YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Pacific Rim
Film américain de Guillermo Del Toro (2013)
17 juillet 2013

****,5



Genre  : Science fiction
Durée  : 2h10

Avec Charlie Hunnam (Raleigh Becket), Diego Klattenhoff (Yancy Becket), Idris Elba (Stacker Pentecost), Rinko Kikuchi (Mako Mor), Charlie Day (Dr. Newton Geiszler), Burn Gorman (Gottlieb), Max Martini (Herc Hansen), Robert Kazinsky (Chuck Hansen), Clifton Collins Jr (Tendo Choi), Ron Perlman (Hannibal Chau), ...

Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses venues d’ailleurs, les « Kaiju », ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été mise au point : de gigantesques robots, les « Jaegers », contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie grâce à une passerelle neuronale baptisée le « courant ». Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju.
Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau (Charlie Hunnam) et une jeune femme en cours d’entraînement (Rinko Kikuchi) qui font équipe pour manoeuvrer un Jaeger d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…

Si on ne l’attendait, à priori, pas sur ce registre, Gillermo Del Toro (« L’échine du Diable », « Le labyrinthe de Pan ») est grand fan de Kaiju (monstres géants japonais) et de méchas (Robot géants). Alors forcément quand le producteur Jon Jashini et le scénariste Travis Beacham lui propose de mettre en scène la bataille de la dernière chance d’une guerre les opposant, Gillermo Del Toro , en manque d’action depuis trop longtemps, se jette immédiatement dans la bagarre.
Le réalisateur mexicain s’était déjà attaqué, avec des budgets plus réduits, aux univers de comic-books avec le magnifique « Blade II », et les divertissants «  Hellboy  » et « Hellboy 2 : les légions d’or maudites », qui pêchaient néanmoins en raison d‘effets spéciaux numériques trop voyants.
Cette fois, nantis d’un budget solide, des magiciens d‘ILM, et d’un scénario originale de Travis Beacham , il concocte une sorte de manga live tout simplement énorme. Un Goldorak versus Godzilla (pour reprendre l’expression d’OSJ - son avis est à suivre) monstrueux, dans lequel Del Toro , contrairement à Michael Bay avec ses « Transformers », ne succombe pas à à la surenchère d’action, de bruits et de fureurs. Tout, en effet reste lisible, du début à la fin, dans « Pacific Rim ». Il est vrai qu’il est difficile de confondre au cœur des batailles, Méchas et Kaiju (alors que les transformers…).
Mais si « Pacific Rim » possède effectivement son quota d’affrontements grandioses, Guillermo Del Toro est avant tout un raconteur d’histoire, qui privilégie ses personnes, les circonstances et le monde dans lequel ils évoluent. La structure de son récit n‘est d‘ailleurs pas sans rappeler celle du « Starship Troopers » de Paul Verhoeven . Autrement dit, celle d’un blockbuster SF de qualité. Et comme la photo de Gillermo Navarro , les effets spéciaux d’ ILM , le score de Ramin Djawadi , et la distribution sont au diapason, « Pacific Rim » ne souffre aucunement de la comparaison.
Une distribution, justement, emmenée par Idris « Luther  » Elba , l’étonnante Rinko Kikuchi et Charlie Hunnam , un pote de Ron Perlman (ils jouent tous les deux dans « Son of Arnachy  ») également présent (comme dans quasi tous les films de Del Toro) dans un rôle à sa démesure.
Guillermo ayant bien évidemment injecté sa touche et son humour à ce méga blockbuster, qui en dépit d’un relief (la 3D) sans grand intérêt, se révèle, et de loin, le plus convaincant de l’été.

Bruno Paul

JPEG - 29.2 ko

Un autre avis


JPEG - 43 ko

Pas déçu du spectacle. Enfin pas trop, plutôt.
Goldorak vs Godzilla. Voila comment j’ai compris le film quand j’ai vu la bande annonce.
Et c’est exactement cela. Ce film est un super divertissement, très bien filmé, avec des effets visuels très très beau. C’est le genre de blockbuster décérébré qu’adore les geeks. Il est tout à fait dans la mouvance des films de super-héros, comme « Avengers ». Sauf que là, les super-héros mesurent bien 100 mètres et affrontent des monstres tout aussi grands, voire plus.

La mise en scène est vraiment prenante à certains moments, les effets spéciaux sont vraiment époustouflants, la 3D est très peu utilisée et au bout du compte on passe un bon moment.
Un petit plus que j’ai apprécié est qu’on a plus de diversité ethnique que d’habitude et ça aussi c’est cool.
Mais c’est tout.
L’histoire est totalement prévisible, de bout en bout on sait ce qui va se passer. Personnellement, je n’ai été surpris qu’à un seul moment. De plus, les oneliners et autres gags ne m’ont pas fait rire mais à peine sourire, alors que la salle riait de bon coeur. C’est le problème de ces films de divertissement décérébré, une fois la mécanique comprise, on est pas surpris et même certaines blagues sont trop évidentes.
Ce n’en est pas pour autant un mauvais film. Loin de là, il est très bien dans sa catégorie, parce que le visuel rattrape vraiment le reste. Je regrette juste que la patte du réalisateur soit si minime. Je m’étais habitué à mieux de la part M. Del Toro.
Alors si vous souhaitez un moment de détente en vous délectant de beaux combats titanesques, n’hésitez pas à y aller !

OSJ \(^__^)/

FICHE TECHNIQUE

Réalisation  : Guillermo del Toro
Scénario :Travis Beacham & Guillermo del Toro d’après une histoire de Travis Beacham
Producteurs  : Jon Jashni, Mary Parent, Thomas Tull
Coproducteur  : Jillian Share Zaks
Producteur exécutif : Callum Greene
Musique originale : Ramin Djawadi
Photographie  : Guillermo Navarro
Montage  : Peter Amundson, John Gilroy
Casting  : Robin D. Cook, Margery Simkin
Conception des décors : Andrew Neskoromny, Carol Spier
Direction artistique : Elinor Rose Galbraith, Richard L. Johnson
Costumes  : Kate Hawley
Maquillages  : Paul R.J. Elliot, Jordan Samue
Production  : Warner Bros., Legendary Pictures (in association with)
Distribution  : Warner Bros.


© Warner Bros. Pictures Frace



OSJ \(^__^)/
15 juillet 2013






JPEG - 23.5 ko



JPEG - 9.7 ko



JPEG - 13.9 ko



JPEG - 13.1 ko



JPEG - 11.6 ko



JPEG - 10.4 ko



JPEG - 15.5 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 9.8 ko



JPEG - 11.3 ko



JPEG - 9.5 ko



JPEG - 9.9 ko



WebAnalytics