YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Dark Museum (T1) American Gothic
Gihef, Alcante et Stéphane Perger
Delcourt

1930 dans l’Iowa, la crise de 1929 fait des ravages et, comme si cela ne suffisait pas, la sécheresse sévit en cet été. En compagnie de sa fille, Lazarus Henkel est allé vendre à la foire agricole son tracteur pour gagner de quoi acheter à manger et pour payer les soins de son fils au plus mal. Un photographe les immortalise : lui tenant sa fourche à trois dents et elle, un peu en retrait, le regardant d’un air réprobateur.
Rien qu’à les voir, l’avenir s’annonce sombre...



JPEG - 106.8 ko

Cette nouvelle série nommée “Dark Museum” s’attache à des tableaux dont la seule vue instille le malaise. La toile “American Gothic” de l’américain Grant Wood appartient à cette classe d’œuvres d’art. Rien qu’à la regarder, rien de réjouissant ne s’en dégage. Les tenues sévères, cette fourche dressée comme une alerte, les lunettes rondes et ces visages graves qu’aucun sourire n’éclaire, l’espoir en semble banni...
Les scénaristes belges Gihef et Alcante lèvent le voile sur ce qui se cache derrière, ils imaginent l’histoire qui n’est pas racontée. Au vu des toiles choisies, cela n’annonce rien de bon et ce premier tome “American Gothic” conforte cette impression. Pour être rude, c’est rude !

Pourtant cela commence doucement avec la présentation du contexte peu réjouissant de l’époque. Il suffit de voir le tracteur au prix toujours plus bradé pour se convaincre que la crise frappe de plein fouet. La situation est tendue et l’arrivée de forains fait monter la grogne. La seule source d’eau potable se situe justement à côté de l’endroit où ils s’installent et, bien sûr, ils siphonnent allègrement les ressources d’eau du coin. Des soupçons de corruption du maire entretiennent aussi le malaise.

JPEG - 49.8 ko

Le cas de la famille Henkel n’est pas brillant : Caleb est mourant, faute de nourriture digne de ce nom, et les finances de la famille ne permettent pas d’en acheter. Et pas de compassion à attendre des voisins. Lazarus Henkel qui relève de l’honnête homme franchit alors un cap et fait ce qu’il faut pour sa famille... Et là, ça dérape...

Le style de Stéphane Perger colle parfaitement à la terrible histoire et parvient même à la renforcer avec la couleur directe qui offre un rendu inimitable, montrant la maîtrise de l’artiste. Il aime varier les ambiances, se laissant aller à maintes reprises dans des cases déclinées autour d’une couleur. Le bleu amène de la tension, suggère la peur ; le jaune, le feu ; le rouge rappelle le sang et c’est pour le moins vrai ici...
Rien que la colorisation affecte déjà le lecteur et le prédispose à ce qu’il va découvrir. Et quand la situation est normale, cela s’en ressent immédiatement.

JPEG - 128.5 ko

Graphiquement, “American Gothic” est un régal, sans faire de jeux de mots sur le fond de l’histoire qui met à mal la bonne entente entre voisins et habitants d’une même ville. Quand la situation est tendue, il faut toujours des responsables et l’arrivée de forains est l’élément déclencheur à un débordement de violence. Au-delà d’un certain point, l’homme devient un loup et, une fois cette barrière franchie, il n’y a plus de limites.

Ce premier tome donne le ton. “Dark Museum” ne s’intéresse pas à la peinture sans grand relief, n’éveillant aucun sentiment. Il faut qu’elle dérange, sans que le pourquoi soit connu. Gihef et Alcante se sont donnés pour mission de mettre le doigt sur l’origine du malaise et cet album atteste qu’ils disposent de l’esprit tordu adéquat. Âmes sensibles s’abstenir !

Après la célèbre création de Grant Wood, le prochain tome s’attaque à Munch et son fameux tableau “Le Cri”, avec Luc Brahy au dessin. Curieux de découvrir les sentiers tortueux que les scénaristes feront emprunter aux lecteurs !


(T1) American Gothic
- Série : Dark Museum
- Scénario : Gihef, Alcante
- Dessin et couleurs : Stéphane Perger
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Machination
- Dépôt légal : 15 février 2017
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 56 pages couleurs
- Numéro ISBN : 978-2-7560-6208-2
- Prix public : 14,95 €


Illustrations © Stéphane Perger et Éditions Delcourt (2017)


François Schnebelen
13 avril 2017






JPEG - 31.8 ko



JPEG - 19.3 ko
American Gothic
de Grant Wood (1930)



JPEG - 33.8 ko



JPEG - 35.9 ko



JPEG - 39 ko



JPEG - 28.3 ko



JPEG - 31.5 ko



WebAnalytics