YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Alister Kayne, Chasseur de Fantômes (T2) Dans ce Monde comme dans l’Autre...
Stéphane Betbeder & Eric Henninot
Albin Michel, Post Mortem

Le professeur Alister Kayne est mort dans le déshonneur le plus total, oublié, déconsidéré, il s’est suicidé. Ce brillant savant anglais, ami de Conan Doyle et du grand Houdini a passé sa vie à la rater. Ses recherches sur les phénomènes parapsychologiques ont été vaines...
L’esprit défunt d’Alister Kayne effectue alors un voyage dans le passé afin de tenter de corriger les plus terribles erreurs de sa très longue vie.
La morale de l’histoire ? “On ne se confronte pas impunément à l’au-delà...”



Stéphane Betbeder au scénario et Eric Henninot au dessin confirment tout le bien que l’on pensait d’eux.
Après un premier volume (collection Post Mortem chez Albin Michel) totalement haletant, véritable réussite scénaristique et graphique, ils trouvent le moyen de faire encore mieux.

La série consacrée au personnage trouble et tourmenté qu’était Alister Kayne acquiert une ampleur nouvelle, émerveille et effraie encore plus. Le dessin est plus précis, plus contrôlé, les couleurs prennent de la consistance et de la variété, le scénario nous emmène encore plus loin dans l’imaginaire.

Tout commence avec le traitement original du mythe du vampire, bascule sur une histoire de fantômes, se poursuit avec une séance de sorcellerie, s’offre une pause parisienne avec une enquête policière digne des « X-Files » sur la Tour Eiffel avant de s’interrompre sur un questionnement métaphysique et fantastique résolument inquiétant et mélancolique. Dire que l’on est “scotchés” par la lecture de cette BD est un euphémisme.

Du traitement des paysages aux décors 1900 parfaits, le dessin épouse le scénario avec une grande concision. Aucun déséquilibre, tout s’enchaîne afin de porter le lecteur sur la vague d’un imaginaire foisonnant. Un rare sens du cadrage transparaît y compris dans un découpage où certaines vignettes pourraient sembler trop petites. C’est compter sans la maestria d’un duo véritablement inspiré qui alterne séquences oniriques et surnaturelles avec des pages plus descriptives et d’une grande sensibilité.
Quand les dialogues se taisent, le dessin parle et inversement.

Ambiances ocres, couleurs “naturelles” parfois élégiaques (pages 1 et 2, par exemple) et traitement bleuté des scènes nocturnes permettent à l’histoire de montrer beaucoup tout en suggérant intensément la part d’ombre liée à la quête d’Alister Kayne.

Et la véritable force de ce second volume est également là. Revisiter la vie du héros par l’intermédiaire de son double astral donne aux événements réels une lecture fantastique, miroir fantasmagorique de faits inexpliqués.
Alors que tout au long de sa vie le professeur Alister Kayne resta sceptique face aux manifestations surnaturelles auxquelles il fut confronté, son esprit croise dans l’au-delà les âmes de ceux qu’il se refusait à voir lorsqu’il était vivant. Entre le personnage réel et son fantôme, le lecteur oscille perpétuellement entre une vision factuelle et une approche fantastique de l’intrigue.

Le premier tome valait déjà 10 sur 10 (surtout pour une première œuvre), il va falloir inventer un autre barème de notation pour ce « Dans ce Monde comme dans l’Autre... ». D’ores et déjà, la BD fantastique de l’année.


(T2) Dans ce monde comme dans l’autre...
Série : Alister Kayne : Chasseur de Fantômes
Archive Yozone : critique Tome 1, « De Mémoire d’Homme »
Dessin : Eric Henninot
Scénariste : Stéphane Betbeder
Couleur : Bruno Tatti
Lettrage : Julie
Collection : Post Mortem
Éditeur : Albin Michel
Format (en cm) : 24 x 32 x 1 (grand format cartonné)
Pagination : 46 pages couleur
Dépôt légal : février 2006
ISBN : 2-226-15811-1
EAN : 9 782226 158116
Prix public : 13,90 €


© Couvertures et illustrations avec l’aimable autorisation des auteurs et des éditions Albin Michel.


Stéphane Pons
24 mars 2006






JPEG - 14.1 ko
Un tome 2 qui tient ses nombreuses promesses : chapeau bas messieurs !



JPEG - 15 ko
Où Alister Kayne croise le chemin de l’étrange Comte Logothati (qui doit beaucoup au Nosferatu de Murnau)



JPEG - 25.2 ko
Dans des ambiances très Victoriennes aux décors parfaits



JPEG - 11.4 ko
De l’importance du regard et des cadrages.



JPEG - 17.3 ko
Jetez-vous sur le premier tome !



WebAnalytics