YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Pochi & Kuro (T1 et 2)
Naoya Matsumoto
Kaze Manga

Dans le royaume des démons, une légende raconte que celui qui mange de l’humain obtiendra assez de pouvoir pour devenir le roi des démons. Seulement, l’humain est extrêmement rare dans le royaume des démons et le dernier a été vu il y a plus de 150 ans. Pourtant, alors qu’il pêchait tranquillement avec son ami Léo, un Frankenchat, Kuro se retrouve avec une femme humaine au bout de sa ligne. Sa première réaction est très simple : un bon méchoui ! Seulement en voulant allumer le feu avec ses pouvoirs magiques, il découvre que l’humaine est immunisée contre toute sorte de magie. Bon, le repas semble alors bien compromis toutefois, même s’ils ne se comprennent pas, l’humaine décide de leur préparer un vrai repas et le résultat est un formidable gueuleton ! Mais quand Kuro entre enfin en contact avec Pochi, le nom qu’il a donné à l’humaine, son cœur se met soudain à battre comme jamais. Quel est donc cette étrange impression ? Que lui a donc fait la jeune humaine ?



Kuro et Pachi sont partis à la rencontre du dernier démon ayant vécu avec une humaine. Kuro est convaincu que grâce à lui, il pourra enfin se faire comprendre de la demoiselle et réciproquement. Seulement, Kuro et Leo ne sont plus les seuls à connaître l’existence de Pochi, le prince Ishizu est également à la recherche de la jeune femme. Ishizu ne voit en elle qu’un moyen de pouvoir enfin vaincre son tyran de père. Toutefois, jamais il n’aurait pensé que non seulement un autre démon soit capable de lui tenir tête mais en plus qu’une humaine puisse le frapper. Quelque chose a changé en lui. Malheureusement, quand Kuro arrive chez le démon, ce dernier lui avoue qu’il n’a jamais su le langage humain et alors qu’il était enfin arrivé à créer un sort pour tenter d’entrer en communication, l’humaine est morte. C’est donc sans la moindre garantie de réussite qu’il lance son sort sur Kuro. Il n’opérera qu’en cas de contact avec Pochi. C’est donc avec une certaine appréhension que Kuro tente le tout pour le tout et le résultat n’est pas exactement ce qu’il espérait car si Pochi a enfin compris ce qu’il lui dit, ce n’est toujours pas réciproque.

JPEG - 81.6 ko

“Pochi & Kuro” est le premier titre publié en France de Naoya Matsumoto. Le mangaka a choisi une approche originale pour son récit. Si ce n’est pas la première fois que des humains passent dans le monde des démons et doivent tenter d’y survivre, nous avions déjà Blood Lad pour cela par exemple, c’est la première fois qu’existe réellement une incompréhension totale entre l’humain et les démons. C’est justement sur cette incapacité à se comprendre que joue la majorité de des deux tomes. Au départ, tous les démons veulent dévorer la pauvre Pochi, même si ce n’est pas son vrai nom, mais à force de parler à la façon d’une manette de Playstation, nous allons prendre le parti de l’appeler comme Kuro. Au contact de Pochi, Kuro va découvrir un sentiment qui lui est totalement étranger : l’amour. L’amour pour un aliment capable de vous offrir le trône du roi démon ! Car les humains étant immunisés contre toute forme de magie, ils en deviennent particulièrement difficiles à vaincre. Cette capacité pourrait-elle s’hériter en les dévorant ? C’est ce que laisse supposer la rumeur mais ceux qui tentent de la phagocyter finissent ou par s’attendrir à son contact, comme Léo, ou en tomber amoureux comme Kuro et également Ishizu. Ah la force de l’amour ! Bon, nous sommes plus dans un bon vieux shonen humoristique où la baston règne en reine, et non dans un shojo, donc les modes d’expression des sentiments de nos chers démons ne seront pas teintés de finesse.

Certes, “Pochi & Kuro” véhicule les thèmes de l’acceptation des différences, de l’étranger, mais sous un angle tellement large que ce n’est certainement pas ce que le lecteur va d’abord retenir. Ce sera plutôt la supériorité de l’humain sur le démon sur son propre territoire. Evidemment, Pochi n’est pas devenue immortelle et la rhume démoniaque qu’elle va attraper va rappeler à notre héros que ce n’est qu’une simple humaine, toutefois son innocence et sa naïveté lui permettent de se sortir de nombre de situations périlleuses. Ce qui est aussi assez incroyable, c’est le manque de réaction de Pochi devant la flopée de démons face à elle : elle est à peine surprise de les voir. Pourquoi donc ? Comment se fait-il qu’elle puisse passer de plat du jour à cuisinière sans se poser plus de questions que cela ? En tout cas, Naoya Matsumoto montre une certaine originalité dans le design de ses démons. Bon, des loups garous et des créatures de Frankenstein, ce n’est pas une première mais Léo a tout de même un plus avec sa tête détachée du corps. Les traits de Kuro et Ishizu sont réussis, et le travail sur la coiffure de Kuro doit vraiment ne pas simplifier les affaires du mangaka. Il entre dans la lignée de ses dessinateurs capables de nous immerger dans un univers sans en faire trop sur les décors mais ne négligeant pas le petit détail qui fait tout la différence et oriente immédiatement le lecteur. Les deux premières couvertures nous montrent tout le dilemme de nos deux démons qui pensent d’abord à boulotter la pauvre Pochi et déjà, on comprend que Naoya Matsumoto est du genre à peaufiner ses planches.

Allez, on ne refuse jamais une bonne tranche de rigolade surtout bien assaisonnée de baston. Bon appétit ... euh non bonne lecture !


Pochi & Kuro (T1 et 2)
- Auteur : Naoya Matsumoto
- Traducteur  : Sayaka Okada, Manon Débienne
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Shonen
- Format : 115 x 175, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 5 juillet 2017
- Numéro ISBN  : 9782820328687 ; 9782820328694
- Prix : 6,79€


© Edition Kaze Manga- Tous droits réservés


Frédéric Leray
7 août 2017






JPEG - 33.6 ko



JPEG - 33.9 ko



JPEG - 26.4 ko



JPEG - 32 ko



JPEG - 37.1 ko



JPEG - 33.4 ko



WebAnalytics