YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Grave
Edition simple DVD - Wild Side Vidéo
26 juillet 2017

C’est assurément la sortie vidéo du moment. Prix du Meilleur réalisateur au Festival Fantastic d’Austin, Prix FIPRESCI à Cannes, Explore Award à Ghent, Sutherland Award à Londres, Golden Monster au Monster Fest, Méliès d’Argent, Prix du meilleur long-métrage et de la révélation à Sitges, Oeil d’Or au PIFFF, Octopus d’Or et Prix du public à Strasbourg, Grand Prix et le Prix de la critique à Géradmer, Julia Ducourneau et son film « Grave » ont tout simplement raflé les Prix majeurs de la plupart des festivals auxquels ils ont participé.



LE SUJET

Dans la famille de Justine, tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, adolescente surdouée, elle intègre à son tour l’école vétérinaire où sa soeur aînée est également élève. Mais à peine installée, elle doit subir le bizutage des anciens. Ces derniers la forcent à manger pour la première fois de la viande crue. Les conséquences ne vont pas se faire attendre. Justine va découvrir sa vraie nature…

CE QUE L’ON EN A PENSE

Pour son premier long métrage, la scénariste réalisatrice Julia Ducourneau, qui outre « Mange » un téléfilm réalisé pour la chaîne Canal+, avait décroché le Petit Rail d’Or à Cannes en 2011 avec « Junior », son premier court métrage, a une nouvelle fois fait appel à la jeune actrice Garance Marillier pour incarner l’héroïne de sa tragédie cannibale.

JPEG - 29 ko

Un premier film qui, passée une courte séquence d’introduction, revêt tout d’abord les oripeaux d’un drame sur le bizutage. Un drame filmé de façon frontale, à hauteur de personnage, sans scène d’exposition de la vie sur le campus, et qui place le spectateur dans la mêlée au côté de Justine, jeune fille timide aux airs de petit animal fragile.
C’est dans le capharnaüm d’une première nuit très chahutée que Justine fait la rencontre d’Adrien, son camarade de chambre, et retrouve Alexia, sa soeur aînée, qui lui fait bien comprendre qu’elle ne lui accordera aucun passe-droit. Mais, comme le souligne rapidement le clin d’oeil à la séquence du « Carrie » de Brian de Palma, la douche de sang, ici collective, « Grave » n’est pas une nouvelle métaphore sur la fin de l’adolescence en milieu estudiantin. Dans la lignée de « La Mouche » de David Cronenberg, « Grave » est le journal d’une métamorphose.
Celle de Justine, sous le regard amusé de sa soeur, après que cette dernière l’a obligée à goûter au fruit familiale défendu : la viande.

JPEG - 25.1 ko

Dès lors, le film, tout en gardant son réalisme traversé d’instants funs et de fulgurances pop, bascule peu à peu dans l’étrange et l’organique, nous gratifiant au passage de quelques séquences de malaise très graphiques (la scène sous le drap), tandis que peu à peu son héroïne ne parvient plus à réfréner ses envies de viandes… et de chairs humaines.

JPEG - 26.6 ko

Véritable film d’auteur dont il est difficile de scinder scénario et réalisation, tant cette dernière est au service du premier, « Grave » brille autant par ses qualités d’écriture, comme la relation de rivalité un peu tordue qui se noue entre les deux soeurs cannibales (l’une voulant entraîner l’autre dans un jeu qu’elle refuse à jouer) que par ses choix de mise en scène affirmés qui, à l’instar de la séquence de dégustation d’un doigt ou la scène de sexe de Justine avec son compagnon de chambre, laissent en permanence le spectateur dans l’incertitude du plan suivant.

Un film choc, audacieux et sexy, à l’image de son héroïne (étonnante Garance Marillier), qui, dansant devant son miroir, révèle aux spectateurs que l’acceptation de son animalité lui a aussi ouvert les portes de son humanité et de sa féminité. À noter également la très bonne performance de Rabah Nait Oufella, dans le rôle d’Adrien, le compagnon de chambre gay, le travail sur le son et la musique originale de Jim Williams.

L’EDITION DVD

Elle comprend le film dans une très bonne qualité audio (DTS 5.1 DD 2.0) et vidéo, avec sous-titres pour sourds & malentendants et audio-description pour aveugles & malvoyants. Côté bonus, 2 scènes coupées et une longue interview (47 minutes) très intéressante de Julia Ducourneau par Fausto Fasulo (le rédacteur en chef de Mad Movies) dans laquelle la scénariste-réalisatrice parle de ses choix de mise en scène et de sa conception du cinéma.
À noter que l’édition Blu-Ray comprend également une longue interview de Garance Marillier.

GRAVE EDITION SIMPLE DVD

Grave
Film français de Julia Ducourneau (2016)
Avec Garance Marillier (Justine), Ella Rumpf (Alexia), Rabah Nait Oufella (Adrien), Laurent Lucas (Le père), Joana Preiss (La mère), Bouli Lanners (Le routier), Marion Vernoux (L’Infirmière), Jean-Louis Sbille (Professeur évaluations), ….
Scénario  : Julia Ducourneau
Producteurs : Jean des Forêts, Julie Gayet, Jean-Yves Roubin, Nadia Turincev, Cassandre Warnauts
Musique originale : Jim Williams
Images  : Ruben Impens
Montage  : Jean-Christophe Bouzy
Casting  : Judith Chalier & Christophe Hermans
Création des décors : Laurie Colson
Direction artistique : Laurie Colson
Création des costumes : Elise Ancion
Production : Petit Film, Rouge International, Frakas Productions en association avec Wild Bunch

DVD
PAL
Audio  : Français (Dolby Digital 2.0), Français (DTS 5.1)
Audio description : Français
Sous-titres pour sourds et malentendants : Français
Région  : 2
Rapport de forme  : 2.40:1
Studio  : Wild Side Video
Date de sortie : 26 juillet 2017
Durée  : 95 minutes

BONUS
2 scènes coupées (1’58« + 2’44 »)
Entretiens avec Julia Ducournau (46’46")

LIEN(S) YOZONE
La bande-annonce


Images © Wild Side Vidéo



Bruno Paul
5 août 2017






JPEG - 17.2 ko



JPEG - 10.4 ko



JPEG - 8.6 ko



JPEG - 6.1 ko



JPEG - 5.6 ko



JPEG - 5.7 ko



JPEG - 10.4 ko



JPEG - 8.6 ko



WebAnalytics