YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Rayons pour Sidar (T1) Lorrain
Mangin & Civiello
Ankama

Sidar est une planète très dangereuse pour un humain. La moindre morsure ou piqûre peut s’avérer mortelle. Pourtant Lorrain n’hésite pas à s’y rendre, car son double robotique n’en est pas revenu, alors que la Terre a abandonné Sidar, la laissant à un peuple destructeur.
Lorrain se lance à la recherche de Lionel, le robot à son image, aidé par Xaog, un indigène, et découvre les particularités et les nombreux périls de Sidar.



JPEG - 14.6 ko

En introduction de l’album, la scénariste Valérie Mangin décrit le contexte de « Rayons pour Sidar », roman de Stefan Wul paru en 1957 en Fleuve Noir Anticipation. La France sortait de la guerre d’Indochine et était en plein conflit algérien. Pas étonnant donc que la colonisation soit au centre du récit, que Lorrain arrive en terrain conquis et se sert de la main-d’œuvre locale comme d’un dû, sans que Xaog ne se rebelle ouvertement. L’attitude de Lorrain nous apparait aujourd’hui bien méprisante, peu respectueuse des autres. Il pense dominer une situation qui lui échappe totalement, car il est étranger à Sidar.

JPEG - 36.9 ko

« Rayons pour Sidar » est un diptyque, dont le premier tome pose le problème du devenir de Sidar. Il montre comme Lorrain est attaché à son double robotique. D’ailleurs, il n’est pas sans penser que la vie de Lionel est liée à l’avenir de la planète menacée par les Xressiens.
Cet attachement à Lionel reste un brin mystérieux, il n’est pas assez développé pour qu’on en saisisse tous les tenants et aboutissants. Qu’est-ce qui les lie pour prendre de tels risques ?
En plus de cette menace extérieure, le danger est partout. Du plus petit au plus grand des animaux, il faut faire attention. Et ce qui pourrait ressembler à de gentils indigènes aux allures de suricates, s’avèrent de redoutables prédateurs.
L’histoire recèle ainsi de multiples rebondissements et surprises.

JPEG - 30.4 ko

Le dessin d’Emmanuel Civiello expose avec brio la beauté vénéneuse de Sidar. Le récit laisse la part belle à la représentation d’êtres étranges, de lieux étonnants et la couleur directe magnifie les planches. Le grand format est très bien utilisé, la variété des couleurs nous saute aux yeux. En feuilletant l’album, on peut ainsi admirer des pages à dominante rouge, verte, jaune, grise...

L’identité graphique de « Lorrain » est remarquable. Le contexte colonialiste, un brin moralisateur, passe au seconde plan, car la suite de péripéties traversées par Lorrain offre de beaux moments.
La fin surprend et donne tout son sens au second et dernier tome de « Rayons pour Sidar » : « Lionel ».

Encore une belle lecture en perspective !


(T1) Lorrain
- Série : Rayons pour Sidar
- Scénario : Valérie Mangin
- Dessin & couleurs : Emmanuel Civiello
- Éditeur : Ankama Éditions
- Collection : Les Univers de Stefan Wul
- Collection dirigée par : Comix buro
- Dépôt légal : 23 mai 2014
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 48 pages couleurs + 8 pages de présentation
- Numéro ISBN : 978-2-35910-480-6
- Prix public : 13,90 €


Autres albums de la collection :
Oms en série (T1)
Piège sur Zarkass (T1)
Temple du passé (T1)


© Ankama, Mangin & Civiello - Tous droits réservés



François Schnebelen
12 septembre 2014






JPEG - 27.1 ko



JPEG - 31.3 ko
La version originale de 1957 en Fleuve Noir Anticipation



JPEG - 30 ko



JPEG - 37.4 ko



WebAnalytics