YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Enfants de la pluie (Les)
Film franco-coréen de Philippe Leclerc (mk2, 2003)
8 janvier 2004

Mise en scène par Philippe Leclerc, illustrée par Philippe Caza et Laurent Turner, cette adaptation animée du roman « A l’image du Dragon » de Serge Brussolo devrait réjouir les jeunes passionnés de science fiction.



Genre : Animation (Science Fiction)
Durée : 1h 22

Avec les voix de (en VF) : Benjamin Pascal (Skän enfant et adulte), Charles Pestel (Tob enfant et adulte), Pascale Chemin (Djuba enfant), Marjolaine Poulain (Djuba adulte), Yann Lemadic (Akkar enfant), David Kruger (Akkar adulte), Frédéric Cerdal (Razza), Filly Keita (Kallisto), Mélody Dubois (Béryl), Gilbert Lévy (Solon), Philippe Sarrazin (Trinitro), Hélène Vauquois (Chloé).

Dans un monde coupé en deux, la guerre qui oppose les Pyross, adorateurs du soleil et du feu, et les Hydross, enfants de la pluie et de l’eau, est un éternel recommencement. Cependant, cette lutte fratricide et éternelle ne cache-t-elle pas d’autres enjeux plus obscurs ? Tout semble cependant immuable jusqu’au jour où Skän, jeune guerrier Pyross, pose les yeux sur la belle Kallisto, une Hydross. Son amour le poussera à se révolter, à découvrir le grand secret et à remettre en cause l’organisation politique et religieuse de toute une planète.

Librement adapté du roman SF de Serge Brussolo, « A l’image du Dragon », auteur français dont on tait trop souvent les qualités d’écrivains, cette production bénéficie du graphisme de Philippe Caza, d’une BO composée par DidierLockwood et d’une coproduction franco-coréenne pour la mise en animation du travail graphique. Un rassemblement de tel talents au service d’un film d’animation est suffisamment rare en France pour que cela soit signalé ici.

En s’adjoignant les services de PhilippeCaza, PhilippeLeclerc qui rend aussi hommage à PaulGrimault et RenéLaloux (deux géants de l’animation française), a vu juste et accomplit un formidable talent de rassembleur et d’ordonnateur des talents à la réalisation. Un graphiste de l’envergure de P. Caza est à lui seul capable de transcender, par son seul talent créatif, une histoire en l’intégrant dans son espace mental. Et Dieu sait que P.Caza est un créateur original et doué. Ce n’est donc pas votre aimable serviteur, éveillé à la BD grâce à sa très Sainte Trilogie « BCD » adolescente (Bilal-Caza-Druillet) qui vous dira le contraire.

Si l’histoire peut paraître manichéenne, opposition du feu et de l’eau, et donc bénéficier d’une lecture au premier degré plus destinée à un public enfantin, nul doute que les ados et les adultes y trouveront aussi leur compte. Et cela, cette espace de liberté réservé à l’imaginaire des spectateurs, seuls des vrais créateurs comme Caza sont capables de l’amener.

En effet, quel plaisir de sortir des stéréotypes graphiques actuels et de la triste simplicité ambiante venue d’Asie ou même et malheureusement souvent, des Studios Disney ! Caza impulse, de par son style incomparable, une architecture des visages et des paysages qui tire le spectateur vers le haut. Cette faculté à donner des impressions de reliefs et à jouer sur les oppositions entre les tons chauds, classiques, et les teintes purement artificielles et mécaniques, reste la patte du maître et convient parfaitement à cette œuvre.

En fait, le plus étonnant dans cette édition DVD, c’est que l’on a souvent l’impression, étrangement, que le format TV se prête encore plus à la vision des « Enfants de la pluie » que le cinéma. Le spectacle y est encore plus passionnant. Qualité du transfert ou de la gravure ? Je ne sais. En tout état de cause, les couleurs sont superbes, les contrastes parfaits et le plaisir permanent.

Coté DVD, on fait le plein de bonus ! Il y en a pour tous les goûts. Jeux et quizz pour jeunes enfants, fonds d’écrans via un lecteur de DVD-Rom, Making of du film, docu sur PhilippeCaza, la coupe est pleine et elle déborde presque.

Bref, un enchantement graphique auquel cette édition double DVD rend pleinement justice.

On dit souvent que notre pays manque de moyens dans le domaine de l’animation, c’est sans doute vrai, mais tant que le talent est là, on ne peut que se réjouir des résultats.

Stéphane Pons

FICHE TECHNIQUE

Les enfants de la pluie (édition double DVD)
Belokan Productions, MK2, France 2 Cinéma, Hahn Shin Corporation.

Réalisation : Philippe Leclerc
Scénario : Philippe Caza Laurent Turner
D’après le roman de : Serge Brussolo (« A l’image du Dragon » éd. Gérard de Villiers).
Création Graphique : Philippe Caza.
Directeurs de l’animation : Si-Yun Park, Chi-Gun Kang, Sung-Hoon Yang (Hahn Shin C.)
Superviseur de l’Animation : Laurent Cardon
Musique Originale : Didier Lockwood (Bulgarian Symphony Orchestra).
Produit par : Léon Zuratas, Marin Karmitz Kevin Jung (pour l‘équipe Hahn Shin C.)
Producteur Délégué : Léon Zuratas.
Producteurs Associés : Philippe Alessandri, Nathanaël Karmitz, Philippe Aigle.
Production : Belokan Productions, mk2, France 2 cinéma, Hahn Shin Corporation.
Avec le concours du : Centre National de la Cinématographie (CNC)

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

DVD1 : DVD 9, Pal Zone 2.

Format image vidéo : 1.85, 16/9e compatible 4/3. Format Son : 5.1 Dolby Digital et 5.1 DTS (Français et Anglais). Sous Titre : néant (regrettons la triste habitude qui consiste à oublier les sourds et malentendants).

DVD2 : DVD 5, Pal, Zone 2.

Format image vidéo : 1.85, 16/9e compatible 4/3, le documentaire sur P. Caza est en 4/3. Format Son : 5.1 Dolby Digital et 5.1 DTS (Français) m’enfin ! Sauf scènes extraites du film, ce n’est pas vraiment frappant, utile et convaincant -donc ? Sous Titre : néant.

BONUSDVD

DISQUE 1 :

Ecrans animés et sonorisés 5.1. Memoss, jeu de mémorisation pour enfants, bandes-annonces des productions enfants mk2. Ecrans de veille, fonds d’écrans et dessins imprimables via un lecteur de DVD-Rom.

DISQUE 2 :

Ecrans animés et sonorisés 5.1. Making of des « Enfants de la pluie » avec Philippe Leclerc, Philippe Caza, la sonorisation des scènes d’actions, l’écriture et la réalisation de la BO par Didier Lockwood -où l’on parlera de Magma, de Carmina Burana, de Strarvintsky et de bien d’autres (26’), Portrait de Philippe Caza (doc de 1997, non inédit et déjà diffusé sur une célèbre chaîne de reportages mais toujours aussi passionnant, 26’), le Storyboard (comparaison multiangles entre le storyboard et le film, 3’), Réveille Kalysto (quizz pour enfants et pour grands souhaitant vérifier leur attention durant la projection !).


Stéphane Pons
14 juillet 2004






JPEG - 15.6 ko



WebAnalytics