YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Julie Wood (T2)
Jean Graton
Dupuis

Au sommaire de cette seconde intégrale “Julie Wood” : “Pas de cadeau pour Julie”, “Le motard maudit” et “Un ours, un singe... et un side-car”, respectivement les tomes 4, 5 et 6 de la série.
Une belle occasion de retrouver cette héroïne américaine, adepte de moto et qui fait tourner toutes les têtes, ainsi que de replonger dans l’ambiance des seventies.



JPEG - 120.5 ko

Les trois albums ne se résument pas du tout à une suite de courses de motos, loin de là. “Le motard maudit” nous ramène à Acton, petite ville des États-Unis dont Julie est originaire, qu’une bande de motards écume. Ils font du bruit mais ne sont pas méchants, comme disent les gens du coin. L’arrivée d’un homme sur une grosse cylindrée révèle leur mauvais penchant, surtout celui de leur chef, qui n’accepte pas que l’étranger les ignore. La situation dérape sous les yeux de Julie qui se bat dans un monde d’hommes pour faire entendre sa voix.

Cette reconnaissance figure au rang des principales préoccupations de “Julie Wood”. Comment une jeune femme blonde, gentille et belle de surcroît, peut-elle se faire une place dans l’univers de la moto, plutôt réservé à la gente masculine ?

Dans “Pas de cadeau pour Julie”, elle intègre la compétition de moto de vitesse. Bien sûr, le premier argument pour sa participation à de tels événements s’apparente à une publicité, une manière d’attirer les regards, mais elle prouve à tous qu’elle a sa place dans ce milieu par ses performances. Les regards condescendants des débuts évoluent, les autres concurrents acceptent de moins en moins d’être dominés par une personne du sexe dit faible. Les mentalités changent grâce à Julie et à sa force de caractère.

JPEG - 171.6 ko

Changement de registre dans “Un ours, un singe... et un side-car”, beaucoup plus humoristique. Une fois de plus, la gentillesse de Julie fait des merveilles, elle ferait tout pour ses amis. Toutefois, participer à une compétition de side-car relève de l’expérience qu’elle n’est pas prête de renouveler ! Cet album permet de retrouver Ronnie, un adversaire coriace devenu un de ses fervents admirateurs, dans une BD particulièrement cocasse.

Ces trois albums explorent différentes facettes de l’héroïne. Aucun ne se ressemble, ce qui rend la lecture de cette intégrale d’autant plus agréable. Il est à noter que les cinq premiers tomes de la série ont été publiés par Dargaud, mais qu’à compter du numéro 6, EDI-3 a pris le relais pour la Belgique et Fleurus pour la France.

L’atmosphère des seventies se dégage de cette série, une vague de liberté dominait l’époque, ce qui augmente encore le décalage avec aujourd’hui. Par exemple, rouler à moto sans casque n’est plus de mise. Les USA relevaient du rêve, cette destination faisait tourner les esprits.

JPEG - 58 ko

Avec “Julie Wood”, Jean Graton a pris le contrepied de “Michel Vaillant” sur de nombreux points : femme/homme, moto/auto, États-Unis/France... comme s’il voulait surfer sur cette vague des seventies, mais la magie opère toujours et l’auteur y fait montre des mêmes qualités. Ceux qui ont découvert les aventures de la belle Américaine lors de leurs sorties ne l’ont jamais oubliée et ont gardé une tendresse particulière pour elle. Son courage, sa volonté, sa gentillesse ont, entre autres, conquis le public. Si la série n’a pas dépassé les 8 tomes, Jean Graton n’a pas délaissé ce personnage si attachant, l’intégrant à la série “Michel Vaillant”.

Cette intégrale chez Dupuis représente une belle opportunité de découvrir ou redécouvrir cette héroïne si sympathique et de replonger dans l’atmosphère des seventies. Et ce qui ne gâche rien, un dossier en début apporte bien des précisions comme les femmes dans la compétition moto, les mécaniques de l’époque... et un article très prenant sur la dépendance à la course.

Il reste une intégrale pour offrir aux lecteurs la fin de l’aventure éditoriale “Julie Wood”. Vivement !


Julie Wood (int 2)
- Album comprenant : (T4) Pas de cadeau pour Julie, (T5) Le motard maudit et (T6) Un ours, un singe... et un side-car
- Scénario et dessins : Jean Graton
- Éditeur : Dupuis
- Collection : Patrimoine
- Dépôt légal : 13 janvier 2017
- Pagination : 180 pages
- Format (en cm) : 29,5 x 22,5
- ISBN : 978-2-8001-6719-0
- Prix public : 24 €


À lire sur la Yozone :
L’intégrale Julie Wood 1


Illustrations © Jean Graton et Éditions Dupuis (2017)


François Schnebelen
27 février 2017






JPEG - 24.6 ko



JPEG - 31.8 ko



JPEG - 37.6 ko



JPEG - 38.3 ko



JPEG - 44.8 ko



JPEG - 24.5 ko



WebAnalytics