YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Les Décastés d’Orion (T1)
Eric Corbeyran et Jorge Miguel
Les Humanoïdes Associés

Tandis que les éditions Ankama achèvent d’adapter l’œuvre de Stefan Wul en BD, les Humanoïdes Associés ont entrepris, eux, de se pencher sur celle d’un autre auteur culte de la SF française : Julia Verlanger.



J’ai déjà eu l’occasion de dire tout le bien que je pensais de L’Autoroute Sauvage chez le même éditeur dont j’attends avec impatience le dernier tome et je peux affirmer à nouveau que cette reprise du livre de Julia Verlanger, “La Croix des Décastés”, s’inscrit bien – en termes de qualité scénaristique et graphique - dans la continuité de ce qui a été précédemment réalisé par le couple Masmondet et Xiaoyu.

JPEG - 67.5 ko

Ici, Éric Corbeyran tient le stylo et Jorge Miguel est au crayon et au pinceau. Éric Corbeyran a pris quelques libertés avec le livre de Julia Verlanger, mais sans dépasser la ligne rouge. L’histoire se déroule sur une ancienne colonie terrienne qui a régressé jusqu’à oublier son origine et adopter une forme de civilisation barbare, avec un système social basé sur des castes et dominé par un clergé tout ce qu’il y a de rétrograde et de corrompu. Nous suivons alors les péripéties de deux « décastés » – femme ou homme ayant perdu tout statut social, rejeté par ses pairs et assimilé à un esclave – au cœur d’un trafic d’armes orchestré par un bandit terrien venu favoriser quelques riches marchands et puissants prêtres pour s’approprier en échange des métaux rares et précieux.

Je parlais de Stefan Wul. Les textes de Julia Verlanger n’en sont pas si éloignés, en terme d’évocation de mondes exotiques et d’intrigues. On peut simplement souligner qu’à l’heure où elle écrivait ses romans, quinze à vingt ans après ceux de Wul, un vent de liberté avait soufflé entre temps sur la SF française avec, comme une des conséquences, la mise en scène de personnages moins caricaturaux, plus humains et attachants. Wul et Verlanger étaient très amis, et nul doute que l’un ait influencé l’autre.

JPEG - 201.8 ko

Éric Corbeyran et Jorge Miguel restituent avec bonheur cet esprit tourné vers l’aventure haute en couleurs. Notre dessinateur, par un trait précis sans être photographique, porté par une imagination fertile, donne à la planète Orion XB12557 une singularité qui transporte sans peine le lecteur vers cet autre monde. Les couleurs sont adaptées à cet écosystème, même si elles sont parfois un peu trop sombres.

La conclusion de cette histoire fera donc l’objet d’un second tome. Nous l’attendons avec impatience, tout comme la suite de l’adaptation des autres romans de Julia Verlanger.


Les Décastés d’Orion (T1)
- Scénario : Eric Corbeyran
- Dessin : Jorge Miguel
- Couleur : Jorge Miguel
- Éditeur : Les Humanoïdes Associés
- Collection : L’univers de Julia Verlanger
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dépôt légal : 4 janvier 2017
- Numéro ISBN : 978-2-7316-6823-0
- Prix public : 13,95 €


À lire sur la Yozone :
L’Autoroute Sauvage (T1/3) Kilomètre 666
L’Autoroute Sauvage (T2/3) Kilomètre sang


Illustrations © Jorge Miguel et Éditions Les Humanoïdes Associés (2017)


Didier Reboussin
7 mars 2017






JPEG - 81.3 ko



JPEG - 82.8 ko



JPEG - 103.6 ko



JPEG - 91.3 ko



JPEG - 45.9 ko



JPEG - 83.7 ko



WebAnalytics