Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Baymax (T1)
Haruki Ueno
Pika

Hiro Hamada est un petit génie. A 14 ans, il étudie à l’Université de San Fransokyo avec sa grand frère Tadashi, mais Hiro n’est pas très intéressé par des cours dont il connait le contenu mieux que ceux qui enseignent, ce qui a le don d’énerver le professeur Akino qui apprécie guère de se voir corrigé par un gamin. Tadashi et Hiro vivent avec leur mère qui les élève seule depuis le décès de leur père. Hiro admire profondément son grand frère. Ce dernier cherche toujours à aider les autres et en premier lieu son petit frère qui a le don de ce mettre dans le pétrin. Mais cette fois, ils vont tout faire pour rendre leur mère fière d’eux durant l’exposition des nouvelles technologies de San Fransokyo. Pourtant, le jour où Hiro essaie son invention, celle-ci devient incontrôlable sans que le jeune homme sache pourquoi. Maintenant, il doit tout faire pour l’arrêter, quitte à détruire le cœur de son invention.



Le jour de l’exposition de San Fransokyo est arrivé. Les deux frères entrent en compétition, mais Hiro n’étant pas très confiant en lui et son admiration pour son frère l’emportant sur tout, il est convaincu que ce dernier sera le grand vainqueur de l’exposition. Et ce que présente Tadashi est à son image : il s’agit de Baymax, un robot au physique d’un bonhomme en marshmallow dont la vocation est de soigner le physique comme le mental de ceux réclamant ses soins. La pression se fait plus forte pour Hiro qui présente ses micro-robots, malgré la défaillance de ses machines lors de leur configuration. Mais cette fois, la présentation s’effectue sans dommage et le résultat est sans équivoque : Hiro reçoit le premier prix, au plus grand étonnement du garçon. Et pour ajouter à son succès, le professeur Callaghan lui propose de travailler dans son centre de recherches. Mais le rêve de Hiro est de travailler avec son frère, seulement ce dernier souhaite le voir voler de ses propres ailes.

JPEG - 50.5 ko

« Baymax » est l’adaptation en manga du premier film associant les studios Disney aux studios Marvel : « Les Nouveaux Héros ». Contrairement aux autres adaptations en manga d’œuvres de Disney comme « La princesses et la grenouille », il ne s’agit pas ici d’une simple transposition du scénario en manga. Est-ce dû au fait que Marvel possède aussi des droits dessus ? En tout cas, le parti pris est bien d’offrir au lecteur un récit alternatif à l’histoire originale de Hiro et Tadashi. D’ailleurs, les premiers chapitres mettent tout de suite le lecteur dans le bain : pas de combats de robots mais un cours en université pour les deux frères. On pourrait alors penser qu’il s’agit d’une préquelle, expliquant aussi bien la relation entre les deux frères que la justification du je-m’en-foutisme de Hiro. Mais ce n’est pas du tout le cas, nous sommes bien dans une version alternative du concours auquel participe Hiro dans le film. Ce qui est par contre très intéressant c’est le développement de la relation entre les deux frères mais surtout de l’admiration du garçon pour son grand frère. Le récit met aussi bien l’accent sur la nature naturellement bonne de Tadashi qui aime prendre soin des autres, d’où la création de Baymax, ce gentil robot bien douillet, que sur le désir de Hiro de ressembler à son grand frère, idée qui n’est pas vraiment abordée dans le film.

La mort de Tadashi aura aussi une autre origine. Les scénaristes de chez Disney reprennent comme élément l’espèce de « porte des étoiles » qui est reconstituée dans le film pour en faire une expérience à laquelle participait Tadashi. L’homme mystérieux au masque de kabuki sera aussi de la fête mais la dernière phrase dite par Tadashi a son petit frère sera assez mystérieuse pour laisser supposer que le manga a une autre surprise de côté pour le lecteur. Par contre, on peut regretter que les collègues de Tadashi soient peu présents alors que le film décrit leur spécialité de chercheur qui sera a l’origine de leur pouvoir de super-héros. Cela tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, sans préparation du lecteur à leur technique de combat. C’est un peu le revers de la médaillé d’avoir voulu se focaliser sur la relation entre les deux frères. D’autant plus dommage que c’est un élément important pour comprendre l’affrontement contre l’homme au masque de kabuki. Baymax subit aussi une sous-utilisation, apparaissant tardivement mais reprenant les éléments humoristiques du film sur son comportement débonnaire.

Graphiquement, le style manga du dessin animé est une aubaine pour Haruki Ueno, le mangaka chargé de mettre en image cette adaptation, qui n’a donc pas beaucoup d’efforts à faire pour s’approprier le chara design. Le seul qui aura droit à un lifting intégral sera le professeur Callaghan dont les traits étaient très comic book et qui passera en mode shonen dans le manga, pour coller parfaitement à la nouvelle version de l’histoire. Le lecteur ayant vu le film ne sera pas vraiment dérangé par cette variante, qui est préférable à une médiocre reproduction du personnage d’origine.

Cette histoire alternative crée évidemment un nouveau suspens, même si le lecteur suppose que le manga restera proche de la conclusion du film. Toutefois, le mystère sur la création de l’anneau de téléportation est cette fois bien gardé. A suivre dans le deuxième et dernier tome.


Baymax (T1)
- Scénario : collectif Disney
- Dessin : Haruki Ueno
- Traducteur  : Xavière Daumarie
- Éditeur français : Pika
- Format : 125 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 200 pages
- Date de parution : 4 février 2015
- Numéro IBSN : 9782811621254
- Prix : 7,20 €


A lire sur la Yozone :
Les Nouveaux Héros - Le Teaser
Les Nouveaux Héros - La Bande-Annonce
Les Nouveaux Héros - critique du film


Baymax © 2014 Disney
© Edition Pika - Tous droits réservés




Frédéric Leray
19 février 2015




JPEG - 28.5 ko



JPEG - 19.5 ko



JPEG - 30.1 ko



JPEG - 24.9 ko



Chargement...
WebAnalytics