YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Guilty Crown, box 1
Coffret Combo DVD+Blu Ray - Kaze Vidéo
6 février 2013

Cela fait dix ans que le terrible virus Apocalypse s’est répandu sur le Japon. Cette épidémie révéla la faiblesse du pays et pour ne jamais devoir revivre le terrible moment du Noël Perdu, un régime militaire s’est instauré. Shu est un jeune lycéen, peu motivé par les études, préférant s’isoler dans son antre secret plutôt que de suivre ses camarades. Mais cette fois, il découvre une mystérieuse jeune fille accompagnée d’un robot. Cette dernière est en fait la chanteuse d’un célèbre groupe : Inori. Mais derrière cette couverture se cache un membre actif d’un groupuscule terroriste, les Croque-Morts. Malheureusement, l’armée intervient avant que le jeune homme comprenne ce qu’il se passe et avec une certaine lâcheté, il abandonne Inori à son triste sort. Dépité, Shu va pourtant laisser l’étrange petit robot utiliser sur lui ce qu’Inori avait volé pour son chef, Gai : le Void Genome.



Le fameux Gai n’est autre que le chef des Croque-Morts. Le Void lui était en fait destiné mais ses plans prennent une bien mauvaise tournure. Se révolter contre la dictature militaire demande beaucoup de technologie, surtout quand il faut affronter les anti-bodies et leurs robots armés jusqu’aux écrous et pilotés par des psychopathes comme ce Daryl Yan, le fils du major général des anti-bodies. Inori est entre ses mains et lui en arracher s’avère une mission impossible. Mais contre tout attente, Shu va accepter de s’allier aux Croque-Morts pour sauver la jeune fille et il va vite comprendre la nature du Void Genome : cette technologie permet d’extraire du cœur des hommes une arme incarnant leur être propre.

JPEG - 26.3 ko

Il y a des réalisateurs qui, sans que vous connaissiez vraiment leurs noms, vous calment par leur CV, et dans celui de Tetsuro Araki, il n’y a pas moins que « Black Lagoon », « Death Note » ou encore l’incroyable « High School of the Dead ». Difficile de faire mieux me direz-vous et cela pourrait tout d’un coup mettre la pression sur « Guilty Crown ». Et là encore, la série commence en surprenant son spectacteur. Tout d’abord par le côté un peu décousu de cette série.

Je m’explique. Nous avons l’habitude d’avoir rapidement toutes les informations nécessaires pour comprendre le contexte d’une série d’anticipation. Ici, ces informations nous sont fournies au compte-gouttes et celles qui nous seraient primordiales ne nous seront données qu’en toute fin de box. De quoi être déstabilisé. Certes, le spectateur identifie facilement la dictature militaire, mais en donnant des airs trop contemporains à l’école de Shu, on ne sait plus si nous sommes vraiment dans un futur sortant d’une grande catastrophe ou si nous sommes seulement le 10 février 2014. Pourtant, le choc arrivera rapidement avec le fameux pouvoir contenu dans le Void Genome et surtout cette façon très impressionnante d’extraire l’arme du cœur de la cible. Le potentiel allait donc crescendo, en introduisant en plus une part de mécha. Oui, j’avoue avoir une forte sensibilité pour les robots géants que nous amènent nos cousins nippons depuis « Macross ».

Tout était fait pour nous donner une histoire sombre, tragique, avec des personnages très attachants, comme Shu, Inori, cette jeune fille qui semble avoir perdu tout sentiment, Gai, le beau gosse de service et quantité d’autres personnages atypiques. Mais curieusement, au milieu de la box, la série passe dans une affreuse routine où Shu se voit confier des missions sans grand intérêt avec comme seul objectif de découvrir quelle arme se cache dans le cœur de ses camarades de classe. Un peu léger pour durer une vingtaine d’épisodes. Heureusement, les derniers nous tiendront en haleine en revenant sur ce Noël perdu qui se trouve au cœur de l’aventure.

Côté animation, Les studios Productions I.G. n’ont rien à envier au réalisateur avec dans leur CV « Le Chevalier d’Eon », « Ghost in the Shell : Stand Alone Complex » ou encore « Ghost Hound ». Et il faut avouer que la réalisation est de très bonne facture, aussi bien dans le design des personnages que des armes issues des coeurs humains. Car très vite, le spectateur se focalise sur les Void et les méchas qui ponctuent les combats. Certes, ce n’est pas à la hauteur d’un « Ghost in the Shell : Stand Alone Complex », mais le niveau reste élevé, même si tout n’est pas parfait.

Ce premier box de « Guilty Crown » aura eu le mérite d’éveiller notre curiosité et nous laisser sur un cliffhanger donnant envie au spectateur de découvrir la suite et fin de cette série.


Guilty Crown, box 1
- Réalisation : Tetsuro Araki
- Scénario : Hiroyuki Yoshino
- Musique : Hiroyuki Sawano, Ryo (Supercell)
- Studio d’animation : Productions I.G

Coffret combo DVD+Blu Ray
Épisodes 1 à 11 + bonus
DVD 9- Zone 2- pal
- Format image : 16/9
- Audio : Stéréo 2.0
- Langue : Japonais
- Sous-titres : Français
- Navigation  : lecture des épisodes en bloc ou au choix
- Éditeur : Kaze
- Sortie : 6 février 2013
- Prix public conseillé : 50,12 €

Bonus
- Les 11 génériques de fin (16min30)
- 6 épisodes spéciaux : « Mini Guilty » (9 min)
- Teasers (3 min)
- Génériques de début et de fin en version karaoké (6 min)


© Edition Kaze Manga - Tous droits réservés


Frédéric Leray
10 février 2014






JPEG - 30.2 ko



JPEG - 20.5 ko



JPEG - 31.3 ko



JPEG - 28.3 ko



JPEG - 27.8 ko



JPEG - 6.7 ko



JPEG - 8.9 ko



JPEG - 8.5 ko



WebAnalytics