Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Men In Black II
Film américain de Barry Sonnenfeld (2002)
7 août 2002


Genre  : buddy-movie de science-fiction
Durée
 : 1h28

Avec Tommy Lee Jones (Kevin Brown/Agent K), Will Smith (Agent J), Lara Flynn Boyle (Serleena), Rip Torn (Zed), Johnny Knoxville (Scrad/Charlie), Rosario Dawson (Laura Vasquez), Tony Shalhoub (Jack Jeebs), Patrick Warburton (Agent T), Jack Kehler (Ben), David Cross (Newton), Michael Beardsley (Patron du vidéo-Club), Colombe Jacobsen-Derstine (Caissière du Video-Club), Michael Bailey Smith (Creepy), Michael Jackson (Agent M), Sid Hillman (Agent G), Peter Graves, John Alexander, Linda Kim, Paige Brooks, Barry Sonnenfeld...

Après le succès phénoménal du premier film (250 M$ de recette), on attendait avec impatience la suite des aventures rocambolesques de ces Men In Black. Le tout était finalement de parvenir à relever le défi financier d’une telle suite (le cachet des deux acteurs vedettes ayant grimpé en flèche) et de pouvoir réintégrer l’agent K (qui avait choisit la « neuralisation » et le retour à la vie civile à la fin du premier épisode) dans ses fonctions afin que la sauce du « buddy movie » poilant, carte de visite de l’entreprise MIB, puisse fonctionner de nouveau.

On retrouve donc l’agent J, cinq ans après le départ anticipé de son mentor. Devenu l’agent d’élite du MIB, il ne parvient pas à trouver le partenaire idéal et « neuralise », l’un après l’autre, ses coéquipiers depuis que l’agent L ait finalement choisi de retourner se consacrer à la médecine médico-légale.
Mais l’arrivée sur Terre de Serleena (Lara Flynn Boyle), une vieille connaissance extraterrestre du MIB, va quelque peu bouleverser la situation. En effet, la terrifiante créature kylothienne, qui cette fois a emprunté l’apparence humaine d’un top model en lingerie fine, est revenue pour reprendre la « Lumière de Zarthas » dont K s’était occupé 25 ans plus tôt, en la cachant, pour préserver les Zarthans de la destruction, puis en lui faisant quitter la Terre, au nez et à la barbe de la déjà très menaçante Serleena. Les clés de cette affaire étant désormais enfouies dans les méandres de la mémoire neuralisée de K, le MIB ramène au bercail l’humain le plus craint de l’univers et entreprend sa déneuralisation lorsque la puissante Serleena passe à l’attaque.

Si avec cette séquelle la surprise n’est plus vraiment au rendez-vous (on connaît déjà le MIB, ses agents et bon nombre des protagonistes), ce « Men In Black II » n’est en rien décevant, bien au contraire. C’est avec beaucoup de plaisir que l’on retrouve le duo vedette et d’élite de l’agence de contrôle des activités extraterrestres et qu’on se laisse embarquer dans cette nouvelle affaire aussi déjantée que la précédente. La réintégration de K, qui ne se souvient absolument pas de son passé d’agent secret, permet aux scénaristes, acteurs et réalisateur d’interchanger, du moins dans la première partie du film, les positions entre J et son ex-formateur K et de capitaliser cette nouvelle situation en glissant quelques gags en référence à l’inoubliable premier opus.
Les effets spéciaux, toujours aussi soignés, permettent de découvrir de nouvelles formes de vie, plus extravagantes les unes que les autres, et de multiplier les clins d’œil à James Bond (les gadgets, certains thème musicaux de Danny Elfman) et aux cinéma de science-fiction « Dune », « Tron », « Blade Runner » ou « Le cinquième élément »).
Malgré l’absence de la superbe Linda Fiorentino, le casting nous permet de retrouver la superbe Lara Flynn Boyle dans une prestation assez éloignée de son rôle télévisé dans la série « The Practise », et la non moins séduisante Rosario Dawson venue apporter une touche de romance au concept MIB.
Si l’on pourra, par instant, regretter une certaine propension au recyclage des situations comiques, les numéros de Frank (qui est de retour), le chien cosmique, et les apparitions chantées des mini-aliens du placard auront tôt fait de dérider les spectateurs les plus moroses.

FICHE TECHNIQUE

Titre original  : MIIB

Réalisation : Barry Sonnenfeld
Scénario : Robert Gordon et Barry Fanaro d’après une histoire de Robert Gordon et les personnages du comic book de Lowell Cunningham

Producteurss : Laurie MacDonald, Walter F. Parkes
Coproducteur : Graham Place
Producteurs associés  : Marc Haimes, Stephanie Kemp
Producteur exécutif : Steven Spielberg

Musique originale : Danny Elfman
Chansons : Will Smith, Freddie Perren
Image : Greg Gardiner
Montage : Richard Pearson, Steven Weisberg
Distribution des rôles  : Ronna Kress
Création des décors : Bo Welch
Direction artistique  : Alec Hammond, Sean Haworth, Thomas P. Wilkins, Michael Wylie
Décorateur de plateau : Cheryl Carasik
Création des costumes : Mary E. Vogt
Maquillage : Sylvia Nava
Son : Craig Berkey
Effets spéciaux : Rick Baker
Effets visuels : John Andrew Berton Jr (ILM)

Production : Amblin Entertainment, Columbia Pictures Corporation, MacDonald-Parkes
Distribution : Columbia Tristar
Effets spéciaux  : Cinovation Studios, Industrial Light Magic (ILM), Pacific Title Digital, Rhythm Hues, Sony Pictures Imageworks, Tippett Studio

INTERNET

http://www.mib2-lefilm.com


Bruno Paul
7 août 2002






JPEG - 10.3 ko



JPEG - 7.3 ko



JPEG - 6.4 ko



JPEG - 8.1 ko



JPEG - 7.1 ko



JPEG - 6.1 ko



JPEG - 8.3 ko



WebAnalytics