YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Ex Humans (T1)
Yuichi Kato
Pika

Une sphère noire est apparue soudainement dans le ciel au-dessus de la ville. Elle provoqua d’importants dommages matériels et des victimes suite aux éboulements mais plus rien ne se passa par la suite. Les gens finirent par s’habituer à sa présence et appelèrent la sphère « l’encre du néant ». Kagero est un élève tout ce qu’il y a de plus banal et il semble indissociable de son amie d’enfance, Momiji. Leurs camarades de classe se moquent d’ailleurs de leurs intimité, laissant penser qu’ils forment un vrai petit couple. Leur vie aurait continué son petit bonhomme de chemin si des sphères noires ne s’étaient pas soudainement abattues sur la cour de l’école dévorant les élèves sur leur chemin. Kagero horrifié ne pense soudain qu’à une seule chose : sauver Momiji. Il faut dire que la jeune fille l’avait sauvé le jour de l’arrivée de l’encre du néant, ayant même failli y passer quand un pan de mur s’était écroulé sur elle.



La situation est critique. Kagero et Momiji se retrouvent bloqués dans un couloir. Il leur faut pourtant fuir l’école qui n’est plus sûre. Mais alors que le duo tente de s’enfuir une sphère gobe Momiji et la main droite du garçon qui tentait de retenir son amie. Pourtant aucune goutte de sang ne coule de la plaie, comme si la main avait tout simplement disparu. Toutefois, Kagero n’a pas le temps de s’interroger sur cet étrange phénomène car de monstrueuses créatures font leur apparition dans les ruines de l’école. Mais quand celles-ci s’attaquent à au garçon, Momiji semble s’extraire de la sphère et s’attaquer aux assaillants. Seulement est-ce vraiment Momiji qui se dresse devant lui ? Peu importe, il est temps pour Kagero d’entrer en action et sans comprendre ce qui lui arrive, une boule de feu s’échappe de son moignon pulvérisant tout ce qui se trouve devant lui. Un nouveau dross est né mais ces deux-là ne sont pas comme les autres et Shimura compte bien les ramener au labo pour les étudier, surtout la fille.

JPEG - 91.5 ko

“Ex-Humans” est la nouvelle série de Yuichi Kato qui s’est fait connaître avec “Eureka Seven AO”. Restant dans un univers futuriste, le mangaka nous entraîne dans un monde sous la menace d’une sphère noire faisant beaucoup penser à la sphère des Sylvidres dans “Captain Harlock”, une menace sourde que les humains ont appris à ignorer car faussement inactive. En réalité, cet encre du néant transforme quelques humains de temps en temps en créatures particulières violentes, les dross, mais à la durée de vie des plus limitée : 15 minutes. Toutefois, des anomalies apparaissent parfois et le pauvre Kagero va devenir l’une d’elles. Le garçon est la caricature du personnage de shonen : une grande gueule, pas spécialement courageux ni fort qui va révéler sa véritable personnalité par obligation et surtout hériter d’un pouvoir qu’il ne maitrise pas. Il découvre la réalité sur les dross par l’intermédiaire d’une section spéciale dirigée par Shimura. Ce dernier est l’agent spécial par excellence : sans pitié, un rien décalé. Ouî, on ne peut vraiment pas dire que Yuichi Kato se soit vraiment foulé côté personnages. Mais ils ont surtout un autre défaut, à mon sens plus grave : aucun passé, aucun background. Certes, ce n’est que le premier tome mais avec une serie qui doit tenir en seulement cinq volumes, le temps presse rapidement. Sans ce fameux passé, il est difficile de s’attacher aux personnages. Certes, Kagero est touchant mais pas réellement original. Oui le personnage de Momiji intrigue mais c’est bien la seule. Les membres des anti-dross ne sont guère charismatiques. Kiri est la peste de service mais on ne sait pas trop pourquoi elle nous énerve, ce qui est d’otant plus énervant.

Niveau dessin, on retrouve la touche de Yuichi Kato niveau traits de ses personnages, avec la bouille bien ronde de Kagero et Momiji. Les dross font évidemment penser aux Ajin, avec ce côté très filaire de leurs membres se déroulant pour devenir des armes létales. Les anomalies comme Kagero et Kiri semblent toutes posséder la même faculté ou presque, ce qui retire un peu d’intérêt. Car le lecteur de ce genre de shonen aime à découvrir quel pouvoir peut posséder chaque protagoniste, ce qui génère un peu de suspens et surtout l’addiction du lecteur. À croire que le mangaka ne nous sert que le service minimum. C’est aussi le cas pour les décors qui donnent juste l’information nécessaire à la compréhension du lieu sans s’appesantir dans les détails. Ce n’est pas toujours rébarbatif mais encore faut-il un scénario tenant le lecteur assez en haleine pour qu’il en oublie la légèreté du fond. Dommage car l’idée de base aurait pu donner quelque chose de prenant même en seulement cinq tomes alors que l’on a plutôt l’impression que tout est téléphoné et que cette histoire ne nous réserve aucune surprise.

Ce premier tome de “Ex-Humans” est un peu décevant et nous laisse sur notre faim. Espérons que la suite me fera changer d’avis.


Ex Humans (T1)
- Auteur : Yuichi Kato
- Traducteur : Jean-Benoit Silvestre
- Éditeur français : Pika
- Format : 130 x 182 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 196 pages
- Date de parution : 4 janvier 2017
- Numéro ISBN : 9782811633288
- Prix : 6,95 €


HINIIRU© YUICHI KATO 2015 / KADOKAWA CORPORATION.
© Pika Edition - Tous droits réservés


Frédéric Leray
10 février 2017






JPEG - 21.5 ko



JPEG - 25.5 ko



JPEG - 26.6 ko



JPEG - 23.8 ko



WebAnalytics