YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Seven Deadly Sins (T18 et 19)
Nakaba Suzuki
Pika

Meliodas et ses amis ont fini leur entrainement, et le chef des Seven Deadly Sins s’est même permis de venir rendre une petite visite aux Ten Commandments pour leur rappeler qu’ils ne sont pas les bienvenus et, au passage, mettre une bonne raclée à Galan. Une belle rouste que le démon n’a toujours pas digérée, seulement les Ten Commandments ont une mission à remplir : prendre possession de Britania. Et pour cela, ils vont devoir ouvrir plusieurs fronts et se diviser en petits groupes. Dreyfus a choisi de faire cavalier seul, toutefois, cette initiative n’était peut-être pas la plus pertinente car il se retrouve la cible de deux apprentis chevaliers sacrés des plus pervers. Pendant ce temps, Ban suit la piste de rumeurs concernant des morts revenus récemment à la vie. S’il retrouve celui à l’origine de ces miracles, il pourrait lui demander de ressusciter Ellaine. Mais les pistes l’entraînent dans la pire cité du royaume, où les voleurs sont rois, une cité où il a pourtant grandi.



Ellaine est revenue à la vie mais sans l’intervention de Jéricho, elle aurait tué tous ceux qui avaient osé être proches de Ban. La sainte protégeant la fontaine de jouvence fait partie des âmes manipulées par Merascylla. Un acte que ne peut pardonner Ban. Toutefois, s’il est parvenu à prendre le dessus sur Galan en absorbant son énergie, la force brute n’est pas la plus efficace des armes contre la manipulatrice d’âmes et celle que désire le plus Merascylla est bien celle de cet être immortel qui a osé se dresser contre la volonté des Ten Commandments. Personne ne peut s’échapper de son Cocon Obscur et à l’intérieur elle est toute puissante. Et aussi immortel que soit Ban, sans son âme, il ne sera plus qu’un pantin désarticulé. Seulement, Merascylla n’est pas la seule à convoiter cette âme des plus appétissante. Galan ne compte pas la lui laisser aussi facilement et il a aussi un compte à régler avec ce maudit immortel alors son âme lui appartient et il va la dévorer.

JPEG - 84.7 ko

Après le petit intermède inévitable de l’entrainement de nos héros pour devenir plus puissants, les choses sérieuses peuvent enfin commencer. Car finalement, ce que le lecteur attend est de voir réellement en action ces si terrifiants Ten Commandments. Et pour nous faire patienter, nous allons avoir droit à une petite humiliation de Dreyfus ou plutôt le démon ayant pris possession du corps de ce dernier. Un peu comme pour nous donner l’eau à la bouche, Nakaba Suzuki commence par nous présenter ceux qui peuvent être classés comme les plus faibles des dix démons. Comme nous l’annonce la couverture, Ban revient sur le devant de la scène, toujours à la recherche d’un moyen de redonner vie à sa bien-aimée Ellaine. Nous avons également un vrai-faux triangle amoureux avec Jéricho, dont les sentiments pour Ban sont définitivement à sens unique, surtout qu’Ellaine revient à la vie bien malgré elle par la magie des Ten Commandments. Nous voici enfin avec des combats digne de ce nom, l’immortalité de Ban lui octroyant un premier avantage mais qui ne durera pas pour générer un peu de suspens. Le tome 18 revient également sur le passé du Seven Deadly Sins et Nakaba Suzuki explique ainsi le comportement de son héros, son côté distant mais aussi ce côté attachant qui lui colle à la peau malgré ses actes parfois des plus discutables.

Mais comme nous l’annonçait Meliodas, il est temps pour nous de rencontrer le dernier Seven Deadly Sins, et selon Meliodas lui-même, Escanor, le lion de l’orgueil, serait plu puissant que lui. Comme ses camarades, ce personnage est complètement déjanté et son pouvoir sera assez basique mais d’une grande efficacité. Et ce n’est pas Galan qui dira le contraire... Oui, ce n’est vraiment pas son moment de gloire, bien au contraire puisqu’il sera pris à son propre jeu. L’humour est toujours bien présent, se partageant la vedette avec de la pure baston comme on l’aime tant dans cette série. Mais surtout, Nakaba Suzuki souhaite clairement regrouper enfin ses héros et quoi de mieux qu’un bon vieux tournoi pour cela. Certes, les organisateurs sont évidemment des Ten Commandments, mais la bonne vieille logique des shonen reste prégnante, Nakaba Suzuki ne sortant que rarement des clous imposés par ce type de manga. Et qui dit personnage manquant, dit bien sûr Diane. La jeune géante se ressource auprès de celle qui l’a élevée comme sa propre fille. Un peu de tragique ne faisant jamais trop de mal, le cliffhanger du tome 19 remet un peu de tension dans la série qui tournait quand même au grand guignol avec l’arrivée de Escinor. Heureusement, Diane apporte ce brin de tristesse et de nostalgie pour finir sur une note un rien pessimiste car le destin de Matrona ne s’annonce pas sous les meilleurs augures, surtout que son espoir ressemble plus à de la naïveté qui pourrait la pousser à la pire extrémité.

Un tournoi approche et les Ten Commandments comptent bien y faire une belle moisson d’âmes.


Seven Deadly Sins (T18 et 19)
- Auteur : Nakaba Suzuki
- Traducteur  : Fédoua Lamodière
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 30 novembre 2016 et 1er février 2017
- Numéro IBSN : 9782811631659 ; 9782811633875
- Prix : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
Seven Deadly Sins (T1 et 2)
Seven Deadly Sins (T3)
Seven Deadly Sins (T4 et 5)
Seven Deadly Sins (T6 et 7)
Seven Deadly Sins (T8 et 9)
Seven Deadly Sins (T10 et 11)
Seven Deadly Sins (T12 et 13)
Seven Deadly Sins (T14 et 15)
Seven Deadly Sins (T16 et 17)


NANATSU NO TAIZAI © 2013 Nakaba SUZUKI / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés


Frédéric Leray
3 décembre 2017






JPEG - 35.6 ko



JPEG - 36.5 ko



JPEG - 19.8 ko



JPEG - 37.3 ko



JPEG - 34.3 ko



JPEG - 33.1 ko



WebAnalytics