YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Les Fauves d’Or 2017 à Angoulême
44e édition du Festival International de la Bande Dessinée - Angoulême
29 février 2017

Lâchez les Fauves, qu’ils couvrent d’Or les auteurs salués par les différents Prix de la 44e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.
Le Prix du Meilleur Album est attribué à “Paysage après la Bataille” des belges Philippe de Pierpont et Eric Lambé, paru chez Actes Sud BD/Frémok.



JPEG - 224.7 ko

Le Prix du Public Cultura tombe dans les mains de Matthieu Bonhomme pour L’Homme qui tua Lucky Luke, paru chez Dargaud. Un livre qui faisait partie de ma sélection 2016, vous imaginez comme je suis ravi qu’il emporte ce prix. C’est définitivement le mois du Western chez Dargaud ! À noter d’ailleurs que le même ouvrage a été salué par le Prix des Lycéens 2017 lors de cette édition du FIBD.

Le Prix Spécial du Jury reviert à “Ce qu’il faut de terre à l’homme” de Martin Veyron, encore dans la sélection 2016 de la Yozone. L’adaptation d’une nouvelle de Léon Tolstoï, en forme de conte moral sur la cupidité de l’homme, qui s’inscrit dans une veine tragi-comique pour le moins inattendue. Encore un de mes petits favoris, publié chez Dargaud. Un coup double qui va être apprécié !

Le Prix de la Série va se balader au Japon pour “Chisakobé” de Minetarô Mochizuki, spécialiste de l’horreur avec Dragon Head, qui adapte un roman célèbre de Shûgorô Yamamoto pour une histoire plus intimiste. C’est paru aux éditions Le Lézard Noir.

JPEG - 228.9 ko

On ne quitte pas l’Asie pour le Prix Révélations qui va à la Coréenne du Sud Ancco pour “Mauvaises Filles”, publié par Cornélius. Un tableau sans complaisance de la société coréenne tiraillée entre tradition et modernité, hantée par les fantômes de l’Histoire et bousculée par la civilisation matérialiste occidentale.

Le Prix du Patrimoine visite aussi le Japon avec “Le Club des Divrocés” de Kazuo Kamimura, paru chez Kana. Dans ce manga réalisé à l’aube des années 1970, Kamimura dénonce avec vigueur l’opprobre qui est jetée au Japon sur les femmes divorcées...

On quitte l’Asie pour le Prix du Polar décerné à “L’Été Diabolik” de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse. Après “Souvenirs de l’empire de l’atome”, déjà réalisé par les deux auteurs c’est ici un hommage appuyé au fumetto italien “Diabolik” qui leur offre une formidable année avec ce prix à Angoulême, celui récemment attribué par les libraires de la Fnac ou encore le Prix Ouest-France Quai des Bulles lors du Festival BD de Saint-Malo. Encore chez Dargaud qui ne va bientôt plus savoir où amasser cette pluie d’Or.

N’oublions pas le Prix Jeunesse 2017 dont je vous ai déjà parlé, attrribué à “La Jeunesse de Mickey” réalisé par Tebo aux éditions Glénat.

JPEG - 33.5 ko

À noter encore les Prix Découvertes qui avaient été attribués à “La Cantoche (T1) Premier Service” par Nob chez BD Kids (Prix des Écoles d’Angoulême 2017) et “Ninn (T1) La ligne noire” de Jean-Michel Darlot et Johan Pilet chez Kennes (Prix des Collégiens 2017). Lucky Luke, comme je vous l’ai dit plus haut et repartit tranquillement avec celui des Lycéens...

Cette année a aussi été l’occasion pour le Festival International de la Bande Dessinée et l’Institut René Goscinny de rendre hommage au célèbre scénariste (disparu il y a 40 ans) et de remettre à l’honneur le Prix René Goscinny. Pour cette première à Angoulême, c’est Emmanuel Guibert, le scénariste de “La Guerre d’Alan”, “Ariol”, Sardine de l’Espace et Le Photographe qui a été récompensé. Une exposition lui sera dédiée lors de l’édition 2018.

On peut remarquer le grand désert qui s’impose sur la production de Comics en cette année 2017. Il y avait pourtant quelques ouvrages et séries plutôt réussis (jetez donc un œil sur la sélection 2016 de la Yozone). Messieurs les éditeurs, il faudra attendre l’année prochaine !

Année qui saluera le Grand Prix de la ville d’Angoulême 2017 : Cosey... qui ouvrira en tant que Président la nouvelle page illustrée pour Angoulême 2018.


Angoulême 2017 sur la Yozone :
Cosey : Grand Prix du Festival International de la Bande Dessinée 2017
Hermann - Naturaliste de la bande dessinée
Tebo, Fauve d’Or Jeunesse avec celle de Mickey...
Valérian et Laureline... de la BD au Cinéma
Will Eisner, génie de la bande dessinée américaine
Un obélisque pour Goscinny à Angoulême



Fabrice Leduc
29 janvier 2017






JPEG - 111.3 ko



JPEG - 106.3 ko



JPEG - 114 ko



JPEG - 92.5 ko



JPEG - 61.4 ko



PNG - 155 ko



WebAnalytics