YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Walking Dead (T20) Sur le sentier de la guerre
Robert Kirkman et Charlie Adlard
Delcourt

L’heure de la guerre est venue. Après la visite de Negan au lotissement des survivants, Rick, Ézéchiel et les hommes de la colline peaufinent leur plan d’attaque. Finies les tergiversations, il leur faut frapper fort, directement au QG de ce fou à la batte de baseball recouverte de barbelés. Le plan est des plus simples : utiliser les zombies pour emprisonner Negan et ses hommes dans leur forteresse. Coupé du reste de ses hommes, le leader des Sauveurs sera peu à peu forcé d’abandonner sa dictature sur les autres humains. Et le plan de Rick semble se dérouler sans accroc. Toutefois, ce dernier avait prévu de se sacrifier en démolissant la grille du QG des Sauveurs avec un véhicule bélier. Mais au dernier moment, Holly choisit de prendre sa place et devient la prisonnière de Negan. Ce dernier fait alors une grossière erreur : il prend Holly pour la femme de Rick. Mais le mal est fait, les zombies ont pris place sur le territoire des Sauveurs devenant une véritable protection pour les troupes de Rick.



Malheureusement, l’effet de surprise va faire long feu et surtout l’attaque des avant-postes des sauveurs ne se passe pas du tout comme ils l’avaient prévu. Pourtant, le groupe du Rick se montre des plus efficaces et parvient à percer la défense des hommes de Negan. Et Rick ne fait pas de prisonniers, il a appris de ses erreurs et ne compte pas donner une chance à ses ennemis de se relever. Mais tous n’ont pas ce succès et Ézéchiel va subir le contrecoup de la destinée. Ses hommes sont massacrés, ne parvenant pas à résister à la fois aux Sauveurs et aux zombies qui se retrouvent attirer par les combats entre humains. Dans la bataille, Ézéchiel est témoin de la chute de sa précieuse Shiva. Mais surtout, la Colline les a trahis. Gregory n’a pas eu le courage de rester neutre et a préféré se ranger du côté des plus forts : Negan.

JPEG - 40.2 ko

La guerre est déclarée et elle sera sanglante. Pris comme cela, ce tome 20 de « Walking Dead » s’annonçait comme un moment de bravoure, de sacrifice sans précédent. Oui, l’assaut de la coalition menée par Rick est impressionnante et les scènes de combats toujours aussi efficaces, surtout que les zombies reprennent une place importante, une place qui leur avait été volée pour préférer les conflits d’humains. Trop classiques pour une série comme « Walking Dead » qui cherchait surtout à montrer le comportement d’humains dans des situations atypiques et originales. Il faut l’avouer, les derniers tomes n’avaient rien d’exceptionnel car tombant dans la facilité de l’opposition des ego, au point qu’il fallait chercher les zombies dans certains tomes, comme dans un jeu des sept erreurs. Alors les fans de la première heure ne pouvaient que se féliciter d’avoir tenu le coup pour voir Rick utiliser avec ruse les morts vivants comme d’une arme. Robert Kirkman ira plus loin vers la fin du tome transformant les zombies en véritable arme de destruction massive quand ils sont correctement gérés.

Alors pourquoi ai-je commencé cette chronique sur un ton de déception me direz-vous ? Tout simplement parce que ce tome rappelle trop fortement le conflit avec le Gouverneur. Impossible d’oublier ce premier vrai « méchant » de la série qui sert clairement d’exemple pour Negan. Et cela en est même trop flagrant. Ce sera le retournement de situation en fin de tome qui détruira la très bonne impression des premiers chapitres. Kirkman n’a pas pu s’empêcher de nous jouer le même coup que l’attaque de la prison. J’irai même jusqu’à dire que c’est indigne de son talent. Non, vraiment, Robert Kirkman a aussi malheureusement cette tendance de parfois tomber dans la facilité. Car mettre tout le temps Rick en situation de quasi défaite permet, certes, de faire se transcender son héros mais surtout crée une boucle de l’échec trop répétitive. Oui, une victoire rapide et efficace face à Negan aurait été une réelle surprise et aurait mis Rick face à une situation totalement nouvelle, inédite : celle du conquérant. Mais Kirkman en a choisi autrement et préfère jouer la facilité en revenant à sa sphère de la défaite.

Alors oui, peut-être à contre-courant, je pousse un petit coup de gueule face à un album qui aurait pu s’avérer excellent et qui ne sera que le sempiternelle recyclage des précédents.


(T20) Sur le sentier de la guerre
- Série : Walking Dead
- Scénario  : Robert Kirkman
- Dessin : Charlie Adlard
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Contrebande
- Dépôt légal : 4 juin 2014
- Format : 167x257 mm
- Pagination : 160 pages
- Numéro ISBN : 9782756051512
- Prix public : 13,95 €


A lire sur la Yozone :
Walking Dead (T1)
Walking Dead (T2)
Walking Dead (T3)
Walking Dead (T4)
Walking Dead (T5)
Walking Dead (T6)
Walking Dead (T7)
Walking Dead (T8)
Walking Dead (T9)
Walking Dead (T10)
Walking Dead (T11)
Walking Dead (T12)
Walking Dead (T13)
Walking Dead (T14)
Walking Dead (T15)
Walking Dead (T16)
Walking Dead (T17)
Walking Dead (T18)
Walking Dead (T19)
Walking Dead, Art Book
Walking Dead : Le guide de A à Z


© Editions Delcourt - Tous droits réservés



Frédéric Leray
10 décembre 2014






JPEG - 29.3 ko



JPEG - 29.6 ko



JPEG - 28.5 ko



JPEG - 38.2 ko



WebAnalytics