YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Logan
Edition simple DVD - 20th Century Fox
5 juillet 2017

Hugh Jackman nous avait prévenu : ce serait sa dernière apparition dans la peau du X-Man que l’on pensait immortel : Wolverine. Mais il fallait un départ en fanfare d’un des plus populaires personnages de l’univers Marvel. Et ce Logan va totalement casser les codes en commençant par ne plus être un film tout public mais interdit au moins de 12 ans pour une très bonne raison...



LE SUJET

2029, le monde n’a plus vu naître le moindre mutant depuis de longues années. Logan est un des derniers de son espèce, mais lui aussi commence à dépérir. Son pouvoir de régénération diminue jour après jour. Ses plaies mettent un temps de plus en plus long pour cicatriser. Même les entailles générées par la sortie de ses griffes ne se referment plus naturellement. Celui qui fut un temps le X-Men Wolverine n’est plus qu’un simple chauffeur, pour gagner non seulement de quoi vivre mais également de quoi payer les médicaments de Charles Xavier. L’ancien leader des X-Men n’est plus que l’ombre de lui-même, classé comme arme de destruction massive depuis l’accident de Westchester. Mais un jour, une femme prend contact avec Logan, lui demandant de l’aider elle et sa fille... une jeune mutante...

JPEG - 46.9 ko

CE QUE L’ON EN A PENSE

“Logan” est donc le troisième et dernier épisode de la saga Wolverine. Toutefois, contrairement aux deux précédents épisodes, il ne porte pas la marque Wolverine dans le titre, ni même aucun signe distinctif du monde des X-Men dans son affiche. La couverture de ce DVD est même des plus sobres et des plus sombres, avec ce Logan incarné par Hugh Jackman dans un costume sale, mal rasé, toutes griffes dehors, avec un arrière plan apocalyptique. Le ton est donné. Oubliez les anciens films des X-Men et même les nouveaux. “Logan” est un film brisant les normes imposées classiquement par les studios Marvel. Le monde de l’année 2029 est violent, malsain, avec un Logan apparaissant comme un fossile d’un autre temps, quasiment le dernier mutant... ou plutôt le dernier né mutant.

L’histoire s’inspire d’un des nombreux futurs alternatif dont l’univers Marvel est friand. Logan a vieilli et ne possède plus la même capacité de régénération qu’autrefois. Chaque blessure devient une terrible souffrance et ses combats en sont d’autant plus violents car la douleur le transforme rapidement en bête sauvage, comme le montre la toute première confrontation avec un groupe de Chicanos tentant de lui voler les jantes de sa voiture. Les griffes traversent les chairs et le sang gicle, les bras sont tranchés, et ce n’est qu’un début. Pour ceux qui ne comprenaient pas pourquoi une interdiction au moins de 12 ans, la première scène le justifie amplement et ça ne fera qu’empirer. Les combats que devra mener Logan seront de plus en plus violents et le laisseront de moins en moins indemne. Mais sa rage n’est rien comparée à celle de X23, cette petite fille créé en laboratoire et possédant les mêmes pouvoirs que Logan mais fonctionnant à 100%. J’avoue avoir été totalement bluffé par la jeune actrice incarnant X23, Dafne Keen. La bestialité qu’elle insuffle au personnage est hallucinante, surtout qu’elle incarne une machine à tuer dont le premier fait d’armes sera d’amener la tête de celui cherchant à lui passer les menottes. Pour un deuxième film, elle démontre une vraie capacité à jouer des rôles difficiles et un talent qui pourrait l’emmener très loin.

JPEG - 46 ko

Logan devient très vite un Road Movie, le trio Logan, X23 et Xavier partant à la recherche d’un hypothétique havre de paix pour mutants. Leur voyage sera sanglant, les cadavres pleuvant à la pelle. Patrick Stewart reprend aussi certainement pour la dernière fois son rôle de Charles Xavier. Le voici devenu un professeur quasiment sénile, ayant provoqué une catastrophe telle que son cerveau la refuse. Mais il voit en X23 l’avenir des mutants et surtout une nouvelle chance pour ce qui lui reste de vie. Entre humour et tragédie, ce nouveau professeur Xavier sera à l’origine d’une scène d’anthologie où, après avoir gelé le temps, il pousse Logan dans ses derniers retranchements pour stopper une nouvelle catastrophe. Un bijou de quelques minutes mais qui sera symbolique de ce film. Je vous laisse découvrir qui sera la Némésis de Logan mais il démontrera surtout que la rupture avec la saga des nouveaux X-Men menés par James McAvoy est consommée.

James Mangold a réalisé le film parfait pour dire adieu au Wolverine incarné par Hugh Jackman. Mais après un tel final avec un tel panache, qui pourrait reprendre ce rôle sans souffrir de la comparaison ?

L’EDITION DVD

L’édition simple de “Logan” comprend des scènes inédites et les commentaires audio de James Mangold. De quoi poursuivre un peu plus la dernière aventure de mon X-Men préféré.

LOGAN
EDITION SIMPLE DVD

Logan)
Film américain de James Mangold
Avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Dafne Keen, Boyd Holbrook, Stephen Merchant, Elizabeth Rodriguez, Richard E. Grant,...
Scénario : Michael Green et David James Kelly, d’après Old Man Logan (en) de Mark Millar et Steve McNiven
Direction artistique : Chris Farmer
Décors : François Audouy
Costumes : Daniel Orlandi
Photographie : John Mathieson
Montage  : Michael McCusker
Musique : Cliff Martinez
Production : Simon Kinberg, Hutch Parker et Lauren Shuler Donner
Coproducteur : Kurt Williams
Producteurs délégués : Joseph M. Caracciolo Jr., Stan Lee et Josh McLaglen
Sociétés de production  : Donners’ Company, Marvel Entertainment, TSG Entertainment et 20th Century Fox

DVD
Couleur, PAL
Audio  : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1),
Sous-titres : Français, Anglais
Région  : 2
Rapport de forme  : 2.35:1
Nombre de disques : 1
Studio  : 20th Century Fox
Date de sortie : 5 juillet 2017
Durée : 2h17 mn

BONUS
Scènes coupées avec commentaire audio optionnel de James Mangold (7’45" - VOST)
Commentaire audio de James Mangold (VOST)

LIEN(S) YOZONE

- La bande annonce (vost)


Images © 20th Century Fox



Frédéric Leray
10 juillet 2017






JPEG - 22.2 ko



JPEG - 12.8 ko



JPEG - 20.9 ko



JPEG - 18.4 ko



JPEG - 91.1 ko



JPEG - 32.1 ko



JPEG - 19.1 ko



JPEG - 22.9 ko



JPEG - 22.4 ko



JPEG - 7.1 ko



JPEG - 15.8 ko



JPEG - 22.9 ko



WebAnalytics