YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Mystérieuses Cités d’Or (Les), l’intégrale
Coffret 3 Blu Ray + DVD bonus - Kaze Vidéo
3 avril 2013

Esteban est un jeune orphelin, seul survivant du naufrage d’un mystérieux navire. Recueilli par le père Rodriguez, il semble posséder le don d’appeler à lui le soleil, ce qui lui vaut le surnom de fils du soleil. Et à chaque départ de caravelle, c’est toujours la même rengaine en cas de pluie, il est hissé en haut d’un mat pour faire revenir le soleil. Mais cette fois, il compte bien y échapper, pourtant il est découvert par le navigateur Mendoza. Ce dernier est en fait celui qui l’a sauvé des eaux et il semble penser qu’Esteban possède la clé vers les mystérieuses cité du nouveau monde réputée couverte d’or. Mendoza parvient à convaincre le jeune garçon de l’accompagner dans son voyage vers les Amériques. Mais celui-ci se révélera plein de surprises.



Devenu passager clandestin de la caravelle Esperenza, Esteban découvre qu’il n’est pas le seul. Une jeune fille, Zia, est prisonnière dans la cale. Elle doit être livrée à Pizarro pour guider ce dernier vers les cités d’or. Seulement, nos deux jeunes gens se font surprendre par Gaspard, l’âme damnée du commandant Gomez dont la mission est d’amener Zia saine et sauve à Pizarro. Rapidement, Mendoza devient un indésirable pour Gomez, mais il a besoin du navigateur pour passer le détroit de Magellan. Après, il pourra laisser Gaspard s’occuper de ce gêneur et du gamin. Seulement, l’océan réserve de très mauvaises surprises aux aventuriers car à peine ces derniers réchappent au terrible détroit que des tornades s’approchent du navire. pris dans la tourmente, l’Esperenza se disloque...

JPEG - 36.6 ko

« Les Mystérieuses Cités d’Or » est une série culte des années 80, portée par le duo Jean Chalopin et Bernard Deyriès. Elle avait la particularité d’associer chaque épisode à un documentaire sur des thèmes par la série. Ce mélange de récréation et d’éducation a fait des « Mystérieuses Cités d’Or » une série emblématique de ma génération. L’histoire passionnante, développée à travers 39 épisodes, fit souvent découvrir au jeune téléspectateur l’époque des conquistadors et de la conquête de l’Amérique du Sud par les portugais et espagnols.

En suivant les péripéties d’Esteban, nous apprenons à mieux connaitre le peuple inca, le mystérieux peuple de Mu ou encore les étranges Olmeques. Mélangeant aventure, émotions, humour et technologie intelligemment amenée, « Les Mystérieuses Cités d’Or » est une des séries qui a fortement marqué les années 80, et pour son trentième anniversaire, la série allait recevoir un nouveau toilettage en passant au numérique et son support haute gamme : le Blu Ray.

Seulement, même bien avant la sortie du coffret, les réseaux sociaux s’attaquaient au travail réalisé par les équipes de Kaze sur le support original. La cible première était le filtre « denoiser », c’est à dire l’amélioration de l’image par un retraitement qui a tendance à atténuer les contours des personnages et en particulier faire disparaître les nez. Et il faut avouer que le premier épisode avait de quoi inquiéter, avec des couleurs flashy et un traitement de l’image trop marqué. Ce traitement était encore plus flagrant dans le documentaire de fin qui parait atrocement flou. Toutefois, une série de 39 épisodes ne se réduit pas au seul premier et les critiques rapides se sont laissées abuser par ce premier épisode.

En fait, il est l’exception car les épisodes suivant s’avèrent d’excellente qualité et le traitement de l’image montre au contraire à la fois les détails de nombreuses scènes mais aussi les défauts sur des séquences où les personnages sont réduits en taille. Il faudra, par contre, attendre plusieurs documentaires avant que ceux-ci trouvent la qualité qu’ils méritent. Dès l’épisode 5, la qualité digne d’un Blu Ray est atteinte, avec aussi un petit côté « old school » pour les couleurs qui ne peut que ravir le fan de la première heure comme votre serviteur.

L’élément qui risque de freiner nombre d’acheteurs potentiels est évidemment le prix du coffret Blu Ray : près de 80€. C’est un problème récurrent, loin d’être limité au éditions Kaze. Pour le moment, les coffrets neufs de Blu Ray sont hors de prix. Il faut espérer que cela s’atténuera comme le prix des éditions simples de Blu Ray a fortement chuté ces dernières années.

Ajoutons que le coffret comprend un DVD de bonus, cette fois en faible résolution, plutôt complet par sa diversité même si tout n’a pas le même intérêt.

Le passage des « Mystérieuses Cités d’Or » au format Blu Ray s’est fait un peu dans la douleur mais le résultat est bien là ! Un coffret pour les inconditionnels de la série.


Les Mystérieuses Cités d’Or, l’intégrale
- Production : DIC (France), MK Production (Japon)
- Studio : Studio Pierrot
- Scénario : Jean Chalopin, Bernard Deyriès, Mitsuru Kaneko, Mitsuru Majima et Sôji Yoshikawa
- D’après l’histoire originale de : Scott O’Dell
- Musique : Nobuyoshi Koshibe (version japonaise) / Haim Saban et Shuki Levy (versions française et dérivées)
- Directeur d’animation : Hisayuki Toriumi
- Character designer : Toshiyasu Okada
- Directeur artistique : Takashi Nakamura
- Animation : Mitsuki Nakamura, Yoshiteru Kobayashi, Hisatoshi Motoki, Takemi Tanemoto
- Réalisation : Bernard Deyriès, Edouard David, Kenichi Murakami et Kenichi Maruyama
- Co-producteurs : RTL et NHK, avec la participation d’Antenne 2

Coffret 3 Blu Ray+ DVD bonus
Épisodes 1 à 39
DVD 9- Zone 2- pal
- Format image : 4/3
- Audio : Stéréo 2.0
- Langue : Français
- Navigation  : lecture des épisodes en bloc ou au choix
- Éditeur : Kaze
- Sortie : 3 avril 2013
- Prix public conseillé : 79,95 €

Bonus :
- Comparaison Storyboard / Séquences (7min 23) sur les épisodes 1, 2, 13, 35
- Scènes coupées (2 min 10) (Episode 1, 4, 32)
- Les coulisses de la production (36 min)
- Les origines de la série
- Extrait d’un épisode en japonais (5 mn)


© Edition Kaze - Tous droits réservés


Frédéric Leray
27 avril 2013






JPEG - 32.5 ko



JPEG - 10.3 ko



JPEG - 10.5 ko



JPEG - 11.7 ko



JPEG - 7.8 ko



JPEG - 11.7 ko



JPEG - 9.7 ko



JPEG - 7.2 ko



JPEG - 11.7 ko



WebAnalytics