YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Beaux Livres 2016, la sélection...
Fils de Dragons, Le Livre de la Jungle, Les vies de Jack London, Gotland, Batman, Star Wars...
Le Bélial’, Albin Michel, Mijade, Huginn & Muninn, Akileos, Urban Comics...

Des Beaux Livres, des Artbooks, des Intégrales BD, nous voulons tous de gros beaux bouquins bien pansus et plein d’histoires extravagantes, avec d’immenses illustrations, des peintures, des photos, des archives, des dessins, des sculptures, des jardins extraordinaires, des opéras en plein espace... Des livres-dragons, des livres-voyages, des livres-cinéma, des livres passionnés... pour les jeunes, les vieux, les curieux, les néophytes et tous ceux qui aiment rêver la tête haut dans les étoiles... C’est l’esprit de la grande librairie de Noël, du livre offert, du partage des connaissances et des univers sans limite. Je vous invite à vous y inscrire, en cette fin d’année et tout au long de la prochaine, dans cette rubrique Imagin’Arts qui aime tous les artistes.



Un livre-dragon ?

Oui, il existe, c’est Sébastien Pérez qui l’a écrit, emmenant Justine Brax dans la quête irrésistible de Yomon, élevé parmi les dragons et qui souhaite enfin se séparer de son enveloppe humaine pour voler avec les siens. Petit d’homme, il a le cœur d ’un dragon, les convaincra-t-il tous de le laisser s’envoler ? “Fils de Dragons” est une jolie fable dans un très grand format, où les compositions de Justine Brax font merveille, élégantes et raffinées sur la moindre parcelle, le plus infime souffle de ce très beau livre à partager avec vos enfants, s’ils sont petits d’homme et surtout s’ils rêvent de dragons. (Albin Michel Jeunesse, 14,90 €)
Le plus : ma critique sur la Yozone...

et Mowgli alors...

Et bien il s’invite toujours autour des fêtes de Noël, c’est l’époque où il rejoint le territoire des humains, préférant s’adjoindre la compagnie des enfants. Cette année, c’est Quentin Gréban qui donne sa vison illustrée du célèbre “Le Livre de la Jungle” de Rudyard Kipling. Là encore, le livre en très grand format permet de se réjouir des splendides illustrations courant la jungle sur des pleines et doubles pages. L’aventure est à chaque moment de vie de Mowgli, adopté bébé dans la jungle par le clan des loups, réclamé par le cruel tigre Shere Khan comme sa proie et son festin, défendu par l’ours Baloo et la panthère noire Bagheera, enlevé par les singes Bandar-Log, affreux, moches et querelleurs.

JPEG - 75 ko

C’est un magnifique chapitre qui se joue aux Grottes Froides avec comme invité le terrifiant python Kaa... Mowgli apprend, accepte et défend les lois de la Jungle... deviendra la maître du feu, de la Fleur Rouge... jusqu’au jour où il doit retourner vers les hommes... Mais je ne vais pas tout vous raconter, découvrez ce très beau livre d’aventure, cette histoire plus cruelle qu’on ne croit souvent où l’illustrateur régale sur 108 pages emplies de la fantaisie ronde et douce de son dessin et de sa très belle palette de couleurs. Pour jeunes fans épris d’aventure et amoureux des animaux, ce sera un cadeau irrésistible. (Mijade, 20 €)
Le plus : l’écho sur la Yozone sur l’Exposition à la Galerie Robillard à Paris.

Un livre sur Jack London ?

Il existe, ce sont Michel Viotte et Noël Mauberret qui le proposent aux éditions La Martinière. “Les vies de Jack London” est une biographie brève mais nourrie et supportée par un incroyable fonds iconographique qui donne à ce très bel ouvrage solidement relié l’indiscutable statut de beau livre. Pages manuscrites, couvertures d’éditions originales, reproductions de presse de l’époque, clichés de Jack London mais aussi pris par Jack London lui-même, l’ouvrage se feuillette, puis se dévore avec un intérêt sans cesse croissant. Cet ouvrage, véritablement exceptionnel, ne pourra manquer de ravir tous ceux qui se sont un jour ou l’autre plongés dans l’œuvre de Jack London. (La Martinière, 35 €)
Le plus : la critique réalisée par Hilaire Alrune pour la Yozone.

Un livre inspiré par Lovacraft ?

Il existe et nous avons signalé le superbe travail de Nicolas Fructus sur “Gotland”, livre très réussi dans les pas de Howard Phillips Lovecraft. L’auteur joue de l’illustration et de photo-montages pour accompagner deux de ses textes et une nouvelle de Thomas Day sur un ouvrage de toute beauté qui est le premier né de la collection Wotan.
« Wotan se veut l’atelier fou des éditions du Bélial’, un espace d’expression inédit respectant la créativité de chacun de ses acteurs dans un esprit de liberté extrême  ».
Cette définition par l’éditeur correspond totalement aux qualités de ce très beau livre qui aura sans aucun doute place parmi les cadeaux de fin d’année.
Le plus : la critique de François Schnebelen et l’Expo Yozone consacrée à l’ouvrage pour bien découvrir le travail de Nicolas Fructus...

Et Star Wars... ?

Comment passer à côté du tourbillon Star Wars en cette fin d’année, autour du film Rogue One. Chez Huginn & Muninn, est paru, le 16 décembre, Tout l’Art de Rogue One - A Star Wars Story, pour découvrir l’esthétique du nouveau film lancé par Disney quelques jours auparavant. (39,95 €)
Mais Huginn & Muninn a également publié, “Star Wars : tout l’art de Ralph Mc Quarrie volet 1”, un énorme volume de 400 pages sur le travail de l’artiste qui a mis en images les idées de Goerge Lucas. Sorti le 18 novembre 2016, en format à l’italienne, c’est une somme de travail énorme qui est ainsi exposée (69,95 €).

JPEG - 239.6 ko

Le volume 2 qui pèsera aussi 400 pages, dans le même format, paraîtra en 2017.

Pour rester dans le domaine de l’illustration, est sorti le 21 octobre 2016, “Star Wars la saga vue par les plus grands artistes”. George Lucas, qui s’est inspiré de l’esthétique de N. C. Wyeth et de Norman Rockwell pour créer l’univers de Star Wars, a souhaité inviter en retour plus de 100 artistes contemporains à exprimer leur vision de la saga dans une oeuvre inédite. Ce livre rassemble les illustrations de ces créations uniques pour la première fois. On y retrouve Phillipe Druillet, Donato Giancola, H. R. Giger, Moebius, Alex Ross, Julie Bell et Boris Vallejo, Jamie Wyeth... qui ont rendu hommage à cet univers qui inspire aujourd’hui le monde entier. Plus de 200 pages d’illustrations, dans un format à l’italienne (35,95 €)

Chez cet éditeur, j’ai passé un bon moment en compagnie de Dark Vador, pour la réédition dans une version simplifiée de Star Wars - Tout Dark Vador. Pour qui aime cette figure emblématique du méchant dans l’univers Star Wars, c’est le livre qu’il faut. Passionnant de bout en bout...
Le plus : la critique de“ Star Wars - Tout Dark Vador” sur la Yozone...

... et c’est tout ?

Non, bien entendu, il y a une multitude de titres sur Star Wars, comme “Star Wars Cantina” chez Hachette Heroes, en forme de clin d’œil à la cuisine dans un space-opera ou 40 recettes d’une galaxie très lointaine. Histoire de dresser une table au menu particulier pour le dîner de Noël !!!

Personnellement fan de la première trilogie imaginée par George Lucas, je vous conseille les trois Making of proposés par Akileos, dont nous avons déjà longuement parlé. Ces ouvrages, conduits par l’Américain J. W. Rinzler sont une mine d’informations puisées dans les petits et grands trésors des Archives de Lucasfilm. “Le Making Of Star Wars”, “Le Making Of de L’Empire contre-attaque” et “Le Making Of Le Retour du Jedi” sont des pièces d’artillerie lourde pour prendre d’assaut la trilogie fondatrice de ce phénoménal mythe du cinéma de science-fiction.

JPEG - 293.6 ko

C’est une vertigineuse plongée dans l’histoire et la création de ce succès planétaire. Dans leur format à l’italienne, ces trois ouvrages s’imposent comme des références. (55 €)
Le plus : critiques de “Le Making Of Star Wars”, “Le Making Of de L’Empire contre-attaque” et présentation pour “Le Making Of Le Retour du Jedi” sur la Yozone...

Dans le même catalogue Akileos, s’impose un autre ouvrage qui s’intéresse au travail du tout premier atelier de maquettes d’Industrial Light & Magic, là où les rêves de George Lucas sont devenus réalité, grâce au travail de Lorne Peterson et de son équipe. C’est ce dernier qui nous ouvre les portes de ILM pour ce “Naissance d’une Galaxie, Dans les coulisses de l’atelier de maquettes de Star Wars”. En plusieurs chapitres qui s’intéressent aux vaisseaux, aux véhicules, aux créatures, droïdes & sculptures, aux environnements, l’ouvrage est un immense laboratoire de trucs et astuces, d’imagination pour miniaturiser le gigantesque, rendre possible des combats extraordinaires, jusqu’aux évolutions du numérique qui firent la magie d’énormes combats jusqu’alors impossibles à réaliser avec des maquettes complexes. Les formidables Faucon Millenium, les X-wing, Y-wing, les Chasseurs TIE, les Destroyers stellaires et l’Étoile Noire se découvrent dans cet ouvrage à l’iconographie exceptionnelle et véritablement magique, parfois sur d’immenses quadruples pages à rabats. Un complément véritablement passionnant pour qui s’intéresse aux premiers pas dans la Galaxie Star Wars... et plus. (Akileos, 35 €)
Le plus : les fans de jouets vont se rendre compte de la taille de ceux de Lucas !

Et encore dans les étoiles ?...

Une très belle création de Alex Alice sur “Le Château des Étoiles”. Si vous êtes montés à bord de l’éthernet pour le premier voyage dans l’espace, vous connaissez la magie de cette série imaginée pour les enfants de Jules Verne ou de Miyazaki. Là, je ne vous conseille pas le prochain tome de cette belle aventure (il ne sortira qu’en avril 2017 chez Rue de Sèvres), mais un bien bel objet entre bande dessinée, calendrier et surprise illustrée. C’est le Coffret “Une Année avec le Château des Étoiles”, joli coffret qui ferme entièrement, sous couverture originale qui ne sera pas celle du T3 et qui contient un almanach perpétuel pour retrouver les superbes illustrations d’Alex Alice mais aussi des dessins d’invités de marque tels Jean-Paul Krassinsky, Jung, Dominique Bertail, Lewis Trondheim, Denis Bajram, Juanjo Guarnido... À chaque mois des images nouvelles, des échos des étoiles, des strips, du rêve... et, super bonus, une maquette de l’éthernef (ou Schwanstern) à monter. 18 petites pièces à assembler avant de lire votre Gazette n°7, “L’Île des Spectres Volants”, première des trois gazettes qui sortiront avant le troisième album, pour découvrir en très grand format et sous forme d’épisode le début des aventures des occupants d’un spectre volant qui hante les brumes au large de la Bretagne.
On vous a dit à quel point nous étions fans de ces Gazettes, là, avec ce Coffret, c’est un superbe cadeau de fin d’année que nous fait Alex Alice... (Rue de Sèvres, 25 €)
Le plus : une Exposition Le Château des Étoiles du 26 au 29 janvier 2017 au Festival BD d’Angoulême.

T’as pas un autre bel objet BD ?

Si, bien sûr. Comment passer à côté de la magnifique Intégrale en Noir & Blanc de “Niourk” par Olivier Vatine ? Dans son projet d’adapter tous les romans de Stefan Wul, Vatine a choisi de raconter l’histoire d’une Terre post-apocalyptique où l’Humanité a régressé au stade primitif après une catastrophe nucléaire ayant asséché les océans et donné naissance à des chimères mutantes. Quelques tribus survivent à l’état sauvage. Parmi elles, la horde de Thôz, où vit l’enfant noir, rejeté par les siens. Lorsque le vieux sorcier de la tribu le condamne à mort, l’enfant noir se met en marche pour Niourk, la ville des dieux, où ne subsistent que les vestiges de la civilisation du vingtième siècle.
Il en a fait une trilogie très réussie, peut-être ce qui s’est fait de mieux dans ces adaptations, sans doute une des plus belles réalisations de Vatine, moderne et précis dans son dessin, imaginatif dans son découpage et soutenu par une très belle mise en couleurs. Je la conserve précieusement dans son beau coffret.
Là, l’ensemble paraît en très grand format, dans son intégralité et juste avec le dessin en Noir et Blanc de Vatine. Croyez moi, cela a de la gueule et si vous aimez ce dessinateur, c’est là qu’il faut aller apprécier son dessin. (Ankama, 29,90 €)
Le Plus : un bel écrin à l’image du talent d’Olivier Vatine et une Intégrale à prix assez doux.

Y’aurait pas un Marchand de Fables ?

Plus que cela puisque chez Urban Comics deux énormes livres sont parus sur l’univers des séries “Fables” de Bill Willingham et Mack Buckingham et “Sandman” signée Neil Gaiman et son génial complice Dave McKean.
Deux ouvrages qui explorent ces deux sagas au long cours au travers des créations des couvertures multiples imaginées pour chaque épisode, chaque recueil, chaque intégrale, les Américains ayant le génie sur les comics de multiplier les splendides illustrations qui ornent des versions plus collector les unes que les autres.
“Fables - Les couvertures par James Jean”, comme son titre l’indique, montre le travail impressionnant de James Jean, dans la rigueur mise en place et la qualité artistique, dans cet art de raconter tant en si peu d’espace, avec cette incroyable douceur qui se fond dans la férocité du monde de “Fables” ! C’est un des fleurons de cette collection Urban Books, qui compte aujourd’hui quelques jolies références. (29 €)
“Sandman - Les couvertures par Dave McKean”, joue du même principe, présentant l’ensemble sidérant du travail de Neil Gaiman et de Dave McKean sur leur série mythique. L’édition de l’ouvrage est une vraie réussite, soignée, luxueuse, qualitative, donnant le vernis d’un livre d’art tout à fait unique totalement dans l’esprit de Dave McKean et à l’image de la folie de “Sandman”.

JPEG - 190.1 ko

Ne passez pas à côté... c’est sans aucun doute le plus beau livre édité dans ce genre chez Urban Comics.
Le plus ; la critique de “Fables - Les couvertures par James Jean” et la présentation de Sandman - Les couvertures par Dave McKean sur la Yozone...

Des Pin-up et des filles dévêtues ?

Ben tiens, mon coco, bien sûr qu’il y en a !
Le très beau “Malibu Cheesecake”, tout de rose paré, revient sur Les Pin-up d’Olivia de Berardinis. C’est au début des années 70 que cette artiste peintre, qui attendait que sa carrière décolle, se met à faire des illustrations pour des magazines érotiques. Un travail prévu en temporaire, devenu peu à peu une passion, avec la reconnaissance et au fil des demandes, notamment de Playboy, en 1985.
Petit à petit, Olivia de Berardinis fusionne le genre pin-up avec l’érotisme, se passionne pour Bettie Page, dans un style fetish et pin-up. Son travail est alors accueilli par Hugh Heffner, toujours dans Playboy dont elle ne quitte plus les pages. Entre peinture et burlesque, ses pin-up sont aujourd’hui reconnues dans un genre que les Américains appellent « Cheesecake Art ».
Un très bel ouvrage dans le genre, où vous pourrez croiser, en plus de la sensuelle Bettie Page, Mamie Von Doren, Margarel Cho, Dita Von Jeese, Rhonda Ridley et quelques autres pulpeuses invitées qui aiment cet art de l’érotisme et de la caricature. (Graph Zeppelin, 35 €)
Le plus : que les femmes sont belles...

Plus dévêtues, je ne pourrais pas, je m’arrête à l’édition de “Nagarya” dans une édition en Intégrale publiée chez Dynamite. Oui, on arrive dans les catalogues très osés de La Musardine. Rassurez-vous, c’est le chef d’œuvre de Riverstone, datant des années 90 pour une aventure entre Science-Fiction, fantastique et beaucoup de sexe. Avec une histoire, des vrais décors et un travail graphique parfois spectaculaire, comparé aux grandes sagas de Franck Frazetta, à l’aventure à la Edgar Rice Burroughs.
L’histoire d’Annie Wellington, naufragée sur une planète inconnue avec trois hommes et en passe de devenir la nouvelle Ève de cette humanité déracinée ? En se promenant toujours nue, elle risque d’avoir du mal à y échapper ! Surtout que la planète réserve quelques surprises...
C’est un très beau livre pour qui aime la bande dessinée érotique, avec un beau travail éditorial, un dossier intéressant sur l’artiste et cette œuvre restée inachevée et qui semblait prendre la destination de la grande aventure. (Dynamite, 24,90 €)
Le plus : ne pas oublier de réserver cette intégrale à un public majeur.

Des héros en slip ?

Oui, forcément ! Il y a Batman et Robin, ridiculement kitch dans leurs collants et leurs slips, affublés d’un sourire niaiseux. C’est que nous sommes en 1965 et que s’ouvre le dossier de la série Batman à la télévision. La chaine ABC TV cherche alors à conquérir un public plus jeune. Elle peine à placer ses séries dans le Top ten de 19h30 et se décide à adapter Batman. C’est cette aventure que Bob Garcia et Joe Desris racontent dans “Batman, célébration d’une série-culte”. Un OVNI qui a connu un succès planétaire, présenté par Adam West, acteur culte de la série qui ouvre un livre bourré d’archives photographiques, de dessins de costumes, d’armes, de gadgets, d’archives sur les tournages et les trucages en plateaux. Amusant, décalé, hommage à une époque où les super-héros ne se prenaient jamais au sérieux et où les séries étaient franchement amusantes. BAM !!! POW !!! Batman est passé par là... pour nous mettre de bonne humeur. (Huginn & Muninn, 39,95 €)
Le plus : vous avez dit Pop Culture ?

Je n’ai pas vu de Fées...

Moi si ! Sur les cinq photographies de Francès Griffiths et Elsie Wright, deux fillettes en compagnie de fées, en 1917. “Les Fées de Cottingley” pour être précis. Une affaire qui obséda Sir Arthur Conan Doyle au printemps de l’année 1920. Des photos truquées apparemment, mais attendez, Sébastien Perez tient à vous raconter cette histoire à la saveur humide des sous-bois campagnards britanniques, alors qu’une adolescente pleure le départ à la guerre de son père. Et puis, les fées, la forêt et l’étrange Kathe qui semble y habiter... Adossée au récit sensiblement étrange, Sophie De La Villefromoit dessine et peint, là un portrait, là une clairière brumeuse, ici une double page dans le sous-bois touffu, là encore un cimetière perdu dans la forêt, ici la guerre, et là un cauchemar. Chaque page l’accueille, autour de l’aventure étrange des deux fillettes, parfois juste de franges naturalistes, de croquis de lianes épineuses, chargées d’insectes et de papillons de nuits, souvent de splendides illustrations aux couleurs changeantes d’une nature en émoi. Beaucoup de portraits, au style frôlant celui de Benjamin Lacombe, emplis d’attitudes figées, attristées.
Car cette histoire est triste, va au rythme lent d’un fantastique ancien, au goût mélancolique, très joliment accompagnée par une artiste qui multiplie les styles pour montrer les émotions d’une époque, l’étrangeté d’un moment, la douleur d’une rencontre... Un bel album où Sébastien Perez a su trouver une sensiblité nouvelle pour raconter cette histoire sublimée par Sophie De La Villefromoit. (Soleil, 22,95 €)
Le plus : Encore une réussite de la collection Métamorphose.

Des fées encore, mais plus exactement des “Merveilles & Légendes des Forêts Enchantées”. C’est le nouveau livre de Richard Ely, lui qui nous a déjà régalé de son savoir sur les esprits de la nature dans “Le Grand Livre des Esprits de la Nature”et “Le Grand Livre des Esprits de la Maison”. Cette fois, ce sont des créatures et des lieux étranges qu’il vient nous présenter, parcourant le monde et le temps, courant de Brocéliande à l’île de Hachijo-jima au Japon, en passant par la Grèce ou la forêt de Thuringe, en Allemagne. Il conte, inlassablement l’étrange, chassant la légende, courant la merveille, accompagné de deux illustratrices, Séverine Pineaux et Amandine Labarre qui donnent à l’ouvrage les éclats d’une nature profonde où le bois et la mousse son respiration, autour d’une vie pleine de petits personnages surprenants. Un très joli petit livre molletonné qui ravira les esprits ouverts à l’Imaginaire. (Au Bord des Continents, 18,50 €)
Le plus : beaucoup de magie dans un format réduit.

Je vous quitte, il y a encore tant de livres à découvrir...


Fabrice Leduc
28 février 2017






JPEG - 81.1 ko



JPEG - 77.6 ko



JPEG - 86.8 ko



JPEG - 13.7 ko



JPEG - 68.7 ko



JPEG - 25.7 ko



JPEG - 48.9 ko



JPEG - 10 ko



PNG - 622 ko



JPEG - 38.5 ko



JPEG - 51.6 ko



JPEG - 83.2 ko



JPEG - 39.5 ko



PNG - 98.3 ko



JPEG - 94 ko



JPEG - 56.6 ko



JPEG - 64.3 ko



JPEG - 83.2 ko



JPEG - 61.9 ko



JPEG - 77.2 ko



JPEG - 96.7 ko



WebAnalytics