YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Saint Seiya, édition Deluxe (T15)
Masami Kurumada
Kana

Il y a 243 ans, Hadès défiait Athéna et en ressortait perdant. Mais aujourd’hui, le sceau d’Athéna qui retenait son âme prisonnière s’est affaibli et ne peut plus emprisonner le dieu des Enfers. Depuis 243 ans, Dohko attendait ce moment et le jour où il allait devoir quitter les Cinq pics est arrivé. Le Sanctuaire est en état d’alerte. Tous les Saints d’Or attendent dans leur maison et tous les Saints disponibles sont réquisitionnés au Sanctuaire. Et l’ennemi ne se fait pas attendre, un ennemi que Mu du Bélier ne connait que trop bien. Mais quand il lui est ordonné de ramener la tête d’Athéna, le Saint est déchiré par son devoir envers son ancien maître et sa fidélité envers la déesse. Toutefois, d’autres traitres font leur apparition : Deathmask et Aphrodite. Mu est taraudé par ses sentiments et l’arrivée de Seiya n’arrange pas ses affaires car Athéna a interdit l’accès du Sanctuaire aux Saints de Bronze, loin d’être remis de leur affrontement avec Poséidon.



Contre sa volonté, Mu est forcé d’empêcher Seiya de faire obstacle aux Saints d’Or ressuscités. Mais s’il a rejeté Seiya loin du Sanctuaire, il n’est pas question de laisser passer les deux traitres. Des âmes aussi viles ne peuvent que retourner en enfer. Mais Mu aura-t-il la même volonté face aux trois nouveaux arrivants. Que Deathmadk et Aphrodite vendent leur âme à Hadès et se revêtent de surplis, les armures des Spectres, les guerriers du dieu des morts, n’a rien de bien étonnant. Mais que Camus, Shura et Saga aient fait de même le laisse bouche bée. Cette fois, rien ne peut empêcher les trois anciens Saints d’Or de partir tuer Athéna. Seulement, leur vie n’est que de douze heures et à peine ont-ils franchi le seuil de la maison du Bélier que les douze feux de l’horloge s’allument...

JPEG - 59.2 ko

Ce quinzième tome entame donc l’ultime arc de la grande saga « Saint Seiya » : l’arc d’Hadès. Cette partie prend aussi le titre de la Bataille du Sanctuaire. Mais cette fois, Masami Kurumada change la donne car ce seront des combats frères contre frères, que ce soient des frères de sang comme Saga et Kanon ou des frères d’armes comme Dohko contre Sion. Le mangaka joue fortement sur le dramatique des situations et des combats et fera même tomber dès ce tome le premier Saint d’Or. Le début est à la fois intense et frustrant. Intense car revoir des Saints d’Or de la droiture de Shura ou encore Camus passés du côté des ennemis d’Athéna est déconcertant. Toutefois, un ambiguïté plane sur leur véritable but à travers des dialogues entre les trois Saints ressuscités. Le retour de Deathmask et d’Aphrodite sera aussi pitoyable que ces deux personnages sont haïssables. Mais avoir commencé par ces deux-là est aussi très intelligent car cela rend l’apparition des trois autres anciens Saint d’Or d’autant plus bouleversante.

Ce tome est aussi frustrant car il faudra attendre une bonne moitié du volume pour qu’apparaissent enfin les véritables Spectres d’Hadès, en particulier, évidemment le terrible Rhadamanthe, l’un des trois juges à l’ego exacerbé. Il sera fidèle à lui-même avec une intervention tout en orgueil. L’autre Spectre sera d’un niveau tout relatif. S’il sera vaincu sans grande difficulté par Mu, il aura par ailleurs tuer un Saint d’Or au préalable. Cette présentation affiche alors la difficulté pour déterminer la réelle puissance des Spectres, mais surtout permet de faire un véritable distinguo de puissante entre les différents Saints d’Or. Masami Kurumada est aussi obligé de faire preuve d’imagination pour définir les symboles des Spectres. Si les références pour les généraux de Poséidon étaient facilement compréhensibles, elles le seront moins selon les Spectres. Ainsi, le surplis de l’étoile terrestre de l’obscurité représente une bien étrange créature. Comment définir le Deep ? En fait, la référence commune serait un Profond, ces créatures adoratrice de Cthulhu inventées par H.P. Lovecraft.

Ce premier tome de l’arc d’Hadès aura tenu ses promesses en intensité et en nouveauté et annonce une fin de saga où la tragique aura une grande place.


Saint Seiya, édition Deluxe (T15)
- Auteur : Masami Kurumada
- Traducteur : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Kana
- Collection : Big Kana
- Format : 145 x 210, noir et blanc - sens de lecture original
- Nombre de pages : 240 pages
- Date de parution : 18 octobre 2013
- ISBN : 9782505018742
- Prix : 9,25 €


A lire sur la Yozone  :
Saint Seiya, la série culte
Saint Seiya, édition Deluxe (T1)
Saint Seiya, édition Deluxe (T2)
Saint Seiya, édition Deluxe (T3)
Saint Seiya, édition Deluxe (T4)
Saint Seiya, édition Deluxe (T5)
Saint Seiya, édition Deluxe (T6)
Saint Seiya, édition Deluxe (T7)
Saint Seiya, édition Deluxe (T8)
Saint Seiya, édition Deluxe (T9)
Saint Seiya, édition Deluxe (T10)
Saint Seiya, édition Deluxe (T11)
Saint Seiya, édition Deluxe (T12)
Saint Seiya, édition Deluxe (T13)
Saint Seiya, édition Deluxe (T14)


SAINT SEIYA –ULTIMATE EDITION- © 1985 BY MASAMI KURUMADA / SHUEISHA Inc.
© Edition Kana - Tous droits réservés


Frédéric Leray
16 avril 2014






JPEG - 30.9 ko



JPEG - 30.2 ko



JPEG - 32.8 ko



JPEG - 41.5 ko



WebAnalytics