YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dans la Peau de Sam
Camille Brissot
Syros, Soon, Mini Syros +, roman (France), science-fiction, 120 pages, juin 2017, 5€

Charlie est une collégienne populaire, un rien superficielle, très préoccupée par son apparence. Tout le contraire de sa sœur aîné, bûcheuse et peu concernée par le regard des autres. Encore plus le contraire de Sam, garçon mal dans sa peau, couvert d’acné et mal fringué, le souffre-douleur de sa classe. Lorsqu’une fête foraine futuriste, créée par un ancien scientifique, arrive en ville, filles et garçons s’y ruent. Charlie, intriguée de voir Sam franchir une porte interdite au public, le suit jusque dans un étrange labo, se retrouve enfermée dans une cabine qui se met à vibrer... Lorsqu’elle en sort, c’est le choc : Sam et elle ont échangé leur corps !



Le temps de retrouver le professeur Atlas, concepteur de cette machine, il va falloir composer avec cette nouvelle identité. Charlie-dans-la-peau-de-Sam est happée par la petite sœur de ce dernier, heureusement habituée à un grand frère taiseux, tandis que Sam-dans-la-peau-de-Charlie doit sociabiliser avec ses copines, des filles qui ne lui ont jamais adressé la parole. Charlie panique, car elle ne sait rien de son camarade de classe, et craint d’attirer l’attention sur elle. Déjà que se déplacer avec ce grand corps gauche est une drôle d’expérience...
Heureusement, en un coup de fil et une soirée sur Skype, les deux collégiens s’échangent les informations de base pour donner le change et faire illusion jusqu’au lendemain, avec l’espoir de retrouver bientôt leur corps... Mais quelques épreuves les attendent, et pour Charlie, ce sera l’occasion de s’intéresser à quelqu’un d’autre qu’elle-même, de regarder au-delà des apparences et des préjugés.

On a déjà dit beaucoup de bien de Camille Brissot, notamment pour son éblouissante « Maison des Reflets » qui accumule nominations et prix, et de cette collection Mini Soon +, destinée aux plus jeunes et qui en une centaine de pages déroule un grand thème de SF. Je serai tenté de ne rien ajouter de plus, car tout est là, encore une fois : une histoire simple mais rondement menée, abordant tous les questionnements liés au thème, et une écriture fluide, des personnages vrais, justes.
Charlie et Sam ne sont pas des archétypes. Ils sont ce que les autres leur renvoient. Charlie, moyenne en classe, ne semble n’être qu’apparence : une jeune fille, qui se sait jolie, et se coule dans ce moule social, car elle sait qu’elle ne brillera pas autrement. A l’inverse, Sam, dans notre société du paraître, se dissimule derrière ses tenues négligées. Ses problèmes de peau, cruelle loterie adolescente (on y est tous passé, vous y passerez aussi) n’ont fait que le pousser sur cette pente. Et c’est tout l’intérêt des histoires d’échanges de corps : que chacun réalise ce que l’autre cache derrière cette façade sociale.
Nous suivons l’histoire du point de vue de Charlie (sinon l’histoire ne s’appellerait pas « Dans la peau de Sam », vous vous en doutez...), donc c’est essentiellement elle qui part à la découverte de son camarade laissé-pour-compte. Mais Sam lui en apprend aussi sur elle, car si Charlie est terrorisée à l’idée de faire une gaffe et limite les interactions avec sa famille, Sam joue « son rôle » et même au-delà, renouant le contact entre Charlie et sa sœur aînée. Pour Charlie, cette expérience est surtout l’occasion de se dessiller, de cesser de voir le jeune homme comme un raté, de le comprendre.
Et c’est ainsi que Camille Brissot nous redonne foi en la jeunesse et la nature humaine. Comme en réaction au coup de pouce que lui a donné Sam, Charlie brise sa coquille, descend de son piédestal, refuse qu’à l’issue de cette aventure Sam et elle redeviennent des collégiens qui s’ignorent. Car c’est une expérience qui scelle une amitié pour longtemps.
Comme dans les autres titres de la collection, on regrette que tout cela tienne en 120 petites pages et que la fin soit rapide (mais pas bâclée, rassurez-vous). L’autrice case aussi en chemin d’autres problèmes typiquement adolescents, comme la relation à son corps et à celui de l’autre genre, plutôt gênante, et bien que l’intrigue se déroule sur quelques jours, elle ne brade pas la psychologie de ses héros. Ainsi, si Charlie fait quelques bonnes actions pour Sam, elles sont en partie intéressées, et elle ne change pas brutalement de façon d’être. La séance de shopping est à ce sujet fort révélatrice : Charlie pilote Sam à distance, à coups de SMS impitoyables, et si elle achète des vêtements pour lui, c’est avant tout pour se sentir bien, elle, dans des fringues à la mode et bien coordonnées.

Une très bonne histoire de SF, une très bonne observation de la psychologie adolescente, dans ses hauts et ses bas. Une parfaite histoire pour sauter le pas et, à défaut de grandir, gagner en maturité.


Titre : Dans la peau de Sam
Auteur : Camille Brissot
Couverture : Prince Gigi
Éditeur : Syros
Collection : Soon, Mini Syros +
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 120
Format (en cm) : 16,5 x 11 x 0,8
Dépôt légal : juin 2017
ISBN : 9782748523959
Prix : 5 €



Nicolas Soffray
22 octobre 2017






JPEG - 29.6 ko



WebAnalytics