YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Ange de l’Ombre (L’) (T1)
Tetsuya Honda et Yusuke Ochiai
Komikku éditions

Tomiyama est inspecteur au commissariat de Meijiro. Une étrange affaire lui arrive sans crier gare : un cadavre de mafieux est retrouvé dans un parking. Mais ce qui est étrange, c’est que le visage du mort s’est figé dans un horrible rictus de terreur et sa gorge a été dévorée par ce qui semble être un chien ou une bête du même genre. S’il n’y avait que son jeune coéquipier, Mikikawa, Tomiyama aurait pu s’en débrouiller, mais l’inspecteur Ioka débarque dans la morgue et laisse échapper qu’il connaît l’auteur de ce meurtre, ce qui a le don d’énerver au plus haut point Tomiyama. L’enquête les mène dans le milieu de la prostitution. Les petites affaires du macchabée semblait pourtant plutôt prospères, alors pourquoi s’est-il retrouvé avec la gorge arrachée ? Et pourquoi n’y a-t-il pas une seule trace de sang auprès du corps alors que la carotide a été tranchée ? Décidément, cette affaire ne présage rien de bon pour l’inspecteur Tomiyawa et malheureusement son instinct de flic s’avère des plus efficaces.



Elle était tranquillement dans cet entrepôt quand les deux hommes sont arrivés. Le plus jeune avait eu la mauvaise idée de coucher avec la petite amie d’un yakuza. Quel imbécile ! Mais il ressemblait tellement à Kinji... Il lui manque, mais elle lui a pourtant promis qu’elle ne tomberait plus amoureuse... ou était-ce à son esprit ? En tout cas le yakuza a eu le malheur de la provoquer après avoir poignardé le petit jeune. Il ne fera pas deux fois cette erreur. Elle a ramené le beau gosse dans une chambre d’hôtel pour le soigner. Il ne comprend pas vraiment de quoi elle veut parler et pourtant son sang possède un terrible pouvoir de guérison. Toutefois, la douleur qu’il engendre au contact de la plaie est assez intense pour lui faire perdre connaissance. A son réveil, la plaie est guérie. La voit-il comme son ange protecteur ? En tout cas, le jeune homme est convaincu d’être tombé amoureux, allant jusqu’à la retrouver sur son lieu de travail. Un travail peu recommandable, Benisuzu est tout de même une prostituée. Toutefois, le vrai problème n’est pas là, plutôt dans le fait que Benisuzu n’est pas humaine.

JPEG - 60 ko

Tetsuya Honda est un écrivain spécialisé dans les polars et les romans fantastiques. “L’Ange de l’Ombre” est son premier passage dans le monde du manga. Son histoire est dans la continuité de ses romans, avec des meurtres étranges et une enquête policière qui tourne mal. Le récit tourne autour de deux personnages qui vivent l’aventure en parallèle sans se rencontrer ou plutôt sans vraiment se rencontrer. Tomiyawa est un inspecteur de police intègre, très professionnel, sur qui tombe une enquête dont nombre d’éléments demeurent incompréhensibles : un visage déformé par la peur, une horrible morsure au cou et l’absence de sang autour de la victime. Tout commence comme un polar classique, se déroulant dans le monde des yakuzas et des clans mafieux. Tetsuya Honda reprend de grands classiques du genre, avec le flic bizarre qui en sait plus qu’il ne veut bien le dire, le bleu qui croit en savoir plus que les anciens et qui finira mal et évidemment une atmosphère tendue qui ne laisse pas vraiment de place à l’humour, même si Ioka a un côté déjanté façon Columbo. Mais cette affaire tourne très vite mal car les clans suspects le sont encore plus que prévu. Toutefois, trop en dire gâchera le plaisir de la découverte.

Le second personnage clé est évidemment Benisuzu, la belle ténébreuse aux pouvoirs surhumains. Dès le début, elle est mise au cœur de l’affaire et elle ne cache pas une seconde son côté créature des ténèbres. Mais Tetsuya Honda ne laisse rien filtrer sur sa véritable nature, préférant même lui mettre dans les pattes un amoureux transit. Yusuke Ochiai n’est pas un inconnu, ayant déjà montré son talent sur des titres comme “Anguilles démoniaques” et “L’île infernale”. Sur “L’Ange de l’Ombre”, il se retient sur le véritable visage du tueur et même celui de Benisuzu, mais le design et les traits de la jeune femme nous donnent de nombreux indices. Toutefois, le dessinateur nous garde en réserve sa propre version du monstre qui se cache derrière le tueur et même derrière Benisuzu, même si, pour elle, il ne sera pas montré directement. Difficile d’en dire plus sans lâcher un détail qui orientera vers la réponse à la question : quelle créature peut tuer de cette façon ? La fin du tome tourne violemment dans le fantastique horreur, balayant le polar avec force et aucune chance de retour en arrière.

Le cliffhanger ne laisse aucun doute sur le style du prochain tome : l’horreur ! A suivre donc...


L’Ange de l’Ombre (T1)
- Scénario : Tetsuya Honda
- Dessin : Yusuke Ochiai
- Traducteur  : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Komikku éditions
- Format : 13 x 18 cm
- Pagination  : 208 pages
- Date de parution : 27 avril 2017
- Numéro IBSN : 978-2372872027
- Prix : 8,50 €


© 2016 by YUSUKE OCHIAI, TETSUYA HONDA / SHONENGAHOSHA
© Komikku éditions- Tous droits réservés


Frédéric Leray
30 juin 2017






JPEG - 16.6 ko



JPEG - 27 ko



JPEG - 27 ko



JPEG - 28.7 ko



WebAnalytics