YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




We are what we are - edition simple DVD
Edition simple DVD - Wild side vidéo
3 septembre 2014

Après « Mulberry St » et « Stake Land », deux séries-b de genre tout simplement incontournables, Jim Mickle s’essaie au thriller dramatique cannibale avec ce remake du film mexicain « Ne nous jugez pas » (qui sort également le même jour chez Wild side vidéo) qui lui a ouvert les portes,en 2013, de la quinzaine des réalisateurs à Cannes, de la compétition du festival du cinéma américain de Deauville ainsi que la sélection officielle du Festival de Sundance.



LE SUJET

Les Parker sont connu dans leur village pour leur grande discrétion. Derrière les ports closes de leur demeure, Frank, le patriarche, dirige sa famille avec rigueur et fermeté. Après le décès brutal de leur mère, Iris et Rose, les deux adolescentes Parker, se retrouvent avec de nouvelles responsabilités. Elles n’ont d’autres choix que de s’y soumettre, leur père étant déterminé à perpétuer une coutume ancestrale à tout prix…..

CE QUE L’ON EN A PENSE

Si l’on savait déjà Jim Mickle surdoué pour trousser avec Nick Damici, son co-scénariste attitré, de solides séries-b horrifiques avec des budgets minimalistes, on ignorait ce que donnerait leur passage sur le registre du remake. Finalement, « We are what we are » est bien plus une relecture et une réadaptation du film de Jorge Michel Grau, qu’un remake de plus.
D’entrée, le scénario marque sa différence avec l’original en se proposant comme un négatif de la pelloche mexicaine. Cette dernière faisait mourir le père. pour proposer une famille cannibale composée d’une mère autoritaire, de deux grands fils, et d’une fille plus jeune.
A l’inverse, le film de Jim Mickle fait mourir la mère, et laisse le père avec deux grands filles et un jeune fils. Même chose, au niveau de l’environnement de l’histoire ; Là où le film mexicain jouait la carte du thriller horrifique social violent et urbain, Jim Mickle et Nick Damici, déplace l’action dans une petite ville, pour ne pas dire village, de l’état de New-York, et joue clairement la carte du trhiller psycho-dramatique sur fond d’antropophagisme,
Exit également la rivalité entre les deux frères pour prendre la suite de leur père. Dans le film de Mickle, les filles sont loin de vouloir rivaliser pour prendre la place de leur mère. Elles fuiraient même bien avec leur petit frère si Iris, la soeur ainé interprétée avec brio par Ambyr Childers (« Two Guns », « Gangster Squad »), ne se sentait pas dans l’obligation de reprendre la place de sa mère. Education, quand tu nous tiens.
A noter également les formidables performances de la jeune Julia Garner (« Electrik Children »), de Bill Sage (« Eletrik Children », « Mysterious Skin ») et de Kelly McGillis (« Top Gun », « Witness », « Stake Land »), car en plus d’être le fils spirituel illégitime de John Carpenter et George Romero, Jim Mickle est de surcroit un très bon directeur d’acteurs.
A noter également l’excellente bande son de Jeff Grace, Darren Morris et Phil Mossman.

JPEG - 18.2 ko

Une relecture et réadaptation qui permet, outre de gommer les imperfections, voire invraissemblances du film de Grau, de proposer une variation originale sur le thème de la famille cannibale et par la même un thriller dramatico-horrifique assez somptueux, tant sur la forme, avec sa photo et ses cadrages magnifiques, que sur le fond. Le scénario de Damici et Mickle venant combler les manquement de celui de Jorge Michel Grau sur les motivations de la famille cannibale et ses rituels, chose totalement absente du film mexicain.

Si forcément on regrettait amèrement en zone YO, que les films de Jim Mickle ne soient pas invités dans les salles hexagonales, il semblerait que le passage sur la croisette (La quinzaine des réalisateurs) de « We Are What We Are » soit enfin parvenu à changer la la donne.Son prochain film, « Cold in July », sortie aux USA en mai, est attendu dans les salles obscures françaises pour le 31 décembre. Il était temps !!! En même, c’est une coproduction française.

L’EDITION DVD

Si est vrai qu’en découvrant la magnifique photographie du film, on regrettait de n’avoir obtenu que l”édition DVD (et non le Blu-Ray), il faut reconnaître que celle-ci se révèle d’un très bon niveau. Noir profond, excellent rendu de couleur et très bonne qualité sonore. Bon, on a testé que la VOST (on ne voit pas trop l’intérêt en zone Yo de regarder des films en version française). Côté bonus, ce sont les mêmes que l’édition Blu-Ray, à savoir, un vrai making of (tournage du tournage) de près d’une heure, dont la production a eu la bonne idée d’indiquer date et lieux de tournage. Un quart d’heure d’entretien avec les membres de l’équipe du film, ainsi que le commentaire audio

CONCLUSION

Le coup de coeur de la rédaction.

JPEG - 21.8 ko

WE ARE WHAT WE ARE
EDITION SIMPLE DVD

We are what we are
Film américain de Jim Mickle (2013)
Avec Kassie Wesley DePaiva (Emma Parker), Julia Garner (Rose Parker), Ambyr Childers ‘(Iris Parker), Jack Gore (Rory Parker), Bill Sage (Frank Parker), Kelly McGillis (Marge), Wyatt Russell (shériff Anders), Michael Parks (Doc Barrow), …
Scénario  : Nick Damici et Jim Mickle d’après le scénario de Somos lo que Hay de Jorge Michel Grau.
Producteurs  : Rodrigo Bellott, Andrew Corkin, Linda Moran, Nicholas Shumaker, Jack Turner
Musique originale : Jeff Grace, Darren Morris, Phil Mossman
Image  : Ryan Samul
Montage  : Jim Mickle
Création des décors : Stephen Vincent
Direction artistique : Russell Barnes
Production  : Belladonna Productions, Memento Films International, Paradise City, Uncorked Productions, Venture Forth, The Zoo

DVD
Couleur, PAL
Audio  : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres  : Français
Région  : 2
Rapport de forme : 2.40:1
Studio  : Wild Side Video
Date de sortie : 3 septembre 2014
Durée  : 104 minutes

BONUS
- Making of (52’)
- Entrevues avec le réalisateur et l’équipe du film (15’)
- Commentaire audio


Images : Wild Side Vidéo



Bruno Paul
11 septembre 2014






JPEG - 26.7 ko



JPEG - 7.9 ko



JPEG - 7.7 ko



JPEG - 7.6 ko



JPEG - 6 ko



JPEG - 7.7 ko



JPEG - 6 ko



JPEG - 7.2 ko



WebAnalytics