YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Pororo au Royaume des Friandises
Édition Simple TF1 Vidéo
9 novembre 2005


Pororo est un petit pingouin bien sympa mais il a un petit problème, il ne sait pas encore voler. Alors il va tout tenter avec sa bande de copains pour y arriver ! En même temps, Noël est arrivé et il faut bien décorer le sapin pour accueillir dignement le Père-Noël ! Et puis, patatra ! Pororo apprend que le Père Noël vient d’attraper une mauvaise grippe et qu’il ne pourra pas passer... Alerte à tous les étages, il va falloir trouver une solution

Dans cette création 3D issue des studios d’animations Sud-Coréens, on se dit que ni le look global, ni le graphisme ou l’animation 3D n’ont de quoi saisir le passionné. Par contre, on comprend très bien que tous les gamins de moins de 5 ans vont adorer cette animation. Du moins au début car si vous passez les 10 premières minutes (changement d’ambiance à 8’30 de film, pour être précis), tout bascule radicalement. Les gamins ne vont pas être passionnés mais littéralement scotchés devant leur écran et il y a fort à parier que les grands frères et sœurs (jusqu’à 9/10 ans) vont squatter votre fauteuil si vous n’êtes pas resté devant votre TV.
Arrivée de nouveaux personnages (pas gentils) aux looks très rétro-kitsch qui vont vous rappeler des souvenirs, début d’une quête initiatique pour Pororo et ses copains (avec quelques clins d’œils à quelques classiques du cinéma contemporain), pas de doute, on a franchi un cran dans la création et dans l’imaginaire.

Pororo sort très vite du cadre supposé de la gentille animation pour petits nenfants et devient une production coréenne de qualité, certes pour enfants mais aussi pour grands enfants. Passé les 1h11 de projection tout est clair, vous savez déjà que vos gamins vont très vites vous reparler de « Pororo au Royaume des Friandises » et vous, comme par hasard, vous serez aussi disponible pour une seconde dose.

L’édition DVD propose une sympathique galerie de personnage et un jeux de labyrinthe accessible aux plus petits. Chapitres et liens internet sont également inclus. On regrette évidemment l’absence de VO-ST pour les fans d’animation asiatique mais « Pororo au Royaume des Friandises » reste quand même une excellente surprise à laquelle on ne s’attendait pas. On devrait donc très rapidement retrouver ce délicieux petit pingouin dans d’autres aventures

FICHE TECHNIQUE
Pororo au royaume des Friandises
Film d’animations 3D Coréen de Kim Hyun Ho (2005)
Fiche technique et critique film, photos complémentaires sur la Yozone : ici
Édition Simple DVD
Édition-Diffusin DVD : TF1 Vidéo
Référence : 3384442 064361 - EDV 1035-DIV 526
Presse : 7 à Voir Prod. Nathalie Chambon assistée de Tamara Bruchet (Aubervillier)
Parution : Décembre 2005

Prix : 15€

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
DVD 5 (simple face, simple couche), 3,41 Go, Pal, Zone 2, Couleurs
Menu d’entrée en Français (direct)
Menu d’accueil avec animation 3D et les items “@” (lien internet), “Joue avec Pororo”, “Film”, “Les Chapitres”, “Pororo et ses amis” (galerie des personnages).
Son : Français 2.0
Sous-titres : néant
Format image : 4/3 compatible TV 16/9, format original 1.77 respecté.
Chapitres : 12
Durée : 1h 11’ 08’’

BONUS
Joue avec Pororo : un jeu de labyrinthe tout entier dédié aux très petits mais qui nécessitera la présence d’un plus grand pour lire 3 écrans intermédiaires. Bien réalisé.

Pororo et ses amis : Galerie des principaux personnages (Pororo, Crong, Loopy, Poby et Eddy). Descriptif plutôt complet des principales caractéristiques de Pororo et de ces quatre copains.

@ - lien internet : lien vers le site de TF1 Vidéo.

APPRÉCIATION GLOBALE
On pensait tomber sur une gentille petite animation pour tout petits et c’est finalement un vrai film 3D (des personnages, une histoire, une réalisation) qui déboule. Bonne VF et bon transfert image sur DVD, comme c’est très souvent le cas avec les œuvres numériques.
Une jolie surprise qui devrait en surprendre plus d’un. Les enfants vont adorer et vous pourriez bien être très surpris par ce « Pororo au Royaume des Friandises ».


Stéphane Pons
30 janvier 2006






JPEG - 17.4 ko



JPEG - 21.2 ko



JPEG - 8.8 ko



WebAnalytics