YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Batman : Année 100
Paul Pope & José Villarrubia
Urban Comics

C’est un véritable ovni que créait en 2006 Paul Pope en ré-interprétant le mythe de Batman, le plaçant dans un futur où tous ont oublié son ombre menaçante.
Nous sommes en 2039, dans Gotham la putride, totalement abandonnée par un gouvernement américain corrompu.

JPEG - 107.2 ko

Entre la police locale, le GCPD. dirigé par le capitaine Jim Gordon, impuissante et muselée par les fédéraux du FPC, personne ne songe une seconde à ce qui va se jouer sur les toits des immeubles entre le 200 et le 300 Cypres Street.
Une course hallucinante entre une ombre gigantesque, animale et étonnamment puissante, poursuivie par les membres des divisions Wolf et Panther du FPC. Très vite, une vielle légende urbaine resurgit parmi les pires rumeurs, celle du Batman de Gotham !



Le décor est planté : une ville sombre, glauque, dangereuse, minée par la corruption. Les Fédéraux sont aux abois. Dans la nuit brouillasseuse, un échange devait avoir lieu, près d’une ligne de métro d’Adam Street. Là des agents des Wolves, ici un Batman en planque, qui observe le curieux manège... la rencontre tourne mal, un agent est tué, Batman est blessé, vite les Fédéraux jugent bon de lui coller le meurtre de leur loup sur le dos...

JPEG - 169.4 ko

Mais il leur faut savoir qui est cet étonnant personnage, capable de semer une meute de chiens enragés et améliorés d’un bond de plus de huit mètres entre deux toits d’immeubles. Vite on muselle la presse, on lâche les plus dangereux et sinistres limiers du FPC et on met Gordon sous pression. Il faut tout savoir de ce Batman, l’enjeu est phénoménalement important !

C’est dans les pages de “Detective Comics #27”, en mai 1939, qu’apparaît pour la première fois The Bat-Man. Paul Pope situe donc son Batman pile poil 100 ans plus tard. Et pour rendre hommage à ce héros emblématique, il fait ce choix intelligent de l’oubli total par Gotham de son justicier masqué. Pour mieux obliger son enquête à plonger dans les strates d’un passé que même Jim Gordon méconnaît. Et ainsi offrir une lecture méta de l’histoire d’un personnage mythique de la pop-culture. Plutôt dans l’esprit d’un Frank Miller avec The Dark Knight Returns, il place Batman dans une confrontation frontale et violente avec le pouvoir fédéral. Entouré d’une petite équipe : Robin, un orphelin que Batman a pris sous son aile, Kris Goss (la légiste de Gordon), Tora, fille de Kris et informaticienne de génie, il remonte vers la tête d’un complot gigantesque qui met l’humanité en péril avec un virus terrifiant appelé Sarcophage.

JPEG - 151.6 ko

L’histoire de Paul Pope est efficace, passionnante et particulièrement rythmée, freinant juste quand la méta-histoire renseigne sur l’origine de ce bestial et impressionnant personnage, avant de mieux remettre les gaz, à fond dans un déluge de feu, de flammes embrasant les nuits de Gotham. Le graphisme singulier de Paul Pope joue constamment sur les codes d’une ville emprisonnée dans l’ombre posée sur une population absente, terrée chez elle entre peur de ses propres agents de police et terreurs liées à une désinformation qui permet les pires des affabulations.
Le dessin est dur, le trait se veut fort et intense, multipliant les détails, le découpage est impressionnant, les couleurs détonantes et l’ensemble est un exemple de composition. Avec beaucoup d’inventivité dans cette aventure marquée du sceau de la science-fiction.

JPEG - 263.2 ko

C’est certain, le dessin si particulier de l’artiste ne séduira pas tous les amateurs de comics, pourtant ce “Batman : Année 100” est une vraie pépite, avec un Batman qui montre les muscles et sa puissance bestiale, son histoire et sa force légendaire, dans une histoire moderne et débridée qui n’oublie pas d’être un hommage personnel intelligent d’un auteur envers une icône qui a marqué sa jeunesse.


“Batman : Année 100” a été publié en 2007 chez Panini Comics. Une vraie découverte et une vraie claque la même année où Dargaud publie l’excellent “Heavy Liquid”.
Cette édition, 10 ans après par Urban Comics, permet de retrouver avec grand plaisir une excellente histoire dans l’univers Batman, accompagnée de plusieurs courtes histoires encore réalisées par Paul Pope et restées inédites en France, ainsi qu’un carnet graphique annoté par l’auteur. Publiée dans la collection DC Deluxe, celle des romans graphiques incontournables de l’univers DC, elle offre à “Batman : Année 100” l’écrin qu’il méritait.


Batman : Année 100
- Scénario et dessin : Paul Pope
- Couleurs : José Villarrubia, Ted McKeever & James Jean
- Éditeur : Urban Comics
- Pagination : 272 pages couleurs
- Dépôt légal : 3 juin 2016
- Pagination : 272 pages couleurs
- Numéro ISBN : 9782365778831
- Prix public : 22,50 €


Illustrations © Paul Pope et Éditions Urban Comics (2016)


Fabrice Leduc
30 janvier 2017






JPEG - 95.8 ko



JPEG - 96.2 ko



JPEG - 93.4 ko



JPEG - 114.9 ko



JPEG - 58.9 ko



JPEG - 109.1 ko



JPEG - 101.7 ko
La couverture en version US



JPEG - 85.5 ko
Une première édition en 2007



WebAnalytics