YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Après la Chute
Nancy Kress
ActuSF, roman traduit de l’anglais (USA), science-fiction post-apocalyptique, 264 pages, août 2014, 18€

2035. Ils vivent dans l’Abri. Ils, ce sont les Survivants, des hommes et des femmes enlevés par les Tesslies avant que ces derniers ne détruisent toute vie sur Terre ; mais aussi les Six, les rares enfants viables, mais souvent malformés à cause des radiations. Enfin, depuis l’apparition d’une machine tesslie, le Soustracteur, il y a les enfants Soustraits. Car pour repeupler un jour la Terre, ils n’ont plus qu’un moyen : aller dans le passé pour enlever des enfants.
2014. Julie, brillante analyste pour le FBI, travaille sur de mystérieux kidnappings. Experte en projections mathématiques, elle établit un schéma entre ces enlèvements et de mystérieux cambriolages sans effraction. Quittant l’enquête pour se consacrer à sa maternité, elle n’en demeure pas moins vigilante.



Nancy Kress est une voix majeure de la SF américaine, régulièrement récompensée pour son œuvre. Cette longue novella, publiée en 2012, a raflé les Prix Locus et Nebula.

Trois voix se mêlent dans cette histoire, presque ainsi que le dit le titre original : « After the Fall, Before the Fall, During the Fall ».
Celle du futur, avec un petit groupe qui vit enfermé, protégé de la Terre désormais inhospitalière. Ce sont les Tesslies qui les ont mis là. Dans quel but ? Ils l’ignorent, d’autant que les aliens ne se manifestent plus. Des expériences ? De l’observation ? Abandonnés à eux-mêmes, les Survivants n’ont pas perdus espoir et tenté de faire perdurer l’Humanité. Hélas, les radiations en ont rendus la plupart stériles, et seuls six enfants survivent, avec divers handicaps. Pete, quinze ans, le personnage qu’on suit, a un bras malformé et une grosse tête.
Et puis apparut le Soustracteur, et le moyen ainsi de repartir Avant, pour 10 minutes. D’en rapporter tout ce que l’on tient. De la nourriture, pour varier du soja qui pousse dans l’Abri, fertilisé avec les excréments recyclés ; des vêtements... et des enfants. Puisque les Six sont peu fertiles, il ne reste que cette solution, sauver des nourrissons de la Catastrophe en les ramenant dans le Futur.

Mais vu de 2013, ces « sauvetages » sont autant d’enlèvements mystérieux, sur lesquels le FBI se casse les dents. Forcément, quand la vérité est à mille lieues de toute logique. Julie, une quadragénaire spécialiste des mathématiques, est cependant parvenue à dresser un schéma arithmétique qui permet d’anticiper le lieu et la date des enlèvements. Mais cela ne suffit pas pour le FBI, qui finit par lâcher l’affaire. Enceinte, elle redevient consultante, pour marier travail et maternité. Une mission à propos de l’émergence d’une bactérie qui tue la végétation l’inquiète. Elle est loin de se douter que tout est lié...

La troisième voix est justement celle des bactéries. En de très courts interludes, on suit la mutation de ces organismes. Processus on ne peut plus naturel, qui débouche parfois sur rien, et d’autres fois... sur une redistribution des cartes, la mort de la plante hôte. Mais qui est derrière tout cela ? C’est la question que se pose Julie. Pete et les habitants de l’Abri ont la réponse : les Tesslies. Mais qui sont-ils ?

Nancy Kress réussit à mêler des éléments de thriller à de l’écologie, du post-apocalyptique et du huis-clos magistral. Thriller, car du point de vue de 2013, entre le FBI et Julia, tant les enlèvements que les catastrophes écologiques aux accents d’attaques terroristes font froid dans le dos. Les rares témoins sont paniqués, incohérents, les parents effondrés, quand la police ne les soupçonnent pas d’avoir tué leur propre enfant. Les nouvelles du monde ne sont guère rassurantes, pour Julia qui va être mère ; quel avenir pour sa fille ?
Le versant post-apocalyptique est merveilleusement bien écrit. L’Abri, très visuel, est un œuf géant, aux multiples salles blanches, encombré de seaux de tailles diverses, comme si ce seul ustensile servait à tout (et de fait, ce sera le cas). Des machines assurent la survie des habitants : les excréments sont recyclés pour fertiliser le jardin, de l’eau potable et du désinfectant coulent en continu... Une fenêtre permet de voir la Terre morte, « Dehors ». Une trappe permet d’évacuer les cadavres des défunts. Pas d’autre moyen de sortir. Sauf pour aller dans le passé, avec ce Soustracteur qui s’allume sans prévenir et ne vous laisse que 10 minutes pour rafler le nécessaire.

Il faudra du temps au jeune Pete pour se mettre dans la peau des parents dont il « sauve » les enfants. Plus âgé des Six, l’ado est en pleine crise, d’œdipe notamment, et en rébellion, rempli de violence qui couve, c’est lui qui, sous le coup de la colère, après avoir frappé son frère, se jette dans la trappe funéraire et se retrouve Dehors. Où l’herbe pousse, où l’air sent mauvais mais c’est tout.

La boucle se boucle entre l’extérieur de 2035 où la vie renaît et les nouvelles alarmantes de 2013, y compris cette information secrète et bien protégée, ainsi que le découvre Julia, sur cette bactérie tueuse de plantes.
Le rythme du roman va crescendo, dans les deux époques à la temporalité parallèle. Le Soustracteur s’affolant tandis que 22 ans plus tôt la Catastrophe est imminente. Les deux lignes narratives finissent bien évidemment par s’entrecroiser, s’entrechoquer presque, dans un finale attendu (il ne pouvait en être autrement dans un roman) mais là où certains auraient fait jouer le hasard ou la fatalité, Nancy Kress, via son héroïne, provoque l’événement et renverse la donne et notre vision des choses, de la façon, pensera-t-on ensuite, la plus naturelle qui soit. Parce qu’il n’y avait que cette voie qui pouvait être suivie.

Beau, puissant, « Après la Chute » nous pousse à réfléchir sur l’avenir de la planète, mais surtout sur la nature humaine, et les excès dont elle est capable pour sa survie, à l’échelle du monde ou de l’individu.
Merci à ActuSF de nous faire découvrir ce texte doublement primé..


Titre : Après la Chute (After the Fall, Before the Fall, During the Fall, 2012)
Auteur : Nancy Kress
Traduction de l’anglais (USA) : Eric Holstein
Couverture : Diego Tripodi
Éditeur : ActuSF - Les 3 Souhaits
Collection : Perles d’épices
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 264
Format (en cm) :
Dépôt légal : août 2014
ISBN : 9782917689684
Prix : 18 €

- Également disponible en version numérique
Formats : ePub, Mobi, PDF, sans DRM
Prix : 9,49 €



Nicolas Soffray
25 septembre 2014






JPEG - 33 ko



WebAnalytics