seul tenant. Le prochain tome de “Silent Hill” nous fera faire un bond dans le passé, dans le Far West. Un choix original, qui peut se révéler très intéressant. Les premières pages du tome 2 sont déjà sous forme de bonus dans le premier.


(T1) Rédemption
- Série : Silent Hill
- Scénario : Tom Waltz
- Dessin et couleurs : Steph Stamb
- Traduction : Alex Nikolavitch
- Éditeur : Mana-Books
- Pagination : 112 pages couleurs
- Format : 165 x 255 mm
- Dépôt légal : 5 octobre 2017
- Numéro ISBN : 9791035500030
- Prix public : 14 €


Illustrations © Steph Stamb et Mana-Books (2017)


Frédéric Leray
23 décembre 2017






JPEG - 18.9 ko



JPEG - 18.4 ko



JPEG - 24.4 ko



JPEG - 15.1 ko



JPEG - 27.5 ko



WebAnalytics