YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Saint Seiya, édition Deluxe (T16)
Masami Kurumada
Kana

Malgré les ordres du vieux maître, Shiryu est arrivé au Sanctuaire. Mais toujours aveugle et avec une armure très abîmée par ses combats contre les généraux de Poséidon, le Saint de Bronze ne semble pas pouvoir réellement tenir tête à un Spectre comme Shion, l’ancien maître de Mu mais surtout le Grand Pope qui fut assassiné par Saga. Le vieux maître ne tient pas à voir son disciple mettre sa vie en danger et il préfère affronter seul le fantôme de son ami et frère d’arme de la précédente guerre sainte contre les troupes d’Hadès. Mais si Shion a retrouvé le corps et l’énergie de ses 18 ans, Dohko subit le poids de ses 243 ans de vigilance. Seulement, le Saint d’Or de la Balance réserve une énorme surprise à son adversaire car la déesse Athéna a offert à Dohko le don du misopethamenos : en une année, son cœur battait autant qu’en un jour !



Mu a atteint la maison du Cancer où ont disparu les cosmos de Saga, Shura et Camus. Mais rapidement, le Saint du Bélier se retrouve paralysé par un terrible force télékinétique, le laissant sans défense face à la troupe de Spectres menée par Gigant du Cyclope. Ce dernier est à la recherche des trois fantômes de Saint d’Or et compte bien avoir l’information sur les trois fugitifs de la bouche du Saint du Bélier. Toutefois, celui qui immobilise Mu souhaite s’occuper personnellement de lui, tandis que les autres Spectres partent pour la maison du Lion. Et ce mystérieux adversaire est des plus étranges. Tout d’abord, c’est une masse informe qui fait face à Mu, puis après la première attaque du Saint d’Or, c’est une larve en armure qui se dresse devant lui et sa technique de combat semble fatale : Mu se retrouve emprisonné dans un cercueil de fils : le Silky Thread. Mais ce ne sont que deux formes intermédiaires de ce terrible adversaire qui estime devoir atteindre sa transformation ultime pour vaincre Mu. Et ce Spectre porte bien son nom, lui Myu du Papillon.

JPEG - 69.2 ko

Les choses sérieuses commencent avec ce tome 16 de « Saint Seiya ». Après la mise en bouche avec l’arrivée des anciens Saint d’Or, les véritables Spectres ne tardent pas à faire leur apparition en masse. Mais avant cela, il est tant que Dohko nous révèle le secret de sa longévité. Bon, ce n’est plus depuis longtemps un secret pour personne et la série « The Lost Canvas » nous l’a récemment rappelé : le cœur de Dohko n’a battu que 100 000 fois par an, soit l’équivalent d’un jour. L’inactivité du Saint de la Balance nous est par là-même expliquée. En tout cas, à mon époque... très ancienne d’accord, c’était une véritable surprise de voir le corps d’adolescent de Dohko avec son tigre dans le dos, un détail qui prend tout son importance quand on a découvert la série par l’animé et non par le manga. L’armure de la Balance récupère enfin son véritable propriétaire et la colère du dragon a une tout autre apparence.

Mais bien évidemment, ce qu’attendaient les lecteurs de la première heure était de découvrir les nouvelles armures inventées par Masami Kurumada et leur porteur. Certes, les premières sont un peu fouillies, mais ce ne sont que des Spectres de second rang et qui ne se démarquent donc pas par la beauté de leur Surplis. Toutefois, avec Myu du Papillon, Kurumada ne se moque pas de ses lecteurs : une trois en une ! L’armure en forme de larve est assez impressionnante mais que dire de la transformation finale en papillon ! Ce Spectre sera aussi d’un bon niveau et donnera du fil à retordre (sans jeu de mots, si !si !) à Mu. Les deux guerriers possèdent des techniques de combat similaires, mais celle des Fairy Thronging nous offrira des pleines pages de toute beauté. Nous sommes loin des premières planches de Kurumada. L’arc d’Hadès marque une évolution stupéfiante des qualités de dessinateur du mangaka. On apprécie énormément, et même l’armure du Ver vaut le détour.

Des combats, des Spectres de bon niveau, l’arc d’Hadès est définitivement lancé et ce n’est que l’amuse-bouche, le meilleur est à venir et le côté tragique de la série va prendre un tournant crucial avec l’affrontement entre Shaka et les Saints renégats.


Saint Seiya, édition Deluxe (T16)
- Auteur : Masami Kurumada
- Traducteur : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Kana
- Collection : Big Kana
- Format : 145 x 210, noir et blanc - sens de lecture original
- Nombre de pages : 232 pages
- Date de parution : 10 janvier 2014
- ISBN : 9782505060239
- Prix : 9,25 €


A lire sur la Yozone  :
Saint Seiya, la série culte
Saint Seiya, édition Deluxe (T1)
Saint Seiya, édition Deluxe (T2)
Saint Seiya, édition Deluxe (T3)
Saint Seiya, édition Deluxe (T4)
Saint Seiya, édition Deluxe (T5)
Saint Seiya, édition Deluxe (T6)
Saint Seiya, édition Deluxe (T7)
Saint Seiya, édition Deluxe (T8)
Saint Seiya, édition Deluxe (T9)
Saint Seiya, édition Deluxe (T10)
Saint Seiya, édition Deluxe (T11)
Saint Seiya, édition Deluxe (T12)
Saint Seiya, édition Deluxe (T13)
Saint Seiya, édition Deluxe (T14)
Saint Seiya, édition Deluxe (T15)


SAINT SEIYA –ULTIMATE EDITION- © 1985 BY MASAMI KURUMADA / SHUEISHA Inc.
© Edition Kana - Tous droits réservés


Frédéric Leray
28 février 2015






JPEG - 35.7 ko



JPEG - 39 ko



JPEG - 39.2 ko



JPEG - 36.8 ko



JPEG - 38.1 ko



WebAnalytics