YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Re/member (T6 et 7)
Welzard et Katsutoshi Murase
Ki-oon Seinen

Takahiro et Asuka se retrouvent une nouvelle fois bloqués par un Kenji possédé par l’esprit de Taizo. Ne pensant jamais à lui, Takahiro décide de se sacrifier et d’affronter son ami pour permettre à Asuka de rejoindre le hall d’entrée et poursuivre la recherche des deux parties manquantes du corps d’Haruka. Seulement quand la jeune fille arrive sur place, elle découvre les corps massacrés de ses amis. Ils ont tous été victimes de Kenji avant que ce dernier ne s’attaque à elle et Takahiro. Heureusement non seulement Rié a échappé à la tuerie mais elle met la main sur la jambe droite du corps. Cette nuit allait s’avérer être celle des nouveautés car non seulement Takahiro est parvenu à fuir Kenji mais leur ami semble être enfin parvenu à reprendre possession de ses moyens, en tout cas en partie, laissant le temps pour Takahiro de prendre ses jambes à son cou. Malheureusement, la Rouge Sang n’est jamais très loin et refusant d’agir toujours comme une victime, Asuka choisit de lui faire face. Puis soudain, Takahiro arrache son ours en peluche à la Rouge Sang...



Ils en sont certains : la tête d’Haruka se trouve dans celle de la peluche de la Rouge Sang, mais vu la réaction hystérique de ce monstre quand on lui prend son nounours, les amis n’ont que peu de temps pour envoyer la tête à Asuka qui attend devant le cercueil. Cette fois, pour se racheter de tous les meurtres qu’il a commis, même s’il n’était pas maître de ses moyens, Kenji décide d’être le premier relais et d’aller voler son nounours à Rouge Sang. Pour la première et, espère-t-il, la dernière fois, il parvient à convaincre Taizo de ne pas intervenir et que leur action est pour le bien de Miko. La réaction de la Rouge Sang est comme attendu, quand Kenji non seulement lui vole son nounours mais surtout lui arrache la tête. La chaîne infernale peut commencer, Takahiro prenant le relais pour rapidement passer la tête aux deux filles. Le destin décide alors de jouer contre elles, la tête d’Haruka étant coincée dans la peluche. Il ne leur reste qu’une chose à faire : déchirer une bonne fois pour toute la peluche... en espérant que la Rouge Sang n’interviendra pas avant qu’elles puissent la passer à Asuka.

JPEG - 77.9 ko

Ces deux tomes de “Re/member” marquent en quelque sorte la fin de la première saison de cette série horrifique. Deux tomes pour deux parties du corps d’Haruka à retrouver, mais surtout toute la vérité sur la chasse au corps et ses conséquences réelles quand le jeu finit. Le tome 6 voit le comportement de la Rouge Sang changer pour un détail qui va s’avérer crucial pour nos héros : son nounours. Ce n’est pourtant pas le caprice d’une petite fille à qui on retire un jouet pour la punir, même si Miko en serait bien capable pour une si futile raison. Mais la réalité est bien plus intéressante. Nous allons découvrir rapidement pourquoi il est si compliqué de finir la chasse au corps, car finalement nos héros ont récupéré assez facilement la majorité des parties sauf... la tête ! Et l’endroit où se cache la fameuse tête est une mission quasi impossible car celle-ci se situe dans celle du nounours de la Rouge Sang. On comprend alors toute la difficulté de cette ultime part et pourquoi certaines chasses ont pu durer plusieurs années. Le plan pour pouvoir en finir avec cette chasse va devoir se baser sur un élément des plus incontrôlables : Kenji. Le jeune homme va devoir vaincre sa possession pour pouvoir enfin aider ses amis et surtout se faire pardonner le nombre incalculable de fois où il les a tués. Alors qu’il n’était qu’une ombre néfaste dans les précédents tomes, le voici revenu sur le devant de la scène mais surtout du bon côté de la barrière.

Contrairement ce que l’on pourrait penser, la quête de la tête sera de courte durée et très vite, le lecteur se retrouve face à la conclusion de la chasse au corps. Mais Katsutoshi Murase avait encore plein de secrets à révéler car personne ne sait en réalité comment se passe la fin de la chasse au corps. Et pour le héros qui mettra la tête dans le cercueil, c’est en réalité le début d’un nouveau cauchemar. Toutefois, ce tome 7 est organisé pour nous faire croire qu’il s’agit du dernier tome et il faut avouer que, entre les fiches des personnages placées avant le dernier chapitre et la scène finale qui rappelle les conclusions des bons films d’horreur, ce tome 7 donne vraiment l’impression d’être la fin de la première saison et que le tome 8 marquera le début d’une nouvelle chasse au corps. Mais cette fois, non seulement le lecteur a de grandes chances de connaître le personnage démembré, mais surtout il aura entre les mains toutes les clés de ce survival. Retrouvera-t-on le même plaisir à suivre une nouvelle chasse, connaissant cette fois les conséquences de sa conclusion ? Beaucoup de questions restent en suspens, surtout après un excellent final pour ce tome 7. Il faut avouer que le cauchemar de celui qui aura posé le dernier élément dans le cercueil était vraiment terrifiant et parfaitement orchestré. Mais d’un autre côté, il est facile de comprendre qu’avec le succès de cette première saison, Katsutoshi Murase ait voulu continuer l’aventure, en espérant que la série maintienne son niveau. Ah, passer encore quelques instants en compagnie de la Rouge Sang, quel plaisir !

“Re/member” n’a donc pas fini de nous faire frémir après un septième tome d’anthologie. On adore et on en redemande !


Re/member (T6 et 7)
- Auteur : Katsutoshi Murase
- D’après le roman original de : Welzard
- Traducteur  : Jean-Benoit Silvestre
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 208 pages
- Date de parution : 9 février et 13 avril 2017
- Numéro ISBN  : 979-10-327-0058-7 ; 979-10-327-0076-1
- Prix : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
Re/member (T1)
Re/member (T2 et 3)
Re/member (T4 et 5)


KARADASAGASHI © 2014 by Welzard, Katsutoshi Murase / SHUEISHA Inc.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
17 avril 2017






JPEG - 19.3 ko



JPEG - 23.4 ko



JPEG - 22.2 ko



JPEG - 26.6 ko



JPEG - 28 ko



JPEG - 30.5 ko



WebAnalytics