Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Diane et l’enfer vert
Jean-Luc Marcastel
Un monde pour Clara, Hachette « Black Moon », Déjà disponible.

« 2027. En France.

Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d’autres, l’écologie est plus que jamais au centre des préoccupations.

Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours écologiste et spiritualité.
Diane, dont la jumelle Clara est morte suite à cette catastrophe, participe avec son meilleur ami Léo, à l’une de leurs manifestations anti-nucléaire.

Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma…

Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille.
Pendant son sommeil, le monde s’est transformé.

Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils font de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale.

Diane y retrouve Léo, désormais lieutenant de la secte. Elle apprend qu’elle est devenue l’icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles et découvre un nouveau monde bien loin de celui dont Léo et elle avaient rêvé… »



Jean-Luc Marcastel, l’auteur du « Dernier Hiver » chez « Black Moon », plonge son lecteur dans une anticipation dystopique où l’écologie devient prétexte à tous les écarts possibles.

Dénonciation de l’écoterrorisme ?
Avertissement sur les extrémismes ?

A vous de la découvrir dans ces 345 pages d’aventure et de réflexion.

Une utopie qui commence ainsi :
« - Nucléaire suicidaire !
Le cri monta dans l’air chaud de ce matin de mai, pour aller se perdre entre les murs du Louvre et du Palais-Royal. Au-delà des têtes de ceux qui l’entouraient, pour la plupart bien plus grands qu’elle, Diane devinait les regards anxieux des citoyens « respectables » qui se ratatinaient entre les colonnes et les vitrines des antiquaires. À leur expression pincée, on sentait bien que la foule qui défilait devant eux, scandant des slogans et agitant des drapeaux verts comme elle serait partie en guerre, n’avait rien pour leur plaire.
 »

Vous pouvez déjà en parler sur Lecture Academy.


Michael Espinosa
29 octobre 2013


JPEG - 23.8 ko



WebAnalytics