YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Mamie Polar, tome 2 : Fallait pas toucher à l’école de Mamie Jo !
Régis Delpeuch
Scrineo, Jeunesse, roman (France), polar, 160 pages, mars 2017, 8,90€

Contre toute attente, Mamie Jo doit garder ses petits-enfants en semaine ! C’est qu’il y a urgence, car leur école a brûlé. Cet incendie touche particulièrement Mamie Jo, directrice de l’établissement jusqu’à sa retraite. Elle a toujours en travers de la gorge la nomination de son remplaçant : Sontanné que la grande majorité des élèves ne supporte pas.
Renouer avec ce milieu ne lui est pas facile, mais elle le fait pour la bonne cause : le fils de la concierge est soupçonné. Il lui faut innocenter Matéo, diagnostiqué X fragile.



Le premier tome « Ramdam au musée » permettait de faire connaissance avec les principaux protagonistes de cette série. À savoir Josette Varot, dite Mamie Jo, Camille et Lucas, ses deux petits-enfants, son chien Don Quichotte, le policier Duflair et son fils Andrea, un génie de l’informatique. En quelques mois, la situation a évolué : suite au démantèlement du trafic d’œuvres d’art, Duflair est passé commandant ! Et Andrea est devenu le grand copain de Lucas et Camille.
Par contre, la vie d’aucun protagoniste n’était vraiment fouillée. Dans « Fallait pas toucher à l’école de Mamie Jo ! », Régis Delpeuch décortique davantage ses héros. Parler de l’école dont Josette était directrice lui offre l’opportunité d’évoquer son passé, même s’il s’agit surtout de rancœur par rapport à sa succession. De plus, la faire venir en semaine permet enfin de rencontrer les parents de ses petits-enfants. Plus d’intimité est ainsi de mise dans ce second tome, ce qui est important pour fidéliser le lectorat.
Habilement, Régis Delpeuch a conservé des axes de progression, évitant un premier tome d’introduction où tout serait déjà dit.

Un point que je n’avais pas évoqué dans la précédente chronique, c’est que l’histoire est racontée selon le point de vue de Mamie Jo avec l’utilisation de la première personne du singulier. Étonnant ! me direz-vous, car « Mamie Polar » s’adresse à un jeune public. Comment s’identifier à une personne plus âgée de 50 ans et davantage ? Il faut avouer que choisir Camille ou Lucas n’aurait pas eu le même intérêt, car un adulte n’a pas les mêmes responsabilités et Mamie Jo peut se permettre, ose serait plus juste, des choses impossibles pour des enfants. De plus, avoir un aperçu du mode de fonctionnement d’une grande personne est toujours bon à prendre !

Une thématique ressort aussi avec ce tome : la propension des enfants à aider des personne en difficulté, Momo, un SDF dans « Ramdam au musée » et Matéo, handicapé par le syndrome X fragile, tous deux suspects idéaux de la police.
Ils n’ont pas d’a priori et apprécient quelqu’un pour ce qu’il dégage. C’est ainsi que Camille a gagné la confiance de Matéo qui ne se livre qu’à elle.

À nouveau, l’auteur livre des passages faisant mouche, comme cette partie de ping-pong entre Mamie Jo et Sontanné, la résolution du mystère de l’incendie avec Duflair toujours dans le coup à son corps défendant... Comme l’inspecteur Lestrade profitant des talents de Sherlock Holmes, il profite de ceux de Mamie Jo, bien secondée par les enfants.

« Fallait pas toucher à l’école de Mamie Jo ! » se lit très rapidement, ça bouge tout le temps, ça part dans tous les sens, tout à fait ce qu’il faut pour captiver un jeune lectorat qui apprécie suivre des héros de son âge, d’autant qu’il sont sous les ordres d’une super mamie qui n’a jamais été autant occupée que depuis qu’elle est en retraite.


Titre : Fallait pas toucher à l’école de Mamie Jo !
Série : Mamie Polar, tome 2
Auteur : Régis Delpeuch
Couverture et illustrations intérieures : Caroline Ayrault
Éditeur : Scrineo
Collection : Jeunesse
Site Internet : fiche du roman
Pages : 160
Format (en cm) : 19 x 13
Dépôt légal : mars 2017
ISBN : 9782367404660
Prix : 8,90 €


Également sur la Yozone :
- Tome 1 : Ramdam au musée


Pour écrire à l’auteur de cet article :
[email protected]


François Schnebelen
10 avril 2017






JPEG - 38 ko



WebAnalytics