YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Mysterious Skin
Éditions simple DVD, Snap Case MK2, 22 €
Sortie 26 octobre 2005


Genre : Drame psychologique (sur fond d’enlèvement par des ET)
Durée : 1h41 (approx.)

“L’été de mes huit ans, cinq heures de ma vie ont disparu. Je ne me l’explique pas. Je me souviens de deux choses : d’abord j’étais assis sur le banc pendant le match de base-ball de 7 heures ; ensuite je me suis réveillé dans le vide sanitaire sous la maison, vers minuit. Ce qui a bien pu se passer durant ce laps de temps reste flou”

Adaptation parfaite du roman de Scott Heim, « Mysterious Skin » démarre sur un constat simple, bien réel et passé par la moulinette imaginaire du romancier. La plus grande partie des personnes relatant un enlèvement par des extraterrestres ont souvent dans leur passé un traumatisme d’origine sexuelle profondément caché.
De là à imaginer que ces histoires d’ET ne soient que la résurgence de ces troubles, il y avait un petit pas que l’écrivain a décidé de franchir.

Le film de Gregg Araki s’attachant à coller au plus près du récit tout en répercutant l’univers propre (et le questionnement sur l’homosexualité) du réalisateur, s’avère être un cas assez rare de convergence parfaite entre un écrivain et un réalisateur.

On ne perd rien du roman originel, on gagne beaucoup (aussi) avec cette adaptation réintégrée dans un univers cinéphilique personnel. Questionnement et observation de la société contemporaine américaine, « Mysterious Skin » pourra aussi rappeler à certains des pistes explorées d’une manière plus conventionnelle (sur un fond fantastique) par « L’effet Papillon ».

Le résultat est un film intrigant, psychologiquement choquant par moments, le sujet de la pédophilie étant traité de front et sans aucune ambiguïté, mais dont le contenu émouvant et troublant persiste néanmoins. Gregg Araki juge mais ne condamne pas obligatoirement car il n’hésite pas à se frotter aussi aux sentiments amoureux qui peuvent intervenir dans ce type de relations. Une adaptation, politiquement incorrecte parfois, tout comme le roman, mais qui a au moins le mérite de ne pas éviter de traiter les vrais problèmes.
Dérangeant donc mais très beau aussi et surtout, évitant avec une grâce extrême tous les écueils obscènes ou vulgaires. La forme et le fond étant, fort heureusement, sur la même longueur d’onde.

L’édition DVD MK2 propose la belle Snap Case habituelle de cette maison, un transfert son et image nickel (pas de VF cependant) et un bonus sur Gregg Araki parfaitement réalisé (disponible avec ST ou pas).

Stéphane Pons

FICHE TECHNIQUE
Mysterious Skin
D’après le roman de Scott Heim (USA)
Film américain réalisé par Gregg Araki (2004)
Production originale : Fortissimo Films, Antidote Films & Deperate Pictures
Édition & Diffusion DVD : MK2
Participation : CNC (France)
Références : EDV 1264 - MK2
Presse : MK2 France, Jean-Baptiste Péan (Paris)
Site d’achat internet proposé : Amazon-Mysterious Skin (cf. lien col. De gauche)

Prix indicatif : 22 €

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
DVD9 simple face, double couche (6,98 Go), Pal, Zone 2.
Menu d’accueil : Français direct
Menu d’entrée animé et navigation via les items Film, Chapitres et Compléments
Format image-Vidéo : Widescreen anamorphic - 1.85:1. respecté et délivré en 16/9 compatible écran 4/3.
Format Son : Anglais (VO) en Dolby Surround 5.1 et 2.0 au choix
Sous-titres : Français imposés sur la VO
Chapitres : 10 (en 2 écrans)
Durée du film : 1h 40mn 48s

BONUS
Interview de Gregg Araki (24’53) : ouverture sur la projection en avant première du film en France, présentation de Gregg Araki, du film par le réalisateur puis une interview très complète sur les motivations, la technique, les influences, etc.,
Bande Annonce (1’57) : en VO-ST. La BA diffusée en France. Parfaite et sensible, annonce exactement ce qu’il en est du film.

APPRÉCIATION GLOBALE
Une belle édition DVD pour ce très beau film, dérangeant par bien des aspects, mais d’une profonde humanité. Sans doute le meilleur film de Gregg Araki aussi.
L’intuition de départ étant assez intrigante et les sujets abordés (pédophilie, homosexualité) pouvant choquer, on conseillera cette édition à un public averti mais néanmoins exigeant. Un film dur et sensible, totalement maîtrisé.


Stéphane Pons
31 octobre 2005






JPEG - 13.4 ko



JPEG - 22.4 ko



WebAnalytics