YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Mabel Jones, tome 2 : Mabel Jones et la Cité Interdite
Will Mabbitt
Nathan, roman (Grande-Bretagne), aventures de pirates, 297 pages, janvier 2017, 12,95€

Après ses Improbables aventures avec les pirates de l’Asticot Férosse, Mabel Jones était rentrée chez elle. Mais voici que de son armoire sortent des lianes maléfiques qui veulent lui piquer sa petite soeur Maggie. Elle est un peu casse-pieds, mais c’est pas une raison ! Mabel s’y accroche (à sa soeur comme aux lianes) et se retrouve dans le Nouuuuvo Monde, échouée dans la Cité des Rêves, un port tout de guingois, encombré d’ordures où vivent de nombreux animaux.
Mabel apprend, grâce à un devin, M. Habib, que les lianes sont aux ordres d’une affreuse sorcière qui règne sur la Cité Interdite, perdue au milieu de la jungle, un endroit dont personne n’est revenu vivant.
Profitant que des expéditions scientifiques se montent en direction de la cité, Mabel accompagne Timothy Tweet, une loutre, et Alistair Blaireau-Blaireau (un blaireau, vous l’aurez peut-être deviné ?), qui ont loué le fier navire (!) de Flouze, très heureux de retrouver sa mioche, pour remonter le cours du fleuve. Jarvis, l’autre garçon houuu-main, est aussi du voyage.
Mais dans l’ombre rôde Chuchotis Chut, qui a survécu, mais oublié qui lui a tiré dessus. Persuadé que c’est Mabel, il se croit trahi, et ourdit une cruelle vengeance...



L’ennui, avec les séries, c’est quand le deuxième volume est tout aussi génial que le premier : on ne sait pas quoi ajouter, et il n’y a rien à retrancher.
Donc, « Mabel Jones et la cité interdite », c’est hilarant, effrayant, intelligent et jubilatoire. Lisez-le.
Merci de votre attention et vivement le tome 3.

Quoi ? Cela ne vous suffit pas ?
Il faut tout vous répéter ?
Vous dire que les effets typographiques, très attrayants pour les jeunes lecteurs, participent toujours activement à la lecture ?
Que l’humour de l’auteur est décapant ? Voyez pas exemple :
Les bébés, c’est vraiment dégoûtant, quand même, songea Mabel tout en se mettant distraitement un doigt dans le nez avant de l’essuyer contre le mur” (chapitre 1, page 1, je ne vous spoile rien)
Toute blague à part, la narration, par ce personnage dont on ignore la nature sinon son goût pour les oignons vinaigrés et celui, plus douteux, pour les suspenses littéraires à nos dépens, conserve cet habile équilibre entre des situations aussi loufoques que les personnages qui les animent, et une intrigue de fond très sombre, plus encore que dans les « Improbables aventures ». Certains passages, comme la Mort à mille pattes, ne dépareraient pas dans de la fiction horrifique.
Les dessins de Ross Collins sont tout aussi bons, et participent aussi activement que la typo à notre immersion, dans les moments de tension ou de pure fantaisie.

Si l’intrigue générale est un rien moins dense que la course à l’échalote du premier tome, elle est aussi plus claire, moins chargée de personnages secondaires, et permet de s’intéresser encore davantage au fond, de la pure SF teintée d’écologie, puisqu’il est évident, même pour Mabel, que ce mode futur a été secoué, au point que New York soit envahi par la jungle, et plus au bord de l’océan. Comme précédemment, Will Mabbitt, sous couvert d’aventures amusantes, pousse ses jeunes lecteurs à un peu de prospective, en plus de réfléchir sur la valeur de certaines choses, celle des diamants et celle de l’amitié.

Bref, je me répète, c’est très divertissant à lire, visuellement très agréable, et loin d’être bête, même quand on a depuis longtemps passé ses 9-10 ans. En un mot : j’adore !
En attendant la suite (oui je sais c’est dur, surtout quand on a dévoré celui-là sans attendre), lisez « Gandahar », de Jean-Pierre Andrevon, notamment la nouvelle “un petit coin de verdure”, un classique.


Titre : Mabel Jones et la cité interdite (Mabel Jones and the forbidden city, 2016)
Auteur : Will Mabbitt
Traduction : Valérie Le Plouhinec
Couverture et nombreuses illustrations : Ross Collins
Éditeur : Nathan
Site Internet : fiche du roman
Collection : Premiers grands formats
Pages : 297
Format (en cm) : 21 x 14 x 2,2
Dépôt légal : janvier 2017
ISBN : 9782092565315
Prix : 12,95 €


Mabel Jones, tome 1


Nicolas Soffray
26 janvier 2017






JPEG - 38.4 ko



WebAnalytics