YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Arbre aux lunes (L’)
Didier Reboussin
Pulp Factory, Aventures Imaginaires, roman (France), science-fiction, 200 pages, septembre 2017, 14€

Sur Terre, le Pouvoir règne en maître absolu et n’apprécie pas ceux qui peuvent entacher sa place dominante. Aussi Joss, un gourou, est-il déporté sur une lointaine planète. Dans le transport s’y rendant, il rencontre Jung, un tueur, qui le connaît. Les deux sont faits pour s’entendre.
La planète qui les accueille abrite un arbre gigantesque, à tel point qu’il a pris les satellites dans ses ramures. Le décor s’avère enchanteur avec une énorme fleur bizarrement entourée d’un camp retranché. Tous les déportés sont formés au métier des armes, mais pour lutter contre qui ? Et pour quelle raison ?



Didier Reboussin est un grand fan de la collection Fleuve Noir Anticipation. En plus d’être chroniqueur pour la Yozone, il écrit aussi des articles dans la revue « Galaxies » ou encore le fanzine « Météore » sur les grands noms qui ont œuvré dans cette mythique collection. D’ailleurs, dans le « Météore 21 », il évoquait Jean-Pierre Andrevon dont les Gruulls ont leur place dans le présent roman.
L’auteur parsème ainsi « L’arbre aux lunes » de références à des personnes qu’il estime beaucoup. Le vaisseau qui déporte Joss et Jung est le Nathalie Henneberg, la planète porte pour nom Julia (même si Verlanger est omis, chacun aura compris) et le vaisseau des nautes à bord duquel monte Joss est le Stefan Wul.
Voilà quelques exemples et j’en oublie sûrement.
De même, quand tout ce petit monde débarque sur la planète Julia, l’armement, puis l’entraînement ramènent à Robert Heinlein et son roman « Étoiles, garde-à-vous ! », peut-être plus connu sous son avatar ciné « Starship Troopers ».

L’arbre géant donne une vision grandiose, il est difficile d’appréhender un tel végétal si haut, si ample, que ses branches ont capté les satellites de Julia. Tout est démesuré sur cette planète, à l’image de la fleur Églantine, source de toutes les passions. Bien sûr, cet arbre n’est pas sans points communs avec Yggdrasil, l’arbre monde. Son gigantisme montre la petitesse des hommes.
Dans ce décor impressionnant et non dénué de poésie, Didier Reboussin implante une bonne dose d’action et de nombreux thèmes de science-fiction : les mutants, la vision de l’avenir avec ses problèmes de causalité, les vaisseaux spatiaux à la recherche des Autres qu’ils appellent de tous leurs vœux, l’écosystème perturbé par l’arrivée des hommes...

Le fait que Joss soit un gourou n’est pas innocent. Sur Terre, ce qu’il prêchait lui servait surtout à profiter de la crédulité de ses adeptes ; sur Julia, il découvre que ses dires ont été pris au sérieux et il est accueilli comme un prophète à qui il est donné le titre de Ténério. Son rôle a pris de l’importance et il mesure ainsi la portée de ses actes

« L’arbre aux lunes » mêle aventures sur fond de SF militariste, décor grandiose pas forcément crédible mais qui permet des développements inattendus et donne surtout des images fortes, et une bonne dose d’inventivité. Il se situe dans la droite lignée des Fleuve Noir Anticipation, une collection dans laquelle il n’aurait pas déparé.
Le souffle de l’aventure y sévit, l’exotisme y règne avec l’arbre, les Gruulls..., la lutte entre les méchants et les gentils, pas tous innocents, offre de grands moments... bref, l’ennui n’est pas de mise ; est plutôt d’actualité une SF un peu plus ancienne, ne s’embarrassant pas d’explications scientifiques. Les 200 pages se lisent vite et nous ramènent à cette époque des romans courts mais riches en action et/ou en idées.

Un hommage assumé à la période Fleuve Noir Anticipation, une collection qui a nourri l’imaginaire de nombreuses générations de lecteurs, a permis l’éclosion de beaucoup d’auteurs talentueux et à la pensée de laquelle une certaine nostalgie se dégage toujours. « L’arbre aux lunes » permet de renouer avec ce temps-là, tout en sachant contenter des lecteurs plus exigeants.


Titre : L’arbre aux lunes
Auteur : Didier Reboussin
Couverture : Romain Devichi
Éditeur : Pulp Factory
Collection : Aventures Imaginaires
Directeur de collection : Fabien Lyraud
Site Internet : Roman (site éditeur)
Pages : 200
Format (en cm) : 18 x 12
Dépôt légal : septembre 2017
ISBN : 979-10-97296-01-8
Prix : 14 €


Pour écrire à l’auteur de cet article :
francois.schnebelen[at]yozone.fr


François Schnebelen
2 septembre 2017






JPEG - 31.5 ko



WebAnalytics