YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




La Cafetera Roja : Refugi Tape
Chronique musicale
31 mars 2014

Après deux premiers albums remarqués, à savoir « Calle Riereta » et « Louise Kick an Eyebrow », le sextuor franco-hispano-autrichien, pour ne pas dire Européen, est de retour avec « Refugi Tape », toujours chez Greenpiste-records.



L’album de la maturité, selon Twan, aka Anton Dirnberger, le MC clavier rapper du collectif. Dans le sens où, à contrario des 2 LPs précédents, qui au fil des morceaux sautaient d’un genre à un autre, La Cafetera Roja fusionne dans « Refugi Tape » ses influences multiples en un unique univers que l‘on pourrait situer à la croisées des chemins de Morcheeba, des Urban Species, et de Wax Taylor.
Certes, le violoncelle de Jean Michel Mota y est pour beaucoup concernant ce dernier. Bien en a pris aux autres membres du groupe de faire appel à lui pour reprendre le poste laisser vacant par Zemena, car il fut un temps question que La Cafetera poursuive sans violoncelle. Ce qui aurait été fort dommage.
Car sinon, contrairement à Wax Taylor, ou Morcheeba, pas de platine dans l’effectif, mais 2 guitaristes, un bassiste/violoniste, un batteur, un violoncelliste et le clavier de Twan, qui outre quelques effets sonores que je qualifierais de morcheebaien, booste par son flow rap un trip-hop matinée de musique latine porté par la voix d’Aurélia Campione ou de Fiti Rodriguez.
Une croisée des chemins (totalement incomplète) à laquelle on pourrait également ajouter Tricky, lorsque Chloé Legrand se fâche et dégaine ses riffs qui traverse et embarque le morceau en Trip-Hop-Rock sauvage.

Une musique, comme vous l’aurez compris, beaucoup moins froide que celle de Massive Attack, et beaucoup plus rythmée que celle de Portishead, dans lequel les langues anglaise espagnole allemande ou française trouvent naturellement leur place. Voire même le Hassanya (un dialecte mauritanien) , pour faire mention du premier invité sur un disque de La Cafetera Roja, la chanteuse Noura Mint Seymali, rencontrée par le groupe lors d’un concert sur place et qu’ils ont invité à venir chanté sur « Refugi Tape ».

Car La Cafetera s’est aussi ça : un collectif, des rencontres, une aventure humaine et une invitation au voyage.

De la « Vida », le morceau d’introduction inspiré par la série « Twin Peaks », à « El Bosque » qui conclut en beauté cette « Refugi Tape », La Cafetera témoigne de la condition du musicien sur la route (« What i Try », « La Mañanita », « Dubstep Master »), pose son regard sur notre société (« Ride for Your Rights », « January »), parle de liberté (« Vida », « Nouma »), se fait nostalgique (« Flowers of the Past ») ou carrément sombre (« Traveller »), et surtout vous laisse plein de sons, de couleurs, de paysages et de refrains dans la tête, à l’instar de celui de « Karmic Love », « Ride for yours rights » (No, no, no, no ncessito dinero par Gozar….), « January », ou encore le magnifique « El Bosque ».

Un album et un groupe coup de coeur.

JPEG - 53.3 ko

TRACK LIST

Vida (Intro)
Nouma (Feat. Noura Mint Seymali)
La Mañanita
Karmic Love
Ride for your Rights
Dubstep Master
Flowers of the Past
Traveller
January
What I Try
El Bosque

LA CAFETERA ROJA

Aurélia Campione (Chant/Guitare)
Twan Anton Dirnberger (MC/ Keyboard)
Chloé Legrand (Guitare/Basse/Chœurs)
Fiti Rodriguez (Chant/Basse/Guitare/Violon/Chœurs)
Jean Michel Mota (violoncelle)
Nicolas Boudou (Drums)

Enregistré et mixé au -mc-studio par Mathias Chaumet
Masterisé Yves Roussel Mastering (Barcelone)

LIEN(S) YOZONE

=> Le clip de « Dubstep Master »
=> L’interview vidéo du groupe

INTERNET

La Cafetera Roja : http://www.lacafeteraroja.com/
Facebook : https://www.facebook.com/lacafeteraroja
Twitter : https://twitter.com/cafetera_roja
Greenpiste-records : http://www.greenpiste-records.com/


Un album Greenpiste-records



Bruno Paul
28 mai 2014






JPEG - 55.2 ko



JPEG - 9.4 ko
Aurélia Campione (Guitare, chant)



JPEG - 10.9 ko
Chloé Legrand (Guitare, choeur)



JPEG - 10.1 ko
Fiti Rodriguez (Basse, violon, chant)



JPEG - 11.6 ko
Anton Dirnberger (MC, clavier, chant)



JPEG - 9.5 ko
Nicolas Boudou (Batterie)



JPEG - 10.9 ko
Jean Michel Mota (Violoncelle)



WebAnalytics