YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




James Bond (T2) Eidolon
Warren Ellis et Jason Masters
Delcourt

L’histoire démarre fort.
Un homme ligoté sur une chaise admet avoir commis quelques erreurs de financement. Ce n’est pas de l’avis de Hawkwood qui brandit une arme contre sa tempe et n’hésite pas à le tuer de ses propres mains. Pendant ce temps, James Bond arrive à l’aéroport de Los Angeles où il est accueilli par Félix Leiter, agent de la CIA. Sa mission est de récupérer Cadence Birdwhistle, agent de liaison qui se trouve à l’ambassade de Turquie. Sur le chemin de l’aéroport, leur voiture est attaquée par des types louches. 007 les neutralise et prend la fuite. On le reconnait bien notre agent secret préféré ! Il se débarrasse de son arme en la jetant dans une poubelle. Il n’a qu’une seule idée en tête : prendre le vol avec Cadence pour rejoindre l’Angleterre. Mais une alerte à la bombe annule tous les vols...



Le scénario de Warren Ellis (“The Authority, “Planetary, “Transmetropolitan”, “Fell”, “Trees) correspond parfaitement à l’esprit initial des aventures de ce séduisant espion, créé par Ian Fleming. Fan invétérée de James Bond sur grand écran, j’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce comics au dessin précis et séduisant de Jason Masters (“Batman”, “Guardians of the Galaxy”) . Pas de gadgets inutiles, ni de grandes scènes à couper le souffle, on revient au James un peu brutal que j’aime, sans trop de fioritures. Tous les ingrédients sont au rendez-vous...

Des cadavres...

Il faut bien qu’il y ait quelques morts pour lancer l’histoire !

PNG - 167.7 ko

De la séduction...

La James Bond Girl pointe le bout de son nez, même si elle n’a pas grand charme. Aucune comparaison à Halle Berry dans “Meurs un autre jour” ou à notre Carole Bouquet nationale dans “Rien que pour vos yeux”. Quoiqu’il en soit, James semble attiré par elle et conclut assez rapidement.

PNG - 123.2 ko

Des méchants moches...

Ici, Hawkwood est un ancien agent des forces spéciales britanniques, spécialisé dans le terrorisme. Il a viré de bord sans la moindre morale, un vrai diable.

PNG - 305.8 ko

Cet album est dynamique, James Bond est de retour à notre plus grand bonheur. Beau, malin comme un singe, je ne m’en lasse pas. James Bond a déjà été adapté en BD, mais rien de transcendant. Ses aventures en comics sont différentes, l’action est au rendez-vous, tout fonctionne à merveille. La couverture très réussie est conforme à ce personnage iconique qui marche sur un énorme révolver.

James m’a charmé, mais je le savais d’avance, j’ai toujours été attirée par lui.
Et vous ?


(T2) Eidolon
- Série : James bond
- Scénario : Warren Ellis
- Dessin : Jason Masters
- Couleurs : Guy Majorn
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Contrebande
- Pagination : 144 pages couleurs
- Format : 19 x 28,4 cm
- Dépôt légal : 26 avril 2017
- Numéro ISBN : 978-2-7560-8270-7
- Prix public : 16,95 €


Illustrations © Jason Masters et Éditions Delcourt (2017)


Anne Schnebelen
11 novembre 2017






PNG - 90.5 ko



PNG - 94.3 ko



PNG - 168.6 ko



PNG - 121.6 ko



PNG - 140.4 ko



WebAnalytics